Les caisses vides de l’Etat, tendon d’Achille de Nkurunziza

https://bujanews.files.wordpress.com/2014/06/depression-du-president.jpg?w=401&h=304Au- delà de la politique politicienne, l’économie régit les pouvoirs. L’argent est le nerf de la guerre. Les dictateurs les plus malins se gardent de se fâcher avec les bailleurs de fonds. Souvent, certains se mettent sous la protection d’une puissance étrangère qui peut sauver les meubles en cas de besoin. Rares sont les dictateurs qui se lancent les yeux fermés dans une aventure de violence contre son peuple, une violation des droits de l’homme sans aucune protection.

Le citoyen Nkurunziza est un homme hors cadre. Il s’accapare du pouvoir par force et se met à dos toutes les puissances. Même les Chinois et les Russes bloquent des résolutions à l’ONU en représailles du comportement des Américains dans les dossiers ukrainiens et syriens. Le Burundi ne compte pas dans la géopolitique mondiale mais Nkurunziza en profite.

L’argent, le nerf de la guerre contre le peuple burundais

Les Burundais n’ont pas compris que les armes qui les tuent viennent de leurs impôts, de la bière bue, des appels téléphoniques, de la consommation d’essence. Nkurunziza a besoin de l’argent. Il suffirait que les Burundais réagissent à cette dictature en se privant de la bière pendant une semaine par mois, une journée sans voiture par semaine, une journée sans appel téléphonique à part les imo et watsup pendant une semaine pour que les recettes baissent sensiblement. Le phénomène serait très inquiétant.

Nkurunziza a besoin d’acheter les cartouches qui sont gaspillées. C’est le bordel à la police. En général, une balle tirée hors champs de bataille représente un cadavre. Aujourd’hui, les policiers vident des chargeurs contre un civil non armé. A ce rythme, il faut beaucoup d’argent pour acheter les cartouches. Il suffirait de convenir et de lancer des chiens enragés contre les policiers qui videraient toutes les réserves de munitions afin de les ramener à opérer avec d’autres moyens que les armes contre le peuple.

Il faut de l’argent pour l’équipe de Nkurunziza. Et justement, c’est cet argent qui manque. Ira-t-il jusqu’au bout?

Le budget 2016, une équation à plusieurs connus

Le budget du Burundi était de 1 382 milliards de francs bu mais les dépenses iront jusqu’à 1 541 milliards de francs bu. Les impôts intérieurs sont de 374 milliards. Les recettes fiscales du commerce extérieur  et des transactions internationales sont de 54 milliards de francs bu. Les dons étrangers sont de 678 milliards de francs bu.

Les charges du personnel étatique sont de 339 milliards, si on inclut les dépenses autres du fonctionnement de l’Etat, c’est le total de 709 milliards de francs bu. Ce montant est inférieur aux recettes de l’Etat sans dons.

La situation actuelle s’achemine à une coupure totale des aides. La Belgique a commencé, les Pays Bas et la Suisse ont suivi. L’Union européenne étudie la question et le Burundi se verrait exclu des accords de Cotonou de l’ACP. Le commerce extérieur est handicapé par ces relations avec les voisins et donc, les recettes de 54 milliards sont hypothéquées par ce manque de dynamisme dans ces relations.

Il est très difficile  de payer les fonctionnaires  sans ces dons.

Le ministre des finances n’a pas beaucoup d’atouts mais il a quelques astuces. Les salaires et frais d’équipement venant l’Amisom peuvent servir. Manque de chance pour l’équipe de Nkurunziza, l’argent a été détourné et les militaires n’ont pas été payés après leurs missions en Somalie depuis plus de 9 mois. Le financement des militaires burundais à l’étranger a été affecté aux poches de Nkurunziza et Bunyoni. Le marché a été conclu, tout ce qui est « détournable » le sera pour leurs comptes personnels. Tant pis pour les militaires qui se feront tuer faute de munitions.

L’autre atout du ministre des finances est la planche à billets. L’Etat burundais émettra des bons de trésor et obligera les sociétés para- étatiques, voire privées à acheter ces bons de trésor sans garantie de remboursement à terme. Le gouvernement envisage de rassembler les devises des privés et de dévaluer la monnaie burundaise en empochant la différence de change d’après la dévaluation. La planche à billets ou la dévaluation a des limites. Dans tous les cas, cela aggravera l’inflation et la pauvreté des Burundais.

Des pays financeurs?

Nkurunziza s’attendait à un financement des Chinois en contrepartie du nickel. Or, le nickel a été vendu aux Sud-Africains. Un imbroglio car le nickel complique les relations avec l’Afrique du Sud. La Chine, compte tenu des promesses de Nkurunziza non tenues, ne financera pas.

Le Congo Braza ne donnera pas un rond. Il en a besoin pour financer son référendum d’une nouvelle constitution.

