Les Belges priés de quitter le Burundi

https://i1.wp.com/times24.info/wp-content/uploads/2015/10/Nkurunziza-Pierre-600x348.jpgLes affrontements sont toujours plus violents. Les morts plus nombreux.

Le ministère belge des Affaires étrangères avait déjà conseillé à nos ressortissants de quitter le Burundi, le 13 novembre dernier, au vu de la détérioration de la situation sécuritaire dans ce petit Etat d’Afrique central. Une semaine plus tard, c’est le Cndd-Fdd, le parti du président Nkurunziza qui a lancé un appel clair dans le même sens mais avec des accents bien plus belliqueux.

Le parti au pouvoir a demandé vendredi à tous les Belges vivant dans le pays de partir. Pascal Nyabenda, le président du Cndd-Fdd, accuse notre pays d’armer les opposants au pouvoir en place pour déstabiliser le Burundi.

Les responsables du Cndd-Fdd sont manifestement devenus hostiles à la Belgique et ses alliés européens. Pascal Nyabenda soutient que c’est « dans le seul but de protéger une nébuleuse politicienne, que le colonisateur belge finance et arme dans ce petit pays ». Pour lui, les « lobbies belges » qui font avec « leurs réseaux de l’Union européenne » des « déclarations apocalyptiques » sont dans une démarche de recolonisation du Burundi.

Un discours de plus en plus radical du parti au pouvoir qui cherche à pointer du doigt des responsabilités extérieures dans une crise de plus en plus profonde.

Nouvelle nuit de violence

Dans la nuit de samedi à dimanche, après quelques jours d’une accalmie toute relative, de nouvelles violences ont éclaté à Bujumbura. Les premiers tirs ont été entendus à Ngagara, un quartier contestataire du nord de la capitale burundaise alors que la police procédait à l’arrestation d’une dizaine de jeunes qui se trouvaient dans un bar. Parmi eux, un journaliste de la télévision Renaissance.

Selon des habitants de ce quartier, les policiers auraient ouvert le feu dans ce bar, donnant le signal de départ à une nouvelle nuit de violence, gagnant un à un chaque quartier contestataire dans le centre et le sud de la capitale.

En fin de nuit, un calme précaire semblait revenir dans la capitale où le bilan de cette nouvelle nuit de violence fait état de quatre morts et une dizaine de blessés.

« Les responsables de cette insécurité sont des bandes armées non identifiées […], et la police est intervenue pour mettre fin à toute cette violence », a assuré le porte-parole de la police. Une version largement démentie par les habitants de Bujumbura qui pointent un doigt accusateur en direction des forces de l’ordre.

le lundi 23 novembre 2015 à 09h11, http://www.lalibre.be/actu/international/

Publicités

Une réflexion sur “Les Belges priés de quitter le Burundi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s