Les « SINDUMUJA » du Canada assument leur noble combat contre les dérives totalitaires d’un pouvoir illégal et illégitime

003 Capture plein écran 13112015 185316

@Lors d’une manifestation contre le 3ème Mandat illégitime de Pierre Nkurunziza à Ottawa

Depuis le lancement officiel de notre organisation, l’Alliance des Burundais du Canada, ABC en sigle, en date du 10 octobre 2015, des messages de soutien et d’encouragement ne cessent de nous parvenir. Ces gestes d’amitié sont d’une grande valeur pour une organisation naissante et qui tient à fédérer toutes les bonnes volontés et toutes les bonnes initiatives en vue d’accroître son image de marque au Canada, mais aussi et surtout celle de tous les Burundais épris de paix, de démocratie et de justice, où qu’ils se trouvent.

Ce qui nous rend encore plus heureux et nous remplit d’espoir et d’optimisme, c’est que tous ces soutiens se rencontrent dans toutes les communautés ethniques, religieuses et de genre. Inutile donc de souligner davantage que tout cela nous va droit au cœur et contribue à renforcer notre détermination à servir les burundais à travers des activités de développement intégral tout comme la défense de leurs intérêts, sans oublier la promotion de notre culture, tout en veillant à ce qu’elle s’inscrive dans le renforcement de la diversité à la canadienne.

Nous nous engageons donc, en tant qu’alliance, à tout mettre en œuvre pour que la confiance de tous ceux qui croient en nous et qui se retrouvent dans nos actions ne soit jamais trahie. Il sied aussi d’ajouter, comme cela a été précisé lors du lancement de notre alliance, que la polémique n’aura jamais de place dans nos propos quelles que soient les stratégies et stratagèmes de ceux qui tiennent absolument à nous y entraîner.

Nous tenons donc à réaffirmer le respect de notre inévitable rendez-vous avec l’histoire, elle qui est patiente et juste et qui n’a pas la mémoire courte.

La charge sémantique de « Sindumuja »

Nous évoquons ce qui précède car, nous sommes outrés de constater que malgré la bonne foi qui nous anime et la volonté d’aller de l’avant sans aucune intention de laisser personne derrière, malgré les embûches de toutes sortes, notre petite visibilité semble créer ombrage à certains.

Ces derniers n’hésitent pas à nous coller le sobriquet de « SINDUMUJA » très en vogue au pays des mille collines. Le vocable, pour celui qui en saisit le sens profond n’a en principe, rien d’insultant, au contraire. Les gens qui l’utilisent pour nous nommer si abjectement et par dérision, font exprès de lui ôter, au demeurant, son sens originel de vaillant patriote qui refuse l’avilissement et l’esclavage. Ils s’en usent de manière condescendante comme s’il s’agissait d’une insulte et c’est d’ailleurs pour cette raison que toute personne désignée sous ce vocable au Burundi est un candidat à la mort.

Nous rappelons à toutes fins utiles que plus de 200 personnes ont déjà été tuées par la police depuis le mois d’avril 2015, dont une soixantaine au cours de ces trois dernières semaines, comme l’indique le Haut commissariat des droits de l’homme des Nations Unies.

Tout jeune soupçonné d’avoir manifesté contre le troisième mandat de Pierre Nkurunziza est pourchassé, « Sindumuja » étant devenu le nom commun de toutes ces vies; celles de hutus et de tutsis confondus qui sont sacrifiées sur l’autel de la haine et de l’intolérance.

Ce nom serait susceptible d’engendrer la même horreur; le même carnage au Canada, si ce pays n’état pas un état de droit qui ne peut aucunement servir de sanctuaire aux malfaiteurs et sanguinaires de tout acabit. C’est pour cette raison qu’il nous est parfois difficile de comprendre comment toutes les valeurs positives du Canada que sont le respect des droits de l’homme et de la diversité culturelle, la tolérance, la démocratie, pour ne citer que celles-là, n’arrivent pas à être une source d’inspiration pour eux.

