Le jour où le président Melchior Ndadaye fut assassiné

https://i1.wp.com/www.dw.com/image/0,,16818907_302,00.jpgLes événement du 21 octobre 1993 provoquent une onde de choc au Burundi. L’assassinat du président Melchior Ndadaye, juste 100 jours après son investiture à la tête du pays, va conduire le petit pays de la région des Grands-Lacs vers 15 ans de guerre civile.

Il est à peine deux heures du matin, ce jeudi 21 octobre à Bujumbura quand le journaliste de Jeune Afrique Laurent Giraudineau est réveillé par des crépitements de balles. Alors qu’il réside à l’hôtel « Source du Nil », jouxtant le palais présidentiel, il est sur le point d’assister à l’un des plus sanglants coups d’État que le Burundi ait connu.

À travers sa fenêtre, il voit sur l’esplanade de l’hôtel éclairée par les balles traçantes, des soldats courir, et entre les palmiers, un blindé léger se retourner vers le portail du palais présidentiel. Les putschistes essentiellement composés des éléments du 1er bataillon blindé appuyés par des paras commandos donnent l’assaut à la présidence. Les échanges de coups de feu vont durer plus de 45 minutes. Des obus tirés par les putschistes finiront par détruire une partie du palais et une des façades de l’hôtel « Source du Nil ».

Une fuite de courte durée

Après 8h du matin, un blindé de la garde présidentielle emmène Melchior Ndadaye et sa famille « pour les protéger » : une protection qui se révèle être un traquenard pour le président. Si sa femme et ses enfants trouveront refuge à l’ambassade de France, lui va connaître un autre sort.

Conseillé par l’un de ses aides de camp, il aurait revêtu un treillis militaire avant de s’engouffrer en sa compagnie dans un véhicule blindé. Un subterfuge qui leur aura permis de passer entre les mailles du filet des putschistes mais la fuite sera de courte durée.  Son aide de camp aurait proposé au président Melchior Ndadaye de le déposer dans son quartier d’origine où il aurait pu trouver des gens pour le cacher mais Ndadaye aurait refusé.

Il a décidé de continuer à faire confiance à sa garde présidentielle d’où le choix de se rendre au camp Muha, siège de la garde présidentielle de l’époque à Bujumbura.  À peine arrivé à l’intérieur du camp, les putschistes ont encerclé  la caserne et exigé qu’on leur remette Melchior Ndadaye  sous menace de faire sauter les bâtiments.

Vers 9h du matin après d’âpres discussions, les responsables de la garde présidentielle auraient livré le président aux parachutistes.  Le président Ndadaye sera assassiné aux environs de 10h, il aura les vertèbres brisées. Son corps sera retrouvé quelques jours plus tard, enterré au cimetière de Ruziba au sud de la capitale. Il sera exhumé le 30 octobre, avant d’être transporté à la Brasserie Limonaderie de Bujumbura, la Brarudi.

Le flou demeure quant aux circonstances exactes de son exhumation. Le dossier sur l’assassinat de Melchior Ndadaye n’a pas encore révélé tous ses secrets jusqu’au jour d’aujourd’hui.

« Martyrs de la démocratie »

Certains des collaborateurs de Melchior Ndadaye ont également été assassinés en cette journée fatidique du 21 octobre 1993 : le président de l’Assemblée nationale et son vice-président Pontien Karibwami et Gilles Bimazubute, le ministre de l’Intérieur Juvénal Ndayikeza et le chef de la sureté, Richard Ndikumwami. Ceux qu’on va désormais appeler « les martyrs de la démocratie » seront enterrés le 6 décembre, soit six semaines après leur assassinat.

Melchior Ndadaye avait remporté l’élection présidentielle contre le président Buyoya le 1er juin 1993 avec environ 65% des suffrages, un résultat consolidé lors des législatives par la position de son parti Frodebu qui rafle plus de 80% des sièges.  Son assassinat le 21 octobre marquera le début d’une guerre civile sanglante sur fond de massacres qui vont coûter la vie à plus de 300 000 Burundais.

