Annick Kabatesi une styliste burundaise est invité dans un foire en Egypte

https://i0.wp.com/www.isanganiro.org/IMG/arton10200.jpgUne jeune artiste burundaise Annick Kabatesi , connue pour son originalité dans la production d’habits à base de ficus (écorce d’arbre) représente le Burundi au 3eme forum des jeunes et à la foire des pays du bassin du Nil qui se tient en Egypte du 9 au 16 novembre . Elle sera accompagnée de 5 autres jeunes burundais.

Annick a été choisie parmi d’autres jeunes grâce à l’ originalité de son produit unique au monde, un produit qui commence à tailler sa place dans le monde de la mode puisque son style est actuellement parlé dans les medias locaux et étrangers comme un produit d’avenir au coté des autres produits déjà connus comme les bazins et les pagnes.

La mode de Kabatesi appelée MURUNDIKAZI FASHON a été en effet présentée dans le prestigieux magazine AMINA, et s’ est fait parlée d’ elle dans d’autres medias comme la Radio France internationale(RFI), et la France 24.

L’ambassade d’Egypte au Burundi s’est intéressé à Kabatesi et l’a invitée grâce aux medias qui ont parlé d’elle.

Annick est bien armée pour bien représenter son pays : « je me suis très bien préparée avec beaucoup d’articles originaux que vous ne trouverez nulle part ailleurs qu’au Burundi, les costumes, les vestes, les sac à main,…..à exposer et à vendre ; tous fait en ficus ; des habits portés avant l’arrivée de la colonisation européenne en Afrique, je vais bien défendre ma patrie en même temps chercher des contacts et créer des partenariats qui me permettront plus tard de vendre à distance » dit Kabatesi.

Au programme du forum, les participants prévoient des visites aux sites touristiques mondialement connus ce qui, pour Kabatesi va constituer une source d’inspiration. Elle va en profiter pour donner les dépliants qui parlent du Burundi nous a-t-elle dit.

Annick et le reste de l’équipe vont aussi profiter de l’invitation pour présenter d’autres produits qui montrent la beauté du Burundi comme des films documentaires intitulés « curiosité touristique », « Burundi cœur d’Afrique », le café et le thé.

Kabatesi invite les artistes burundais à travailler dur et surtout de profiter au maximum des médias pour se faire connaitre et faire connaitre leurs produits.

Avant la colonisation, les burundais portaient des habits en écorce de ficus. Une technique que Annick Kabatesi a améliorée pour en faire des habits modernes.

Isanganiro , lundi 9 novembre 2015  à 12 : 48 : 46

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s