Analyse de la récente déclaration du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur le Burundi

https://i0.wp.com/presidence.gov.bi/IMG/arton5755.jpgCertains internautes burundais, commencent hélas à exploiter avec malveillance, la récente déclaration du CS des NU, les Sindumuja pour se réconforter et espérer la fin du règne Nkurunziza, les pro-DD pour simplement appliquer la politique de l’autruche, comme quoi tout va toujours bien dans ce pays, pire, ces derniers crient à haute voix, que la résolution vient en fait entériner le fameux mandat jusqu’en 2020. Mais oui, toi Sindumuja, en fait tu n’as rien compris ! Nous autres pro 3e mandat, nous sommes des génies à interpréter ces mots forts ! Comprenez mon ironie ! Bref….

C’est du à quoi en fait ? Problème de traduction anglais-français ? Trop de sensationnalisme ? Ou c’est pour simplement dérouter Nkurunziza et l’encourager à rester têtu face à la donne qui change lentement mais surement? En tout cas, ceux qui interprètent mal ce texte, rendent un mauvais service au peuple Burundais en général, au parti au pouvoir en particulier, car la balle est dans leur camp, ça sera à eux de réagir officiellement a ce texte et non à l’opposition.

Analysons donc à la loupe, sans émotions, la récente déclaration du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Tout d’abord, j’aimerais répéter que le fait même d’avoir le Burundi à l’agenda du CS des NU est en soi une grande perte pour les pro-Nkurunziza. En effet ceci signifie que la fameuse rhétorique de 99.9% en paix ne tient plus ! Dis donc ! Qui sont ces troubadours 0.1% qui peuvent réunir pendant des heures le puissant conseil des nations unies, chargé de garantir je cite « la paix mondiale » ?

Ensuite, passons en revue les principales sections de cette résolution. Attend ! Mais d’abord a quoi ressemble une résolution type du CS des NU- ??

Petit rappel : Traditionnellement, pour bien interpréter une résolution, il faut se baser sur trois piliers : l’auteur du draft, les clauses introductives PP (« Whereas clauses ») et les clauses Résolues OP (« Resolved clauses »).

L’auteur du draft sur le Burundi est ici, la France- c’est bel et bien les Français qui ont non seulement appelé a la réunion d’urgence sur le Burundi, mais qui ont aussi rédigé le 1er draft qui a constitué de discussions ensuite. Si j’étais Nkurunziza, j’y verrai ici, des puissants lobbies au sein de l’UE (Belgique, Allemagne et Pays- Bas) et des USA, qui ont fait que la France, jadis chouchou de Bujumbura, effectue un revirement de 180degres pour initier un tel géant pas contre le régime. Ou alors, François Hollande veut-il simplement et humainement ne pas commettre les mêmes erreurs que son ainé de gauche Mitterrand qui a fermé les yeux lors du génocide rwandais en 94 ? L’histoire nous repondra…

Ensuite, vient l’analyse des clauses introductives PP (« Whereas clauses »), ces points qui généralement sont les plus nombreux constituent en fait, la justification, la raison même de sortir une quelconque déclaration. Les pro-Nkurunziza reviennent éternellement sur ces clauses introductives car elles reconnaissent en fait l’indépendance et l’intégrité territoriale du Burundi. J’ai envie de poser la question : mes chers fanatiques pro mandat, a part vos idées toutes faites que le Burundi subit des coups de néocolonialisme, honnêtement : Qui parmi vos détracteurs a un jour voulu, au fond de lui, que l’intégrité territoriale soit remise en cause ? Honnêtement qui ? Vous connaissez la réponse ! Mais bon ! si réellement ces clauses introductives qui reconnaissent la responsabilité d’un gouvernement à assurer la paix de ses citoyens, vous apaise et vous aide à relancer un dialogue avec toute l’opposition interne ET Externe, alors la Félicitations ! Hourra !!! vous avez gagné ! Comprenez mes émotions….
Ce qui est important à savoir ici, c’est que les clauses introductives ne sont même pas votées contrairement aux clauses résolues, elles sont plutôt discutées, raffinées a l’amiable, pour balancer et établir de bases positives avant de sortir le bâton !

EN bref, que faut-il retenir de ce texte a partir des deux sections Whereas et Resolved ?

Le PP12 qui mentionne le respect strict des Accords d’Arusha est un plein fouet a Nkurunziza qui aujourd’hui vient de passer 2 mois et demi a les violer. Et dire que c’est pour bénir le 3e mandat ?

