Le gouvernement répond à l’Union africaine

https://i0.wp.com/www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2015/09/NYAMITWE-N%C2%B0338.jpgAprès l’annonce faite par le Conseil paix et sécurité de l’Union africaine, samedi 17 octobre, de l’ouverture d’une enquête approfondie sur les violations des droits de l’homme et des exactions contre les populations civiles au Burundi, Bujumbura réagit par la voix du ministre des Relations extérieures, Alain Aimé Nyamitwe.

Alain Aimé Nyamitwe Ministre des Relations extérieures burundais 18/10/2015 – par Carol Valade Écouter

« Il y a des efforts qui ont été menés au sein du pays. Il y a des efforts qui sont en cours au niveau de la région. Je peux vous affirmer que les consultations avec la région n’ont jamais été interrompues. Donc le travail se fait. Maintenant, qu’ils viennent avec un marteau pour imposer une série de mesures sur le Burundi, nous, nous sommes en droit de nous poser la question : est-ce que cette décision émane véritablement du Conseil de paix et sécurité, ou d’ailleurs ?», interroge le ministre des Relations extérieures burundais, Alain Aimé Nyamitwe. « Au vu des réactions de satisfaction qui sont venues de certains partenaires, on est en droit absolument de se poser la question de savoir si cette décision n’a pas été dictée ou inspirée tout au moins d’ailleurs », ajoute-t-il.

L’Union africaine (UA) a annoncé samedi 17 octobre le lancement d’une enquête sur les violations des droits de l’homme au Burundi. Elle a appelé à la mise en place de sanctions ciblées contre ceux qui contribuent à la montée continue de la violence. Une mission africaine doit également être prête à se déployer au Burundi pour éviter des violences généralisées.

L’Union africaine demande par ailleurs la convocation rapide d’un dialogue, à Kampala ou à Addis-Abeba, impliquant tous les acteurs burundais, y compris ceux qui se trouvent à l’extérieur du pays. L’Union européenne partage l’analyse de l’UA et soutien l’annonce du lancement d’un dialogue ouvert à l’extérieur du pays.

Cette dernière requête sera satisfaite, mais le choix de la ville doit être négocié, répond Alain Aimé Nyamitwe. « Je crois que le plus important pour la région, pour l’Union africaine et pour les Nations unies en général, c’est qu’il puisse effectivement y avoir un dialogue ouvert, un dialogue inclusif. Et c’est le but que nous recherchons, affirme le ministre des Relations extérieures. Je peux vous dire que la volonté y est et que nous sommes prêts à rencontrer tous les Burundais, qu’ils soient au Burundi ou à l’étranger, pourvu que le but recherché soit la paix. Nous sommes absolument désolés qu’on impose une ville. Ça ne se fait pas. Parce qu’ici, même la ville est objet de discussions, de négociations. »

le 18-10-2015 à 22:51, http://www.rfi.fr/afrique

Publicités

11 réflexions sur “Le gouvernement répond à l’Union africaine

  1. Umengo CNDD/FDD= CONSEIL NATIONAL pour la DEFENSE de la DIVISION/ FORCE de la DEFENSE des DIABLES Mama Burundi urambaaaaje, genda urakubititse! Ndaguhojeje, uhumure, Imana yakuremye yiteguye kugufasha gutaruka iyo manga aba dd barimo bakwimbira. Ngufitiye indoto nziza zawe z’ejo hazoza. Mbega amahoro,ubumwe amajambere,na demokarasi ngo biravumera iwawe!sha Buru amakungu azogutangarira, maze twese twibagirwe ibikorwa vyose vyurukozasoni abayobozi gito bagushoyemo. Barundi b’umutima komeza urugamba rw’amahoro intsinzi yanyu ni cash! Abamaze gushengera kubera kubera akarenganyo, mbifurije kuruka amahoro ntore z’Imana. vive le Burundi, vive le peuple Barundi. salut.

