Enterrement émouvant de la famille Nkezabahizi de Ngagara

https://i2.wp.com/www.rpa.bi/media/k2/items/cache/97d987363fe63c4fd6af306d4ce1e151_XL.jpgC’est aujourd’hui qu’a eu lieu l’enterrement du journaliste-caméraman de la RTNB Christophe Nkezabahizi et sa famille assassinée le 13 octobre 2013 au quartier 3 de la zone Ngagara. Une messe tout en émotion et messages forts.

La majorité des participants à la messe de requiem à la Paroisse Saint Joseph de Ngagara était en tenue noire pour dire un dernier adieu à la famille du journaliste-cameraman Christophe Nkezabahizi. Dès le début de la messe, à la vue des 5 cercueils d’une même famille, les fidèles présents à la messe ont fondu en larmes.

Le cercueil du caméraman était porté par ses anciens collègues de la télévision nationale tous en costumes et émus. Les élèves du Lycée Clarté Notre dame de Vugizo et les scouts étaient également venus nombreux pour accompagner dans leur dernière demeure les enfants de Christophe, Inès et Trésor. De nombreux amis et collègues de l’épouse du caméraman, Alice surnommée Kadudu, ainsi que d’Evariste tué ce jour-là également étaient présents.

Dans cette messe de requiem, Monseigneur Jean Louis Nahimana, qui est aussi Président de la Commission Vérité et Réconciliation, a reconnu que « célébrer cette messe n’est pas du tout facile surtout que les défunts sont disparues d’une manière que tout le monde connait, victimes de la barbarie humaine ». « Inutile de dire que la disparation de Christophe et sa famille est la volonté divine »a-t-il martelé en ajoutant que « dire que leur mort est la volonté de Dieu serait mentir dans leur cas ».

Monseigneur Jean Louis Nahimana a tenu à préciser que « tôt au tard, ceux qui touchent la prunelle de Dieu en tuant les autres seront punis par le Tout puissant » a insisté le prélat de l’Eglise catholique.

Monseigneur Jean Louis Nahimana a terminé son homélie de requiem en demandant à l’assistance de « prier pour le Burundi afin que ceux qui deviennent ‘sauvages’ en tuant les autres puissent changer un jour, de même que ceux qui veulent faire du Burundi une jungle où tout le monde s’entretue. Il faut éviter la vengeance aussi pour les familles des disparus ».

Une manifestation pour accompagner les disparus

Après cette messe de requiem, une marche manifestation a été organisée par la jeunesse présente à la Paroisse Saint Joseph de Ngagara. Munis du drapeau national, ces jeunes avaient aussi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « Tuer les parents, les enfants maintenant c’est le pire », « Non à l’exécution extrajudiciaire ! Non à la violenc !, Non à l’injustice ». Cette marche manifestation de la jeunesse en avant du cortège funèbre s’est arrêtée au niveau de l’ancienne station-service dite « Kwa Nyaruhirira » dans le quartier 5 où la police API chargée de la protection des Institutions les attendait de pieds fermes. Les jeunes ont rebroussé chemin en regagnant d’autres quartiers.

Les cérémonies funéraires se sont poursuivies au cimetière de Mpanda. Un caveau familial a été aménagé à cet effet où les 5 disparus auront leur dernière demeure.

Au cimetière, le coordinateur-résident des Nations-Unies au Burundi a demandé « des enquêtes rigoureuses sur l’assassinat du journaliste-caméraman Christophe Nkezabahizi et sa famille afin que les auteurs de ce carnage soit connus et punis ». Zacharias Augustino a également promis que les Nations Unies resteront aux côtés du peuple burundais dans le processus de stabilisation.

mardi, 20 octobre 2015 14:53, http://www.rpa.bi

Advertisements

4 réflexions sur “Enterrement émouvant de la famille Nkezabahizi de Ngagara

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s