Nkurunziza Pierre perd la tête

https://i0.wp.com/ichef.bbci.co.uk/news/ws/304/amz/worldservice/live/assets/images/2015/05/31/150531165902_bbc_304x171_bbc_nocredit.jpgLes bourdes à répétition de l’oligarchie de Pierre Nkurunziza ne cessent de rassembler le monde entier contre ce pouvoir sanguinaire. Mais cette semaine, avec deux impairs diplomatiques contre le Rwanda voisin et le Royaume de Belgique, Nkurunziza vient de franchir le rubicon.

La provocation contre le Rwanda.

Le despote Nkurunziza répète à qui veut l’écouter que le responsable de l’embrasement du Burundi s’appelle le Rwanda. Mais comme il peine à prouver cette responsabilité du Rwanda, il a choisi  la voie de la provocation. Ainsi il a déclaré persona non grata le Ministre Conseiller Désiré Nyaruhirira. Dans cette expulsion, Bujumbura espérait la réciprocité du Rwanda qui allait déboucher sur une rupture des relations diplomatiques. C’est ainsi que les griots de ce pouvoir en perte de vitesse ont annoncé via les réseaux sociaux que le Rwanda venait d’expulser l’ambassadeur du Burundi à Kigali.  Un canular. Au fait c’était leur souhait. Mais cette réaction  tant attendu par Bujumbura n’a pas eu lieu.

Le deuxième stratagème a été l’expulsion des ressortissants rwandais, le vandalisme des intérêts économiques des rwandais résidant au Burundi. Ce front visait à forcer le Rwanda à expulser à son tour les burundais exilés au Rwanda. Mais une fois de plus Kigali n’a pas cédé à cette provocation.

Déboussolé par cet échec cuisant, l’oligarchie de Bujumbura a saisi l’Union Africaine. Et ce vendredi le 16 Octobre 2015, le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine se réunira pour analyser cette implication du Rwanda dans la déstabilisation du Burundi. Espérons que cette instance de  l’Union Africaine compatira avec le peuple burundais  contraint de fuir un régime sanguinaire de Bujumbura. Autant dire que l’Union Africaine doit comprendre que c’est pas le Rwanda qui va chercher les réfugiés burundais qui sont sur son sol; c’est l’oppression de Bujumbura qui déverse ces burundais dans des camps de réfugiés au Rwanda. Du reste l’Union africaine devrait aussi analyser »l’implication du Royaume de Belgique dans la déstabilisation du Burundi » selon Bujumbura.

L’attaque contre le Royaume de Belgique.

Dans sa quête désespérée d’ un souffle-douleur, Nkurunziza  vient de mettre dans sa ligne de mire le Royaume de Belgique. En effet par la voie de la Radio France Internationale, nous apprenions ce vendredi 9 octobre que Bujumbura retire à l’ambassadeur du Royaume de Belgique à Bujumbura son agrément. Comme si cette bourde ne suffisait pas, ce samedi 10 octobre 2015, Nkurunziza a organisé une marche manifestation contre le Royaume de Belgique. Cette marche  s’est terminé par un seat in devant cette représentation diplomatique belge. Le tort de la Belgique est de ne pas aider financièrement le despote Nkurunziza dans son plan macabre de massacrer l’opposition et d’enterrer la démocratie au Burundi.  Au demeurant Nkurunziza demande à la Belgique d’assister le boucher Désiré Uwamahoro qui tue devant des caméras!

Cette attaque contre la Belgique vient de mettre à nue les intentions de la dictature en place à Bujumbura. Dès aujourd’hui le monde entier doit comprendre que l’attaque au vitriol contre les pays de l’Union européenne par Gélase Ndabirabe fait partie d’un plan d’expulser tous les témoins qui ne doivent pas assister au génocide politico-ethnique programmé. En outre la haine ethnique contenu dans le message incendiaire du même porte-parole du CNDD-FDD doit être pris au sérieux. La ligne rouge est largement dépassé par Bujumbura. Un proche de Nkurunziza, terrifié par cette escalade devant l’ambassade belge, confiait ce matin « Nkurunziza a perdu la tête! Le Rwanda et la Belgique sont logés à la même enseigne! Quelle connerie! » La communauté internationale doit se rendre à l’évidence: « Il n’ y a plus de pilote dans l’avion Burundi ». Le CNARED doit être l’alternative. Le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine qui se réunit ce 16 octobre doit intégrer cette réalité. Le seul pilote du Burundi doit être le CNARED. Le Rwanda et la Belgique ne sont que des bouc émissaires d’une dictature sanguinaire de Bujumbura en détresse.