    J'aime

  2. Ibibazo biracari vyinshi mumitwes ya ba Nymitwes
    Ahubwo ibibazo warukwiye kwibaza wa mugabo nyamitwe ni mbega ntawundi muhutu yariho ashobora kurongora abarundi ko wumva? Mbega nzokwica ubwoko ndabumare ham we n’abadashaka kumva ivyo ntegetse? Mbega ndasha ko uruvyaro rwanje ruzobaho mugahinda ubateye? Kuko impera n’imperuka muzohava Kandi nabi. Nta mitwe mufise kweli. Mwibaza ko muzobiherana, sorry, muzovyishura kandi vuba. Mwigenjeje kw’imbwa zisara kuko nizo zirya abantu n’ibitungwa. Iyo mutazana abacangero ngirango abarundi bobagiriye imbabazi ariko ubusinda vyibaza.

    J'aime

  3. Je crois qu’il est temps de chasser ces voyous, si les hutu veulent réellement cohabiter avec les tutsi, il faut qu’ils se montrent plus clairement au lieu d’attendre ce que que fait ce démon de Peter; il faut qu’ils parlent clairement si oui ou non ils veulent une bonne cohabitation, si non je ne vois pas pourquoi on ne diviserait pas le Burundi en deux et l’on s’en fout des gens qui ont mis au monde des milliers de gens qui finalement deviennent des tueurs a gage. La premiere chose a faire dans l’immédiat, c’est de démenteler la police actuelle et L’armée et construire un autre corps de sécurité a partir de nouvelles bases. Je ne vois comment aujourd’hui, des milices hutu Bdais et rwandais rentrent tout le temps dans les quartiers contestataires du sanguinaire de Peter, d’ailleurs, ils sont légales et tout le monde se tait surtout du coté hutu, on a besoin de votre déclaration claire et nette que vous n’avez pas mendanté depuis 2005 un génocidaire; il faut appeler le chien par ce nom, si non si on continue a se taire, on va tous mourir mais mourir debout. Dans les prochaines négociations, il ne faut pas se tromper comme l’a fait Buyoya, mais je crois que lui l.a fait scimment pour se faire des postes a l’international au dos de nos pauvres tutsi de Cibitoke, Ngagara, Musage et Nyakabiga alors que ses enfants sont partout des le monde, en Europe et aux USA. Il faut bien clarifier le probleme burundais qu’il y a des hutus, pas tous car il ya de tres bons, que nous connaissons d’ailleurs, integres, des hutus super racistes qui veulent détruire les tutsi comme on l’assiste actuellement et qu’il faut les mettre hors d’état de nuire si non on retournera toujours aux cases de départ.

    J'aime

  4. Est-ce que cette décision émane véritablement du Conseil de paix et sécurité, ou d’ailleurs?. La vie est une suite de causes et de conséquences. Je vais donner mon point de vue sur la cause et terminer par la réponse á votre question déplacée. Je vous épargne des conséquences parce que je n’aurai pas le temps ni l’espace pour les écrire mais je les résume en une phrase : ’’ C’EST LA PREMIÉRE FOIS QUE JE VOIS UMUTWARE YICA ABATWARA NI IBARA’’.
    En ce qui concerne la cause, c’est parce que votre parti le CNDD-FDD a confondu un processus électoral et les deux mandats et qui a jeté dans la poubelle d’Accord d’Arusha. Pour répondre á votre question déplacée, je voudrais vous dire que l’Accord d’Arusha a des parrains qui ont assisté á son naissance et son développement. C’est pourquoi ils n’acceptent pas sa mise dans la poubelle comme un torchon avant évaluation. Parmi ces parrains je citerai : «Les Représentants de S.E.M. Nelson Rolihlahla Mandela, Médiateur, de l’Organisation de l’unité africaine, du Président de la République de l’Ouganda, du Président de la République du Kenya, du Président de République-Unie de Tanzanie, du Président de la République de Zambie, du Président de la République du Rwanda, du Président de la République Démocratique du Congo, du Premier Ministre de la République d’Éthiopie, du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, du Secrétaire général de l’Organisation de l’unité africaine, du Représentant l’Union Européenne, du Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie, du Directeur exécutif de la Foundation Mwalimu Nyerere qui ont tous déclaré et je cite: « NOUS DÉCLARONS SOLENNEMENT LIÉS PAR LES DISPOSITIONS DE L’ACCORD D’ARUSHA POUR LA PAIX ET LA RÉCONCILIATION AU BURUNDI, CI-APRÈS DÉNOMMÉ L’ACCORD».
    L’AILLEURS est celui-ci ainsi que le CNARED qu’il ne faudra jamais oublier si vous voulez négocier réellement. Pour négocier il faudrait éliminer toutes les conséquences qui sont nées de la cause depuis le 26 avril 2015 jusqu’aujourd’hui.
    Bonne chance.