Contrairement aux fanatiques pro mandat, le PP14 qui appelle à un dialogue inter-burundais ne dit nulle part que ça sera sous la coordination du gouvernement burundais. Mais pourquoi sectionner la phrase ? Ce passage stipule clairement que ça sera non seulement un dialogue « sincère » (genuine en anglais) mais aussi sous la coordination Et du gouvernement ET de toutes les parties opposantes à la fois internes ET externes (donc les deux belligérants seront mis à la même hauteur quand il s’agit de dialogue). Le jouet du CNDI est rajouté, histoire de balancer, mais au fond nul n’est dupe ! Puisque Nkurunziza lui-même dit l’opposé total de cette phrase : il répète que le dialogue de son CNDI concerne uniquement ceux qui sont à l’intérieur et ne sont pas poursuivis par la justice, il affirme qu’il n’y aura aucun étranger dans ce dialogue, et que tout le programme sera coordonné uniquement par son gouvernement indépendant. Alors là, Bonne chance cher Pierre !

Je me réserve ici de revenir sur le soutien total accordé par le Conseil a deux institutions : D’abord à la médiation de Museveni (que certains pro Nkuru n’hésitent pas a calomnier du fiat qu’il est Hima,et parrain de Kagamé), et a l’EAC dont le Secrétaire General a reçu des gifles de la part de la sécurité de Nkurunziza. Ensuite à l’UA dont les menaces de sanctions ont été répondues avec arrogances et insultes par le parti au pouvoir via son communiqué les accusant d’être de petits exécutants de l’UE.

Pire le mot « peaceful » qui extasie les pro-Nkuru, n’exclut en réalité personne. Le CNARED a été suffisamment malin et habile en politique il n’a jamais revendiqué ni le putsch ni les attaques contre le gouvernement, rien ! Dites-moi alors qui n’est pas théoriquement peaceful au sein de cette opposition ? Les putschistes restent Niyombare et Cyrille et ces derniers ne sont nulle part dans les institutions du CNARED. Bonjour la déception car hélas la loi et les mandats de Bagorikunda n’auront aucune valeur. Et même si les putschites étaient au CNARED, les négociations leur consacreraient une immunité. Ce n’est pas jean Bosco Butasi qui me contredira, lui qui a dû avaler la peine de mort au rebelle Nkurunziza, pour « garantir la paix » et permettre des négociations entre Buyoya et ce dernier.

Enfin, le fameux délai de 15 jours donné a Ban Ki Moon pour mettre à jour le conseil et présenter une note de « contigency plan » (comprenez ici, déploiement- certains pays comme l’Ouganda et l’Afrique du Sud sont secretement approchés) est un signal fort que la fin de ce mois de Novembre et le mois de Décembre nous réserve beaucoup, beaucoup de surprises.

Soyons lucides ! A bon entendeur salut !

Par Apprenti Pasteur
Advertisements

2 réflexions sur “Analyse de la récente déclaration du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur le Burundi

  1. C’est Vraiment complique: La France encore en avant comme au Rwanda. Ĺa France qui n’a jamais lache totalement Nkurunziża! ! Pourquoi la France devance tous. Pourquoi Pourquoi Pourquoi……

    J'aime

  2. je ne voudrais pas parler beacoups sur ce sujet,mais plutot parler des commentaires que j’ai lu dernierement surtout des commentaire hutu.parler qu’il sont contre les tutsi.comme je vous l’avais dis, je suis un tutsi age de presque 50 ans.alors,si j’entends les hutu dire qu’il y a problement entre hutu et tutsi, quelque fois je me dis ces gens ils sont foux et ronge par la haine ethnique.jewe ndaja ngaho nkiyumvira ivyo bavuga,nkabona ko bafise ingorane mumitima yabo
    aha ndiko mvugisha ukuri,aho nabaye hose sinigeze mbona aho umututsi yica umuhutu,kandi sinigeze mbona aho umuhutu yica umututsi.ariko narumvise aho bavuga ko abahutu bishe abatutsi.comme le cas DU PETIT SEMIRAIRE DE BUTA.ou les eleves ont ete tue par les robelles hutu du cnddfdd sans distinction aucune,bazira ko banse kuvavanura nubundi bwoko.des vrai martyres.naburya bwa ryari ces eleves bazize kwanka kuvana nabo bigana bavukana,tutegerezwa kuzobibuka.cnddfdd ihava canke itahava,abo bana jewe ndabafise mumutima.nico gituma nsaba ubutegetsi bugiye kuza,ko bokwiyumvira gutera iteka ivyo bibondo vyazize kwanka kwivangura nabo bivukana.muvyanka,mubikunda,ivyo bintu bizoteba bibe.on doit les honnore en meme temps que les TUTSI DE KIBIMBA brules par le diable.Harageze ko tuvavanura nubwicanyi mu butrundi bwacu.kandi ndababwijukuri ko bizoteba bigahagarara.je suis decide de faire cela.ibi ndiko ndavuga sukuvugishwa ,c’est vraiment la realite.un jour,bizokorwa uko nyene.croyez moi,kandi muzotangara.imana ibane namwe.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s