Nous comprenons tout aussi difficilement comment il ne leur vient jamais à l’esprit que faire l’apologie du crime, de l’intolérance, de l’exclusion et de la démesure dans la gestion des affaires publiques, c’est bel et bien aller à l’encontre des valeurs qui fondent l’identité du Canada en tant que pays d’adoption!

En un mot, soutenir un dictateur qui sème la terreur et la désolation; un fossoyeur de la démocratie et des droits humains, est contraire à la morale humaine qui, en principe, consacre « le sacre du citoyen » pour reprendre l’expression de l’historien français, Pierre Rosanvallon.

Les cas sont aussi légion où nos membres se font calomnier sur le web par des gens qui, sous le couvert de l’anonymat, les traitent de tous les noms, leur unique faute étant principalement d’avoir manifesté au grand jour contre le troisième mandat illégal et illégitime du Président Pierre Nkurunziza.

Nous en voulons pour preuve un article publié en date du 4 juillet 2015 sur le site d’Ikaze Iwacu et intitulé: « Canada: la déstabilisation du Burundi à partir du Canada par des SINDUMUJA »; article à travers lequel des Burundais innocents dont la quasi-majorité sont membres de notre alliance, sont accusés de soutenir une soi-disant rébellion.

Malgré cette accusation grotesque et malveillante, tout burundais de bonne foi, y compris parmi ces professionnels du mensonge et de la désinformation, est pertinemment convaincu que l’objectif de cette malheureuse sortie médiatique n’avait d’autre but que celui de livrer les personnes citées à la vindicte populaire, une denrée qui se vend bien chez les Imbonerakure et leurs maîtres idéologiques.

Nous passons sous silence d’autres écrits aussi honteux qu’inexacts à travers lesquels l’on a semblé indiquer que manifester contre le troisième mandat de Nkurunziza est non seulement un acte de lèse-majesté, mais aussi et surtout insurrectionnel, même quand la permission de le faire a bel et bien obtenue auprès des autorités compétentes.

A titre d’exemple, chaque fois que nous avons organisé une manifestation qui rassemblait, parfois, des centaines de burundais de toute ethnie, engagés et fiers d’exercer leur droit le plus élémentaire dans des pays où on respecte le droit d’expression, cela a profondément ulcéré les inconditionnels thuriféraires de Pierre Nkurunziza et ses oligarques.

004 Capture plein écran 13112015 185432

@Une contre- manifestation organisée par les pro 3ème Mandat illégitime de Pierre Nkurunziza à Ottawa

Très récemment encore, et cela est quand même courageux si pas téméraire, pas plus de vingt soutiens de Nkurunziza au Canada, et ici encore le nombre est devenu quasi invariable, sont venus jouer aux contre-manifestants. Nous avons minimisé l’incident car nous n’étions pas tentés par la confrontation.

Résultat tout de même et ironie du sort: leur présence n’a été perçue que par eux-mêmes.

Autre fait narcissique s’il en est, une petite vidéo d’autoglorification sera produite sur place, à la va-vite, sans doute pour convaincre Bujumbura du soutien qu’il est en droit d’attendre de ses inconditionnels du Canada.

« Tu es la prochaine victime »

Le week-end dernier, un membre a été menacé verbalement d’être la prochaine victime du troisième mandat, l’expression utilisée ayant été: « Ni wewe tuzoherako » (C’est par toi que nous allons commencer, traduction presque littérale de: « Tu es la prochaine victime »)  pour avoir garé sa voiture afin de « contempler » une marche manifestation d’une douzaine de personnes: des gens, toute honte bue, qui éprouvaient une fierté sublime et qui poussaient leur culot à l’extrême en brandissant une photo de Pierre Nkurunziza.

De quoi avaient-ils donc honte en dissuadant les gens de les regarder, alors que manifester c’est, en principe, nourrir le regard des passants tout en attirant leur attention sur ce que l’on montre et assume.

© Alliance des Burundais du Canada, ABC

Publicités

2 réflexions sur “Les « SINDUMUJA » du Canada assument leur noble combat contre les dérives totalitaires d’un pouvoir illégal et illégitime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s