Nkurunziza risque de ……

Les stratèges du CNDD-FDD n’ont pas tout analysé. La fatigue, la peur de Nkurunziza peuvent écourter sa vie. Quelle vie pour un homme qui vit comme un rat dans un trou. Le manque d’argent va compliquer aussi le fonctionnement des imbonerakure. Si les militaires et les policiers ne sont pas payés, la violence pourra provenir en premier du camp de Nkurunziza contre Nkurunziza. L’argent en défaut peut précipiter le règlement de la question burundaise.

le 13/10/2015, Par Gratien Rukindikiza, http://burundinews.fr

Publicités

11 réflexions sur “Les caisses vides de l’Etat, tendon d’Achille de Nkurunziza

  1. RURIYABAANDI reka kwigira nk’umuntu yatunze yahejeje. Zirya dollars canke euros murungika mwarinze kumara 10 ans atayo urungika niyo uriko uravuga ko bayafatamwo indege baja i Rwanda???? ngira uzobaha urutaro kuko kundege basaba na passport ordinaire ni 235000 frcs bu ou le laissez -passer itari munssi ya 35000. Igitoro co kuja kuri aeroport=???? kuja mu rwanda est ce que tu en mesures les consequences????? uzoba waarungitse angahe wakuye muri za vauchers zaanyu????? Rero wandika ibintu ba ubanza umesurer la faisabilite de ce que tu dis ou donnes comme conseil nturohe bene burundi ngo baje mu Rwanda uzi ama risques ahari yo kujayo. Que Dieu ouvre nos intelligences

    J'aime

    • L’analyse de Rukindikiza est pourtant correcte. J’ai du mal à comprendre comment on se ferme devant une vérité criante et qui crève les yeux. L’analyse de Rukindiza ne demande pas d’avoir fait la fac où l’on fait l’analyse économique ou financière. C’est un constat accessible à tout individu ayant un minum de formation. Quoi de plus normal qu’un pays comme le Burundi ne représente rien dans la géopolitique mondiale: ce n’est qu’une évidence; que le budget du Burundi 2016 procédera de la quadrature d’un cercle; que ceux qui émargent du budget de l’Etat auront de la peine à être payés et que s’ils sont payés, ils le seront dans une monnaie de singe; qu’aucun pays sérieux ne va pas toucher à la poche pour les bons yeux des Burundais ou de Nkurunziza; etc. Chers Burundais, évitez les raccourcis car ce que dit Rukindikiza n’est qu’un constat vrai: il pouvait aller loin: qu’allez vous faire en 2016 avec une croissance négative d’environ ou de plus de -10%? Vous n’allez pas dire que c’est mon souhait ! C’est pourtant la triste conséquence du comportement d’aujourd’hui. Quand on chasse tous les partenaires par son comportement irresponsable, on vous met hors circuit et un Etat pareil devient paria dans le concert des nations. Plutôt aidons, nous tous, Nkurunziza à retrouver le sens des choses et à renouer avec la raison car ce qu’on vit au Burundi conduit inexorablement à l’asphyxie du pays, voire à la mort du pays. Aidons Nkurunziza à bien partir quand il est encore (si pas tard) temps. Il faut aider Nkurunziza à quitter l’état qui le quitte et à rester homme en dépit du sort; comme disait le sage. Nous serons tous sauvés, toi et moi. Mettons de côté les petits sentiments de petites gens qui ne voient qu’au bout de leur nez; le pays est plus sérieux qu’on ne peut pas s’amuser à le confier à de petits esprits qui ne pensent qu’à la vengeance et à verser le sang des autres.

      M I Kabanga

      J'aime

  2. Emwe umukuru wigihugu iyomuriko muramu rabaissant muba muriko mumuha inguvu. ntaco acera aho mwamucokoreye nta kundi naberekeko uburundi bwahindutse kandi ari kuri volent.

    J'aime

  3. Nkurunziza va bientot mourir, Nkurunziza est decouragé, Nkurunziza ne sais pas quoi faire, Nkurunziza, Nkurunziza, Nkurunziza etc….. Ewe Rukindikaza nawe, ivyo aho wabivugiye, turaruhijwe n’amajambo yawe atagira mvura. Turazi ko ivyo ari ivyo wipfuriza Uburundi n’Abarundi. Niba ukunda Abarundi none uterereye iki?
    Ivyo wipfuza ntiwibaze ko bizoca bishika.l’homme propose et Dieu dispose. Nina ugifise agatima muntu gakora neza nobaza ko mu bibi mwareguye gukorera Uburundi n’Abarundi nibaza ko ufise uturorero twinshi tukwereka ko uwo mwibutsa ari ukuri ntahinyuzwa. Akataretse kaba gasema. Continue à proposer mais sache bien que Dieu va Disposer parce que il est souverain.

    J'aime

    • Nagira ndaguterere kuri iryo jambo uvuze ngo Dieu est Souverain, mais il est Souverain des justes et des humbles, uwihaye nawe shetani ama puissance yayo afise limite

      J'aime

  4. Je conseille aux beneficiaires des transferts sur Western Union de toucher leur argent dans une agence etrangere. Tenez, c’est seulement $198 le prix d’un billet d’avion Bujumbura-Kigali, tandis que c’est moins que cela par voie routiere. Bien entendu, il faudra etre prudent

    J'aime

  5. BONJOUR, quand vous parlez des depenses du personnel c’est uniquement les salaires, ce que vous dites comme frais de fonctionnement en termes budgetaire on appellecela biens et service qu’ on range en classe 66 de facon comptableaolrs que ces salaires sont dans la classe 62 et 63. Bonne journee

    J'aime

  6. Et la diaspora qui continue de transférer des devises au Burundi par western et d’autres, pourtant aucune banque ne donne plus aux bénéficiaires des transferts les sommes envoyées en devises, il est vrai on ne peut pas abandonner les siens quand on a les moyens mais il; peut exister d’autres formes de transferts, il y a notamment des personnes qui donnent l’argent aux voisins et les voisins donnent ordre aux amis ou membres de leur famille qui ont de l’argent au Burundi de leur remettre la somme transférée en monnaie locale. Celui ci à sont tour touche ces devises dans les pays voisins.

    J'aime

  7. il faut bien analyser votre argument et ne penses pas tu es le plus intellegent aux autres. On n’est pas souvent là où on veut être, mais on est toujours là où on doit être.
    Soie toujours heureux dans tes malheurs car ce ne sont que tes bonheurs.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s