La France « très préoccupée », salue la nomination d’un conseiller spécial de l’Onu

1f612b1ee115cc08ad3e026a84b121096d8d26e1

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, le 5 novembre 2015 à Paris afp.com – LIONEL BONAVENTURE

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s’est dit « très préoccupé » mardi devant la situation au Burundi et a salué la nomination d’un conseiller spécial de l’Onu pour ce pays afin de tenter « d’apaiser les passions ».

« Nous sommes très préoccupés parce qu’on sait ce que donnent dans cette région les discours de haine », a-t-il dit lors d’une conférence de presse en marge du Forum international de Dakar sur la Sécurité en Afrique.

« Nous sommes suffisamment préoccupés pour avoir déposé hier un projet de résolution aux Nations Unies (..) pour faire en sorte de tenter d’apaiser les passions, de demander à tous les acteurs de haut niveau de la région de tempérer eux aussi les passions » , a ajouté M. Le Drian.

Il a salué la nomination, lundi, par le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, d’un conseiller spécial pour le Burundi, le Britannique Jamal Benomar, a-t-on précisé dans son entourage.

« Il faut éviter le retour à des tensions qui provoquent dans cette région souvent des débuts de guerre civile et parfois des guerres civiles meurtrières », a insisté M. Le Drian.

La France a présenté lundi au Conseil de sécurité de l’ONU un projet de résolution exigeant la fin des violences au Burundi qui réveillent le spectre du génocide rwandais.

Des négociations sont en cours sur un texte qui proposerait de sanctionner les auteurs des violences ou ceux qui empêchent toute tentative de dialogue entre le gouvernement et l’opposition.

Mais reste à savoir si la Russie et des pays africains soutiendront ces sanctions, certains d’entre eux ne voulant pas se mêler de troubles qu’ils considèrent comme des problèmes internes au Burundi.

La communauté internationale redoute des violences à grande échelle, certains durs du pouvoir burundais ayant récemment multiplié les propos incendiaires aux connotations ethniques, dans un pays à l’histoire post-coloniale jalonnée de massacres entre Hutu et Tutsi.

AFP, 11.11.2015 à 00:30, http://information.tv5monde.com
Publicités

2 réflexions sur “La France « très préoccupée », salue la nomination d’un conseiller spécial de l’Onu

  1. La plus grande erreur commise par la majorité des observateurs est d’égaler le conflit burundais au Rwanda 1994. Ainsi, à moins de voir des tueurs se vantant devant les médias d’avoir tué des milliers, ils supposeront qu’il n’est pas encore temps d’agir. Mais que disent-ils des disparitions journalières sans retour des disparus? des milliers que sont accusés de « se reprocher quelque chose »? des millions de paysans qui sont pris en otage et qui doivent juste exécuter ce qui leur est dicté juste pour avoir la chance de vivre un jour de plus?

    J'aime

    • La communauté internationale est divisée, il y a ceux qui veulent agir et d’autres qui les bloquent comme ceux qui sont toujours impliqués dans nos conflits, ici je parle des pays qui soutiennent le régime malgré le danger pour le peuple, derrière un dictateur il y a toujours une puissance, comme les Bokassa, Blaise Compaoré, Ngbabo et d’autres. Seul le peuple unit peu se débarrasser d’un dictateur sanguinaire

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s