Les Etats-Unis d’Amérique viennent d’imposer des sanctions à quatre généraux

https://agencebujanews.files.wordpress.com/2015/11/f6c4b-1416416292760.jpg?w=419&h=314Dans un décret publié aujourd’hui, le Président des USA a déclaré une urgence nationale par rapport à la menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis posé par la situation au Burundi. Le décret ne vise pas le peuple du Burundi, mais plutôt vise des activités par des individus au sein du gouvernement et dans l’armée qui contribuent à la tourmente, y compris les menaces à la paix et la sécurité, les actions qui sapent les institutions démocratiques et les violations des droits de l’homme . Le décret précise :

« Nous allons continuer à soutenir les efforts régionaux pour parvenir à un règlement politique à la crise au Burundi. Nous appelons toutes les parties à renoncer à la violence et à être à la hauteur de leurs engagements en participant à un dialogue inclusif sous médiation internationale en dehors du Burundi, ce qui conduira à la restauration de la paix et de la sécurité.

Nous allons examiner comment utiliser notre pouvoir et d’imposer des sanctions supplémentaires contre ceux qui sont impliqués dans des actions ou des politiques qui aggravent la situation au Burundi. »

Les personnes sanctionnées sont les suivantes :

Alain Guillaume Bunyoni: [ministre de la Sécurité publique]

Le Général BUNYONI Alain Guillaume est un menteur !Alain Guillaume Bunyoni est le ministre de la Sécurité publique au Burundi et a supervisé les corps de sécurité intérieure du gouvernement, y compris ceux de la police nationale (PNB) du Burundi, une entité dont les membres sont engagés dans des actions ou des politiques qui menacent la paix, la sécurité ou la stabilité de Burundi.

Sous Bunyoni, le PNB a mené des opérations en coopération avec la milice des jeunes Imbonerakure pour intimider et réduire au silence ceux qui s’y opposent ou qui sont perçus comme s’opposant au gouvernement du Burundi.

Godefroid Bizimana: [Directeur général adjoint de la police nationale]

https://i2.wp.com/www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2015/10/Godefroid.jpgGodefroid Bizimana est un leader de la PNB, une entité dont les membres sont engagés dans des actions ou des politiques qui menacent la paix, la sécurité ou la stabilité du Burundi, les violations des droits de l’homme, et des actions ou des politiques qui interdisent, limitent ou de pénalisent l’exercice de la liberté d’expression ou la liberté de réunion pacifique.

Bizimana a dirigé les opérations de la PNB pour perturber les manifestations pacifiques des opposants au gouvernement du Burundi, y compris un usage disproportionné de la force et les actes de répression violente.

En réponse aux manifestations, les agents de la PNB ont utilisé des gaz lacrymogènes, des canons à eau, et ont bloqué la libre circulation des manifestants. Les manifestants ont été arrêtés et vingt d’entre eux auraient été transportés à un endroit où ils ont été battus par des policiers.

Godefroid Niyombare: [Major général, ancien chef des renseignements burundais (SNR)]

General Niyombare GodeGodefroid Niyombare est responsable ou complices des actions ou des politiques qui menacent la paix, la sécurité ou la stabilité du Burundi, et est un leader ou dirigeant d’une entité qui a engagé de telles activités.

En tant que leader d’une tentative de renverser le gouvernement du Burundi en mai 2015, les actions de Niyombare ont contribué à la détérioration de la stabilité au Burundi. Après l’annonce du coup d’Etat, Niyombare a ordonné la fermeture des frontières terrestres du Burundi et de son aéroport principal dans une tentative d’arrêter Nkurunziza de retour de Tanzanie.

Cyrille Ndayirukiye: [ancien ministre de la Défense]

004_1Cyrille Ndayirukiye est responsable ou complices de actions ou des politiques qui menacent la paix, la sécurité ou la stabilité du Burundi, et est un leader ou dirigeant d’une entité qui a engagé de telles activités.

En tant que chef adjoint d’une tentative de renverser le gouvernement du Burundi en mai 2015, les actions de Ndayirukiye contribué à la détérioration de la stabilité au Burundi. Ndayiruke a été arrêté en Juin par le Gouvernement du Burundi. Un accès complet et régulier humanitaire par des moniteurs indépendants devrait être autorisé pour confirmer si Ndayiruke et d’autres codétenus ne sont pas soumis à la torture ou de mauvais traitements.

https://www.whitehouse.gov/…/fact-sheet-burundi-executive-o…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s