La Commission Nationale de Dialogue Inter-Burundais entre officiellement en fonction

https://i2.wp.com/presidence.gov.bi/IMG/arton5720.jpgLes quinze membres de la Commission Nationale du Dialogue Inter-Burundais ont prêté serment ce vendredi matin  à GITEGA devant le Président de la République Pierre NKURUNZIZA. Avaient aussi rehaussé de leur présence ces cérémonies, le Président de l’Assemblée Nationale et son vice-président, le vice-président du Sénat, les deux vice-présidents de la République, les membres du gouvernement, les parlementaires et des représentants du corps diplomatique,  les gouverneurs de province,  différents cadres de l’Etat et les chefs de service œuvrant à GITEGA.

Les membres de la commission ont donc juré de bien organiser le dialogue inter-Burundais.

Dans son discours, le Président Pierre NKRUNZIZA a demandé aux membres de la commission de s’acquitter convenablement de leur tache, « en respectant les droits humains et en se souciant du développement, de la paix, et de l’unité nationale ».

Il a en outre dit que le dialogue a toujours caractérisé les Burundais, d’où tous les Burundais sont appelés à faciliter le travail de la commission. Néanmoins, il a précisé que « ce dialogue ne va pas se substituer à la justice et promouvoir l’impunité ». Il a terminé son discours  en mentionnant que le dialogue inter-Burundais portera sur tous les volets à savoir la politique, l’économie, la Constitution nationale, l’Accord d’Arusha, l’unité nationale, l’éducation à la citoyenneté et bien d’autres.

Toutefois il n’a pas été clair sur les catégories des concernées par le dialogue surtout la diaspora burundaise constituée par les membres du CNARED, à part qu’il a  signifié qu’ « il y a des Burundais qui sont à l’étranger pour préparer la déstabilisation du BURUNDI  et ses institutions », une manière d’exclure à l’avance ses principaux opposants au troisième mandat jugé de trop et contraire à la Constitution et à l’Accord d’Arusha. Des demandes d’extradition ont aussi été requises par le Procureur Général il ya quelques jours. Le Président NKURUNZIZA a justement mis en garde ces « détracteurs ». A propos, il a rétorqué que « certains parmi eux ont la nationalité des pays hôtes, ils sont là grâce aux frais de l’Etat, leurs biens sont bien gardés au BURUNDI et leurs familles sont restées au BURUNDI ».

Cette commission est présidée par Monseigneur Justin NZOYISABA de l’Eglise méthodiste unie du BURUNDI, EMUBU. Son adjoint est François NKEZABAHIZI, tandis que Madame Imelde NKEZABAHIZI est secrétaire de ladite commission. Les douze autres en sont membres.

La commission a un mandat de six ans renouvelables et transmettra son rapport tous les trois mois au Président de la République et au Parlement, et le Président de la République s’occupera de son application, a précisé Pierre NKURUNZIZA.

Durant tout le moment que le Président NKURUNZIZA est à GITEGA depuis ce jeudi et même durant ses séjours antérieurs  à GITEGA, les rues du centre ville sont fermées lors de son passage et les activités et déplacement de la population  sont suspendues pendant un certain temps, ce qui crée la grogne des habitants obligés de suspendre leurs activités durant des heures. Ce blocage était à nouveau imposé ce vendredi durant toute la durée de la cérémonie suite au renforcement de la sécurité du Président depuis sa prestation de serment.

samedi, 24 octobre 2015 07:46, http://www.rpa.bi

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s