Burundi: Il faut sauver le soldat Rwasa

Il faut sauver le soldat RwasaL’actualité burundaise est marquée dans ces jours par cette folie meurtrière d’un homme qui est devenu le Pol Pot Burundais. Nkurunziza tue des milliers de Burundais dans le grand silence. On ramasse des cadavres tous les jours. Dans son camp, la peur du lendemain guette. Personne ne peut oser dire que Nkurunziza est un vrai fou, un fou assoiffé de sang. Certains préfèrent se taire pour manger mais se posent des questions sur leur avenir.

Les calculs de certains politiciens deviennent des équations impossibles. Au niveau du CNDD-FDD, plusieurs cadres ont misé la longévité du pouvoir de Nkurunziza. Or, ce pouvoir commence à montrer des signes de fin de pouvoir et cela fait peur aux siens. Il y a un homme qui marche toujours dans le sens opposé de l’histoire. Il est toujours là où il ne faut pas être. On se demande même s’il ne le fait pas exprès. J’ai nommé Agathon Rwasa.

Trop pressé pour tout perdre

Rwasa est un homme pressé pour arriver au pouvoir. Dans l’opposition, il a essayé toutes les alliances et aucune ne lui convenait. Aujourd’hui, il est tombé dans le lit du diable. Il croyait le diable très gentil mais il réalise qu’un diable est toujours méchant.

Dans sa volonté d’arriver au pouvoir, Rwasa cumule des erreurs. Il ne sait plus où il est. Est-il au pouvoir ou dans l’opposition? Les rôles sont partagés dans ce qui lui reste du FNL réduit en miettes. Rwasa est dans le pouvoir. Quand il se déplace avec le président de l’Assemblée Nationale, il explique la position du pouvoir de Nkurunziza. Ses ministres acclament les mesures de terreurs de Nkurunziza. Pour garder un orteil dans l’opposition, il délègue son porte- parole, Aimé Magera, pour publier des communiqués critiquant Nkurunziza. Le très malin Rwasa commet l’erreur de ne pas signer les communiqués du FNL de Rwasa à tel point que les Burundais se demandent si Magera agit pour son compte ou le compte de Rwasa. On se rappelle des propos de Habimana, quand il était porte-parole du FNL. Il reconnaissait la responsabilité des massacres des Banyamulenge. Quand le dossier a été fixé devant la justice, Rwasa n’a pas assumé les propos de son porte-parole. Aujourd’hui, je suis sûr que Rwasa doit dire à Nkurunziza qu’Aimé Magera est un électron libre et qu’il ne le contrôle pas. Ah oui, il a besoin du pain du tyran Nkurunziza. Fidèle à lui-même, Nkurunziza lui donne de l’argent d’une main et tue les militants de Rwasa d’une autre main. Bon appétit Rwasa mais n’oublie pas d’enterrer les cadavres militants du FNL tués par Nkurunziza.

Le dilemme du prisonnier Rwasa

Il y a des prisons dorées. Rwasa est dans celle que Nkurunziza lui a prévu. Il mange et se tait. Ses mouvements sont contrôlés.  Il est protégé par les hommes de Nkurunziza. Le jour où il voudra l’éliminer, il pourra le faire à la seconde. Les gesticulations de Rwasa sur sa sécurité relèvent d’une pure comédie politique mal jouée.

Rwasa rêve de fuir le Burundi et de rester aussi sur son siège à l’Assemblée Nationale. Il vient de voyager en Afrique du Sud. Lors de ce voyage, Rwasa nous a offert une pièce de théâtre en trois  actes. Il a lancé d’abord une rumeur sur sa fuite vers l’Afrique du Sud. Deuxième acte, son porte-parole Aimé Magera a lancé un cri d’alarme sur la sécurité de Rwasa. Rwasa serait menacé par celui-là même qui lui donne la soupe dans ses mains. Les Burundais ont alors compris que c’était le divorce entre Nkurunziza et Rwasa. Des spéculation en spéculation, la fuite de Rwasa était sur le bout des lèvres. Troisième acte et fin de la pièce de théâtre, Rwasa rentre normalement au Burundi. En fin de compte, à part la pièce de théâtre co-jouée par Rwasa et Magera, Rwasa a accompli la mission de Nkurunziza.

