Des attaques à la grenade à Bujumbura ont fait des dizaines de blessés

https://i0.wp.com/www.jeuneafrique.com/medias/2015/11/16/burundi6-592x296.jpg


Des forces de sécurité burundaises, à Bujumbura, le 8 novembre 2015. © Stringer/AP/SIPA

Scènes de guérilla urbaine à Bujumbura : selon Médecins sans frontières (MSF), plusieurs explosions à la grenade ont eu lieu lundi 16 novembre dans la capitale burundaise. L’organisation a affirmé avoir traité pas moins de 60 blessés, a-t-on appris mercredi.

« Lundi matin, nous avons soigné en très peu de temps près de 60 personnes blessées dans notre salle réservée aux urgences », a expliqué dans un communiqué Richard Veerman de MSF. Face à l’afflux des blessés, un second bloc opératoire a dû être ouvert dans le centre d’urgence de MSF, qui soigne gratuitement ses patients.

Ces explosions sont survenues au lendemain d’une autre flambée de violences meurtrières, ayant entraîné la mort d’au moins sept personnes à Bujumbura. De violents heurts provoqués lors d’affrontements entre insurgés et policiers et lors d’une attaque contre un bar ; les premiers d’ampleur depuis l’opération de désarmement lancée début novembre par la police dans les quartiers contestataires de Bujumbura.

Heurts à la prison centrale 

Signe des tensions, depuis l’ouverture du centre de MSF en juillet dernier, pas moins de 630 blessés y ont été soignés. Parmi eux, près de 400 ont ensuite nécessité une hospitalisation, précise l’organisation. Une situation médicale et sanitaire inquiétante, qui témoigne de la tension persistante dans les rues de la capitale.

La prison centrale de la capitale n’est pas épargnée par ces heurts, rapporte RFI. Mardi, les services pénitenciers ont assuré avoir trouvé des grenades au sein du pénitencier de Mpimba, qui compte parmi ses détenus de nombreux prisonniers politiques. Conséquence, des troubles ont éclaté dans l’établissement. Selon des témoignages, les prisonniers dénoncent un coup monté destiné à mettre en accusation les détenus politiques qui craignent désormais pour leur sécurité.

19 novembre 2015 à 11h19, http://www.jeuneafrique.com/

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s