Publicités

10 réflexions sur “Nkurunziza Pierre perd la tête

  1. Dans l emission Kabizi du 20/3/2015 Monsieur Ntanyungu a dit que Nkurunziza est pareille a Havyarimana du Rwanda et moi j ajouterai qu il est comme Samuel Do du
    Liberia et Hitler de l Alemagne
    Il va finir savie comme ont fini les 3 presidents criminels genocidaire

    J'aime

    • en utilisant la haine ethnique,il cryait que le peuple burundais aller le comprendre,il croyait que la communaute internationale allait le comprendre,mais au contraire,ils sont degouter de son pouvoir criminel.n’oublier pas que lorsque quelqu’un perd deja la tete,il ne saist plus quoi dire,avuga igihushwe numuyaga uhuhuta.umutwe bayiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiahubwo,ntabavane muriyo nama yugushira ibintu muburyo kubwabantu yamaze abaziza ivyiyumviro vyaboiyo mbwebwe mujeri

      J'aime

  2. Uwo pancrace muramuraba ni indyadya ariko yiyeza kubatutsi kugira agire espionnage, il n’est loin du régime DD, il suffit de voir sa belle photo dans le tribune au moment de la célébration du cinquantenaire.

    J'aime

  3. Rappelez-vous que ce pays que vous bruler est le votre qui que vous soyez où que vous soyez! Ne vous dites pas je suis loin, ce loin n’est pas chez-vous! Un jour tu finira par vouloir rentrer au bercail! Alors soyez responsables aimez votre chère patrie, ne la détruisez pas n’incitez pas les autres à la détruire!

    J'aime

  4. Une question…Comme certains Etats dont la Belgique ont arrete de financer le Burundi.Comme la Belgique ne fait rien de concret pour la situation insecuritaire alors que c est le premier partenaire.Baguma i Burundi bashaka iki?Iyo la Belgique yijana yo nyene niho abarundi twari kwumva ko bazi kufata ingingo…Akanwa kabo ni ko kabirukanye…Ese abandi nabo botekera bakijana yemwe !Amahoro yoca aboneka i burundi maze abatoba bagatangura kwiyumvira

    J'aime

  5. Ceux qui pensent que la haine régionaliste et la haine ethnique sont finies au Burundi devraient consulter les commentaires des lecteurs. C’est triste, c’est macabre et c’est dommage. A voir les positions des uns et des autres, on dirait que «Burundais est Burundais, il n’y a plus d’espoir ! ».
    Indépendamment de ce que pensent certains, le mal burundais est plus profond qu’on le pense. Les pouvoirs qui se sont succédés à Bujumbura ont sciemment évité d’aller au plus profond de la question de savoir « POURQUOI L’HISTOIRE SE REPETE » plus au Burundi qu’ailleurs ? Une des réponses logique serait « Parce que les personnes (Hutu et Tutsi) qui ont commis de grosses atrocités veulent perpétuer l’impunité ». Une autre réponse serait que le Burundi manque encore des textes constitutifs forts qui protègent la majorité et les minorités connues du pays.
    CNARED devrait être conscient que tous ses membres ne sont pas des saints. Au lieu de mettre de l’huile sur le feu, on devrait penser à des stratégies d’affronter le peuple une fois leur retour au pays négocié. Si des Burundais meurent dans des camps de refugies ou de maladies parce qu’ils n’ont pas de médicaments, la responsabilité n’incombent seulement pas à Nkurunziza. C’est aussi la faute à tous ces gens qui avaient l’opportunité de fixer le problème burundais mais qui ont choisi de l’ignorer parce que cela faisait leur affaire. Bagaza, Buyoya, Ntibantunganya, Ndayizeye et leurs lieutenants sont tous coupables du mal burundais, au même titre. Quant à Nkurunziza il peut avoir « perdu la tête » comme certains le disent mais, il n’a pas encore joué sa dernière carte. Une chose à laquelle on devrait faire attention, c’est que Nkurunziza a derrière lui toute une masse silencieuse dont la force pourrait faire un grand MAL si une fois elle était sollicitée.
    Cela étant dit, le remède dont le Burundi a besoin n’est pas une révolution à la « Libyenne ». Trois étapes sont essentielles pour que le Burundi retourne dans la « voie normale » :
    1. Le gouvernement actuel et l’opposition connue doivent se reconnaitre mutuellement pour établir « ENSEMBLE » les voies de sortie de la crise.
    2. La Commission Vérité et Réconciliation devra commencer rapidement son travail pour déterminer Quoi faire des expériences macabres qu’a connues le Burundi. La RECONCILIATION entre Burundais dépendra des aveux sincères des uns et des autres sur leurs rôles dans les évènements qui continuent d’endeuiller des familles burundaises.
    3. Tous les textes constitutifs du Burundi (Accords d’Arusha, Constitution…) déviraient être refonds pour en faire un Texte Fort qui engage et protège en même temps toutes le composantes de la société burundaise dans leurs vies de tous les jours.
    A mon humble avis, c’est seulement dans ces conditions que le Burundi pourra guérir de cette peste qui sans tuer tous les Burundais aura fait souffrir tout le monde.