La place de Rwasa lors des prochaines négociations est un vrai problème pour lui-même. Il a déjà compris qu’il ne pourra pas être avec l’opposition et il doute fort qu’il soit marginalisé par le pouvoir. Tout simplement,  Rwasa n’a plus de place dans les négociations car il sera représenté valablement par son mentor Nkurunziza. Il partira aussi avec lui.

Burundi news, le 28/11/2015, Gratien Rukindikiza

Publicités

3 réflexions sur “Burundi: Il faut sauver le soldat Rwasa

  1. Tré bonne Analyse Me Gratien,

    Rwasa si we wenyene yabuze aho aja, no muri cndd-fdd, hari abantu bitwa ngo bavugira leta, ariko bavuga, ntiwumve aho bahagaze.
    Ambassadeur w’u burundi muri Allemagne yavuze ngo: « we need to be careful about what some media or radio say and write. There is not better place than home ». Ngo nni conférence de presse atanze yabuze ivyo yishura kubibazo bamujije kandi yari yabironse imbere. Nimunyumvire namwe iyo niyo mot de résumé yaduhaye. Aho ntimuca mwumva ko ari abantu batambikije? Umugabo yama ari umugabo, agomba kwerekana neza aho ahagaze.

    J'aime

  2. Parmi led analyses faites par Gratine depuis Presque 2 decenies, celle-ci se place dans les top 10! Uravuze neza ndake!
    Rwasa comme son ami Nkurunziza font de calculs politiques en tuant le peuple! Ce sont tout simplement des terrorists! Apres l’assassinat du President Ndadaye, ces opportunistes se cachaient derriere une cause connue et soutenue par la majorite de Burundais – defaire la dictature hima! Aujourd’hui, cette cause n’a plus le soutine de la majorite! Le peuple qui voulait le changement a compris que Nkurunziza avait l’intention de remplace la dictature hima par une autre qui se nourri de la peur ethnique!
    Confiant de ses calculs politico-terroristes, Rwasa voulait profiter de la chute de l’autre terrorists pour prendre le devant! Apres tout, quand Nkurunziza formait les imbonerakure, Rwasa avait deja une plus grande milice qu’il manipule depuis plus longtemps – ses intagoheka qui tuaient la population en chantant le nom de dieu! Le pouvoir Nkurunziza a d’ailleurs un mandat d’arret contre Rwasa pour un des massacres qu’il a commis a Gatumba!
    Donc, pour revenir sur les recentes declarations de Rwasa, Nyamitwe, Magera et consorts! Rwasa n’est pas du tout en danger! Il joue une autre carte manipulatrice pour sa survie politique! Il veut s’attirer la sympathie de la communaute internationale – le dialogue inclusive oblige! Alors qu’en entrant au gouvernement issu des elections qu’il n’avait pas soutenu ouvertement, ce rebelle tueur opportuniste me parait comme « une prostituee professinelle »! Alors M. Rwasa, tout le monde a deja compris que tu voulais dribler pour être le prochain rebelle a diriger le pays en periode de transition et confiant de tes assises et une dose de manipulation ethnique la voie sera trace Pou gagner les prochaines elections! Mais, Placer un autre rebelle a la tete du pays sera une autre erreure fatale pour le Burundi! Vous vous etes servi du sang des innocents pour defendre vos interets et ambitions politiques! Ce point doit être cetral lors du dialogue.

    J'aime

  3. Deux mots peuvent résumer le personnage et les attitudes de Rwasa: Opportuniste et ventriote.
    Pour le reste, Rwasa n’a aucune stratégie à moyen ou à long terme. Il navigue à vue et change de direction comme une girouette. C’est un serviteur, très zélé mais égoïste car il est nourri et blanchi par le tyran Nkurunziza mais laisse ses anciens frères d’armes se faire massacrer comme des rats des champs.
    Même sa propre femme a failli succombé à un attentat qui visait son mari: ça n’a pas inquiété outre-mesure l’homme politique de bas étages.
    Pour l’opposition et les anti 3ème mandat, on ne devrait même pas se poser la question de savoir de quel côté est Agathon, le caméléon.
    Si des rumeurs circulent sur sa fuite en Afrique du Sud circulent, c’est un signe avant-coureur d’un départ en exil en préparation. C’est aussi l’expression d’un mal-être de Rwasa dans l’équipe de Pierre.
    Dans tous les cas, il est responsable de ses choix: seuls les électeurs fictifs qui lui ont été attribués par son ami Peter peuvent se battre pour lui.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s