Quatre tués, des familles qui fuient dans la commune Ntahangwa

MUATAKURA 04112015

La population des quartiers nord de la capitale fuit les affrontements entre pro et anti Nkurunziza

L’insécurité s’impose dans la capitale Bujumbura. Les populations des quartiers dits « contestataires » vivent au rythme de la violence. La nuit de mercredi à jeudi, une fusillade dans les quartiers des zones Cibitoke et Buterere a fait 4 victimes : 3 à Mutakura et une à Buterere. Une partie de la population quitte ces localités vers des quartiers encore paisibles.

Deux personnes ont été tuées à la 8ème avenue de Mutakura. Selon les témoignages sur place, une des deux victimes est un infirme qui était dans sa boutique. L’autre était son client. Des voisins trouvés sur place indiquent que les deux victimes ont été sommées de sortir de la boutique avant d’être exécutées par des inconnus. La 3ème personne assassinée est Gabin SUNGURA, un employé de la société assurance Jubilee. Elle est tombée dans une embuscade d’hommes armés sur la route séparant les quartiers Mutakura et Cibitoke. Sa voiture de type Probox a été incendiée. La 4ème personne est un homme tué alors qu’il franchissait le pont Nyabagere séparant le quartier 9 de Ngagara et le quartier Buterere.

« Je n’ai jamais eu aussi peur que maintenant », nous a confié un chef de famille du quartier Cibitoke, qui s’apprêtait à fuir vers une destination inconnue. Sous anonymat, il dit craindre la suite des discours des hautes autorités du pays, se rapportant à l’ultimatum lancé par le Président de la République, sur la remise volontaire des armes à feu, qui prend fin dans deux jours. Un homme qui a évacué sa famille ce matin s’indigne : « la situation est intenable ». Depuis ce jeudi, se remarque un mouvement des populations qui fuient leurs quartiers dits « contestataires », surtout les quartiers Buterere, Cibitoke et Ngagara

Ces quartiers sont devenus des théâtres de violence depuis fin avril 2015, date de début de la contestation d’un autre mandat du président Pierre NKURUNZIZA. Depuis, on enregistre beaucoup de morts et d’arrestations. Les Nations Unies parlent de près de 200 morts.

Isanganiro , jeudi 5 novembre 2015  à 15 : 03 : 24

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s