Emelyne Muhorakeye, 21 octobre 2015 à 13h48, http://www.jeuneafrique.com/

Publicités

8 réflexions sur “Le jour où le président Melchior Ndadaye fut assassiné

  1. Mbe CVR ndakubaze: Qui a déclenché les évènements de 1972? qui le premier a tué l’autre? qui a lancé le premier la balle hors de son cannot? en date du 29/04/1972, habaye iki? à Bujumbura? ni Micombero yarashe ubwambere? qui a sorti la balle ubwa mbere? mbe aho iVugizo Makamba, batema gushika bamanike i darapeau ry’i gitambara gitukura, ni abatutsi babikoze? n’utatubarira abarimanitse, sigaho nta vyo uzoshobora

    J'aime

  2. Mbe ko mwesi muvuga ivy’urupfu rwa NDADAYE MELCHIOOR, nta n’umwe acisha mu kanwa ivy’urupfu rw’ibihumbi n’ibihumbu vyazize ndadaye, vyatemaguwe n’abandadaye
    Bandadaye ko bihaya uno musi mu nzego ko baronse ico baharanira muzohagarikwa na nde? nayo CVR reka kutubesha ngo muzoronka ukuri haba namba nta wimena igihute: bamwe muri mwebwe ni mwe mwatemye, abandi vous êtiez des superviseurs des massacres muzohava muvuge ko mwera

    J'aime

    • Jeanne urambabaje cane. Moi personnellement nd’umuntu arengera ubwoko guko nk’umu democrate,ntahura ko ubuzima ari katihabwa,ko dutegerezwa kubusonera.Nimba weho urupfu rwiwe rutakubabaje,sawa,ariko wibuke ibihumbi birenga amajana atatu (300 000) harimwo abahutu abatutsi abaganwa,bose babaye inzirakarengane.Ndemeza ko nimba umuryango wawe utibera mu mahanga,ntihabuze n’igisanira capfuye. Nubwo rero abaduhekuye tukibakomera amashi kandi batuganza aho kubacira urubanza,kuko atavyo dushoboye,bishoboka ko nabo bicuza. Rengera ico uri uvuge ukuri ntaco uzoba

      J'aime

  3. Je dirai même plus Murundikazimwiza, Hari slogan yitwa » Plus jamais ca »
    En fait izo nkozi zi kibi nukuziraramiza umubirizi kugira zivavanuye nubwo bubisha bwubwicanyi.
    Baze bashubire turabe sha!!!
    Imana iriko irabitwereka ko atari volonté y’umuntu ariko ari volonté y’imana qui gagne.
    Izo nkozi zikibi zishe president Ndadaye ngo nuko ari umuhutu ariko l’ironie du sort nuko uyu musi ari umuhutu abatwara.
    Mana yanje hangaza Uburundi kw’izina rya Yezu Christu.

    J'aime

  4. Nimba dushaka Démocratie y’ukuri banza mumenye uwishe uwo mukuru w’igihugu n’abamufasha ico gihe kurongora igihugu cacu. Ntimusubire kutubesha ngo hari abazura akaboze. Mbega mwibaza ko abarundi ubwenge atabwo dufise none ko mwanka ko tuzura akaboze mushaka tuzure akatarabora?

    J'aime

  5. Apparemment , tu n’avais pas de volonté de recherches approfondies et on dirait que le sujet ne t’intéresse pas . Tu pourrais faire mieux que ça . Cet article, il est le plus court de vos articles !

    J'aime

  6. Yazize troisieme Mandat…Ooooh Mon dieu. Umuntu atazi uburundi niwe yumva abagesera bitwaza mandat mukwica ngo n’uko finalement bwatwagwa n’umuhutu afase igisoda atari Ndadaye yizeye abo bagesera yibaza ngo icabateye kwica 1972 carahavuye kandi kwica vyabivukana, bavyonka mwibere, ari aka gene batorana mumirwango, yumva bavuga ngo Mandat bagasimbira hejuru mukubafasha.
    Nibamenye ko Ndadaye ataco yakoze ariko baramwishe; aba DD bararamvye kuko bafise igisoda. Iyo baba atagisoda bafise nabo nyene baba barahambwe kera no kubora barahejeje kubora.
    Amakungu turayasavye gufasha Abarundi n’Uburundi kurandurana n’umuzi ako kabi kanuka ko kubona ko umuntu aruta uwundi, kandi ko hari ho nyagupfa na nyagukira.
    Kahise gategura kubu, rero ntidukwiriye kwibagira kahise k’Uburundi ngo n’uko hari abavyumva bagasha mu mitima yabo kubera ivyo bakoze.
    Imana irakunda Uburundi nta nkeka izobuzigama.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s