    J'aime

  5. Le despote sanguinaire a une peur bleue de l’avion.c’est pourquoi il veut absolument q les négociations se fassent au Burundi ou du moins dans une ville frontalière du Burundi facilement accessible par voie routière:kigoma,Uvira,…excepté les villes de notre voisin du nord.on aura tout vu,tout entendu avec ses dd!

    J'aime

  6. Qu’est ce qui se fait au Burundi, nyamitwe? Pourqoi la crise? Le Burundi est sans président! N’est pas? Quel gouvernment représentes-tu? Nkurunziza vivra aux risques de toi et autres ventriotes. Vous l’avez trompé et il est en regret.

    J'aime

  7. Nous, nous sommes aussi « absolument » sidere par les crimes contre l’humanite comis par votre « groupe de gangsters tuers » pour ne pas vous appeler « gouvernement »abusivement!

    D’emblee, nous savons les mots cles que vous allez utiliser dans les prochaines jours pour manipuler l’opinion seront: bonne volonte, nous avons former une commission nationale pour le dialogue internurundais (CNDI), nous invitons tous les acteurs politiques de l’opposition a y participer pour chercher la paix! Mais, comme vous le faisiez pendant les negociations d’Arusha, vous allez continuez la geurre en parallele. Votre modus operandi: Endormir l’opinion en faisant semblant de negocier mais maintenir les operations de purge au sein de l’armee, de l+pposition et de la population en générale! Desire Uwamahoro accelere les operations de kidnapping, torturer, tuer et Jeter pour exposer su grand public (un terrorisme primitif).
    Objectifs strategiques: vous avez signez un contrat avec les forces du mal dans la region au nom de la defense de la cause hutue! Ces objectifs ne riment pas avec un dialogue politique ou la recherche de la paix!

    Les tractations sur le choix de la ville vont bientot commencer pour ralentir l’intiative puisque vous n’y croyez « absolument » pas!

    Un bon entendeur salut!

    J'aime

    • naho woba uzi bwenge buishi menya ko nabandi atari bijuju batabona ibiriko biraba mu gihugu cakuvyaye kandi catuvyaye ,tugomba ineze muga nuko tutayirondera kumwe niho duphiriye abanyaafrica , iyo bariko bariko barica bantu uzi nawe ko uri muntu mu bandi , kuramu mutwe nayo ahandiho nitwe tuzokwama tuvyishura ham twaravumwe aritwe tuvyikwegera . ntaco muzohomba atari nyungu nitwafatana nkabantu . sorry sinashatse kugukarira muga ihanure please .

      J'aime

    • Mugihugu? Devagura ivyuzi! Nkurunziza yasinye amasezerano hehe? Arusha! Kuko yiyumvamwo umutekano muke mu Burundi. Ubu si aha appartenance ethnique où politique ou emotionnelle. Hutu ou Tutsi n’est pas question! Waravyaye ntiwokwipfuza kuraga abana bawe kwihora. Démokrasi ni inzira nziza yoguha uburenganzira ku mwene gihugu kutwara nokutwagwa mumwidegem veryo mwinshi atarenze itegeko. Gukoresha igikenye vyari ivyakera yarasizwe. Hari habuze umu cndd, yari kwitoza? Yopfa? Twari kuba tugeze kure none ntaho turi buje.! Kwubaha itegeko bijana no kubaha umuntu.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s