    J'aime

  6. J’aurais aimer m’exprimer, Mais comme ce site ne publie pas les commentaires qui ne va pas avec leur idéologie ou leur ligne, ça ne vaut pas la peine de dire même un mot. ça est journal propagandiste et idéologique. Merci pour votre publication

    J'aime

  7. « Le Rwanda et la Belgique ne sont pas aussi bêtes que le Burundi… »Il faut entendre ici que notre ami Philbert veut parler du dictateur du Burundi. Sinon le Burundi avec son peuple, est un pays digne, avec des Bashingantahe raisonables et intègres mais qui sont pris en otage. Avec le soutien des amis du Burundi (les autres nations démocratiques et les Organisations éprises de paix et du respect des droits de l’Homme), nous pouvons venir à bout de nos difficultés.

    J'aime

  8. Nkurunziza et son équipe saisissent le Conseil de Sécurité de l’Union Africaine concernant l’implication du Rwanda dans les massacres commis au Burundi! Et pourtant, le même Nkurunziza répète depuis des mois que la paix règne sur 99,9 % du territoire! Il était temps qu’il avoue!
    Puisque Nkurunziza reconnaît enfin qu’il y a un problème de sécurité dans son pays, parlons-en. Le CNARED doit se constituer partie civile dans cette affaire et apporter les preuves du génocide en cours contre les opposants, les membres de la société civile et tout le peuple en général. Il faudra qu’une forte délégation du CNARED y soit à Addis Abeba avec un dossier béton (documents, photos, vidéos, témoins, etc..) pour montrer l’implication directe du pouvoir et pour pousser l’organisation à sortir son attentisme coupable.

    Pourquoi le dernier coup d’Etat au Burkina contre le gouvernement de transition n’a pas fait long feu? Parce que les pays de la CEDEAO ont réagi vite et fermement contre la garde présidentielle auteur du putsch. Il existe des mesures coercitives à prendre dans un cas pareil contre un Etat voyou et criminel. Qu’attend-on pour le mettre en place?

    Pour le cas du Burundi, il faut que l’UE et l’EAC prennent leur courage à deux mains et s’engagent à arrêter un dictateur très dangereux pour son peuple et pour ses voisins.

    J'aime

  9. Lorsque Hitler a délenché la 2nde guerre mondiale il s y est pris comme Nkurunziza : s’en prendre d’abord aux juifs , éliminer les adversaires de son propre camp( la nuit des longs couteaux) et enfin envahir la pologne. C’est ce que Nkurunziza , notre adolf à nous vient de faire en expulsant Mr Nyaruhirira en retirant l’agrément de l’ambassadeur belge. Comme vous le dites si bien dans cet article , le tyran de Bujumbura s’attendait à ce que la Belgique expulse pour sa part l’ambassadeur Banirwaninzigo et chasse les réfugiés burundais installés en Belgique et que le Rwanda fasse de même sur son sol. Le Rwanda et la Belgique ne sont aussi bêtes que le Burundi , ils ont compris le message depuis longtemps . Rien ne se passera . En kirundi on dit dans ce cas quelque chose d’intraduisible en francais »Nkurunziza nazinge umurizo amaramara ».

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s