Le gouvernement refuse de se voir imposer des consultations avec l’UE

Nkurunziza sous la pluie

Les sanctions pleuvront bientôt sur Nkurunziza

Le gouvernement de Bujumbura a laissé planer le doute sur son acceptation de la demande de « consultations » formulée par l’Union européenne sur les atteintes à la démocratie au Burundi, secoué par une grave crise depuis le printemps, une procédure susceptible de conduire à la suspension de l’aide européenne.

Les 28 ont donné lundi leur feu vert à l’envoi d’un courrier au président burundais Pierre Nkurunziza, invitant « le Burundi à des consultations conformément à la procédure prévue par l’article 96 de l’accord de partenariat UE-ACP (accords de Cotonou, ndlr) en cas de non respect des éléments essentiels de l’accord que sont les droits de l’homme, les principes démocratiques et l’Etat de droit ». Mais le ministre burundais des Affaires étrangères, Alain Aimé Nyamitwe, a exprimé le refus de Bujumbura de se voir « imposer » de telles consultations, a rapporté mercredi Radio France Internationale (RFI).

« Notre pays et le gouvernement sont bien disposés à améliorer les rapports avec l’Union européenne, qui est un partenaire important pour le Burundi », a-t-il assuré au micro de la radio publique française. « Et l’accord de Cotonou stipule les droits et les obligations de chacune des parties. C’est sur la base de ces rapports juridiques que nous comptons inscrire la réponse que nous donnerons à cette demande de l’Union européenne. Dans tous les cas, une partie ne va pas imposer à l’autre sa façon de voir les choses. L’Union européenne ne peut pas nous l’imposer, puisqu’ici, il s’agit de deux parties. On doit donc parler, discuter. On a quand même assez de temps, on a trente jours pour pouvoir se prononcer et éventuellement décider de la tenue de ces consultations », a ajouté M. Nyamitwe. (Belga)

Agence Belga , le 28 octobre 2015 à 15h46, http://www.rtl.be/info/monde

Advertisements

6 réflexions sur “Le gouvernement refuse de se voir imposer des consultations avec l’UE

  1. Mes très chers amis burundais, celui qui accepte sa perte sans ambiguités est un homme fort car c’est sont les hommes de coeurs forts qui acceptent la perte. Ici-bas sur terre tout est possible sauf tomber de bas en haut! La vie ici sur terre n’est pas définie par un homme simple qui que ce soit! Cette vie que nous vivons n’a pas une ligne matematique ou scientifique dont le coefficient directeur est bien défini; Pourtant les sociologues et les psychologues savent bien que tout homme qui vit dans ce monde doit accepter que la vie que nous menons sur cette terre a une ligne sinisoidale. Cette même ligne va de haut en bas! Elle existe en courant alternatif car pouvoir combiner la zone positive et la zone négative donne une forteresse dans ce technique de Marie Ampère, de Maxwell, d’Ohm..
    Ce’n’est que des hommes faibles qui n’accèpte la perte quand la force de la nature l’exige! Mais quand même après l’échec la vie continue et la vie n’est pas monotone. Elle va de haut en bas et vice versa c’est cela le secret de la vie.

    J'aime

  2. Ca reste 28 jours. mbe madudu, nyamitwe, peter ntaco bikubwiye nari nibagiye consilia mpemuke ndamuke. la terre tourne. la vie est W. on monte ou on descent. A vous de choisir. merciiiiii mon DIEU, merciiiiii Seigneur.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s