Tom Perriello tire la sonnette d’alarme

https://i0.wp.com/img.timeinc.net/time/photoessays/2010/tom_perriello/tom_perriello_01.jpg

Tom Perriello, envoyé spécial des Etats-Unis pour les Grands Lacs.

Washington redoute une escalade de la violence au Burundi après l’ultimatum du président Pierre Nkurunziza, qui a demandé aux insurgés de se rendre avant samedi. Les Etats-Unis ont fait part de leur extrême inquiétude aussi face à une rhétorique incendiaires. Les plus hautes autorités multiplient les discours menaçants à l’endroit des habitants des quartiers dits «contestataires» et mobilisent leurs partisans pour tuer si cela s’avérait nécessaire. Des propos qui inquiètent l’envoyé spécial des Etats-Unis pour les Grands Lacs Tom Perriello, invité de RFI vendredi matin.

« Nous sommes préoccupés par le comportement des deux parties au Burundi, car ils éloignent le pays des pourparlers de paix. Le Burundi prend le chemin de l’affrontement. Mais nous sommes avant tout préoccupés par l’ultimatum de cinq jours fixé par le président Pierre Nkurunziza, et par des propos particulièrement incendiaires du président du Sénat, qui a parlé de pulvériser, d’exterminer, et qui a dit que certaines personnes ne sont bonnes qu’à mourir. Les autorités parlent aussi de réponses coordonnées qui renvoient aux pires heures que la région ait connu. », a déclaré dans une interview exclusive à RFI, Tom Perriello, envoyé spécial des Etats-Unis pour les Grands Lacs. 

« Mais nous savons aussi que des gens dans l’opposition attendent la tombée de la nuit pour lancer des grenades à des forces de police. Tous ces actes contribuent à rapprocher un pays très fragile vers la guerre, alors que nous croyons qu’après dix ans sur le chemin de la paix, le pays devrait reprendre ce cap de la paix. Mais les discours prononcés sont extrêmement troublants, et ils interpellent non seulement les Etats-Unis mais aussi l’union africaine et l’ONU », a également souligné Tom Perriello.

le 06-11-2015 à 05:05, http://www.rfi.fr/afrique

Publicités

Une réflexion sur “Tom Perriello tire la sonnette d’alarme

  1. Il n y a pas de deux beligerants qui s »affrontent dans ce beau pays en destruction mais plutot c »est le gouvernement en place qui est entrain de detruire et massacre sa propre population. Alors, nous demandons a la comunaute internationale d » intervenir aujourd »hui meme, car demain ca sera tard, et faire les enquetes pour etablir la responsabilite et les mettre devant laTPI pour wu » il soient puni sans autre proces. Clamer toujours le dialogue cela ne change rien sur mujeri,pendant qu »il continu a tuer sans pitie des innocents a cause de leur appartenace ethnique.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s