Si la délégation burundaise vous était contée…

Humour / Juste pour rire
Si la délégation burundaise vous était contée…

002 n8bJIpG_Bujumbura va donc dépêcher 18 « négociateurs ». Beaucoup d’observateurs se demandent la raison d’une telle « armada », alors qu’une petite équipe restreinte de ministres et techniciens était la mieux indiquée.

Passons en revue quelques unes de ces personnalités.

Le ministre Nyamitwe.

Quelle que soit ses compétences, sa présence est indiscutable. Propulsé par son frère Willy, le ministre des Affaires Etrangères, plus posé, avait soulevé bien des espoirs dans la mise en place d’une diplomatie professionnelle. Mais, rapidement, il va se révéler très maladroit, aux ordres des généraux. Ainsi, l’histoire retiendra sa gestion désastreuse des relations avec la Belgique. Son pays d’adoption. On l’oublie, mais Alain Nyamitwe est belge, c’est ce pays qu’il malmène aujourd’hui qui a fait de lui ce qu’il est. La Belgique lui a donné l’asile, permis d’étudier. Par le passé, la Belgique et le Burundi, comme tous les « couples », avaient su gérer au mieux les crises inhérentes aux relations entre Etats. Même les pires. Pour la première fois dans l’histoire, un ambassadeur de Belgique, Marc Gedopt, a été déclaré « non grata ». L’œuvre d’Alain Nyamitwe. Et le pire, c’est qu’il s’en vante.

Pascal Barandagiye

La présence de l’actuel ministre de l’intérieur se justifie aux discussions  avec l’UA à Bruxelles. En effet, responsables des libertés publiques, en souffrance au Burundi, M. Barandagiye devrait être là.

Tabu Abdallah

Ministre des Finances, sa présence est justifiée. Les négociations reposent fortement sur lui.

Serge Ndayiragije

Parfait inconnu, mais la présence du Ministre de la Bonne Gouvernance et du plan  pourrait se comprendre également. On peut juste s’interroger sur son « poids » au niveau des décisions.

Martin Nivyabandi

Le Ministre des droits de la personne humaine est concerné par les discussions au vu de la situation des droits de l’homme au Burundi. Mais, encore une fois, son influence réelle est sujette à caution.

Mme Laurentine Kanyana

Avec les nombreux dossiers pendant  en rapport avec la tentative de coup d’Etat notamment, les poursuites contre les opposants et les membres de la société civile, la présence de la ministre de la  Justice est nécessaire. Mais  une fois encore, elle prend ses ordres chez les généraux…

Bagorikunda, « Mon général qu’est-ce que je fais ? »

Cet homme est un accident de l’histoire. Faible, incompétent, il a fait beaucoup de mal au pays. Et puis, comme la ministre de la Justice est là, personne ne comprend la présence du Procureur Général de la République à Bruxelles.  Un homme de paille. Les magistrats l’appellent d’ailleurs « Mon Général qu’est-ce que je fais ? ». D’après une histoire qui circule au parquet, avant de prendre une décision, M. Bagorikunda décroche toujours son téléphone et demande « Mon Général qu’est-ce que je fais ». L’histoire ne dit pas qui est ce général. Mais on peut deviner…

Willy Nyamitwe, le super ministre

Plusieurs personnes se demandent ce  que vient faire « un porte-parole du président » dans des négociations avec l’UE sur l’article 96 ?  Mais les connaisseurs de la politique burundaise savent très bien que c’est lui, Willy Nyamitwe, en réalité le vrai ministre de la Communication. Et non le pauvre Nestor Bankumukunzi qui a été remercie pour avoir muselé la Tv nationale quand il était directeur. Super zélé, comme tous les militants de la dernière heure, lors du coup d’Etat, il est allé jusqu’à  faire filmer le Général Ndayirukiye, assis par terre, pied nus. Des images qui ont choqué. Nestor a été remercie avec ce poste de ministre de la Communication. Il est  ministre folklorique. Pour les choses sérieuses, comme cette rencontre avec l’UE, c’est le vrai patron des médias, Willy, qui  décide. Or, comme on le sait,  la question des médias est à l’ordre du jour.  Mais soyons justes. Willy Nyamitwe, il faut le reconnaître, est un petit malin. Il a  l’oreille du président. Il se targue d’être le « civil le plus influent auprès du président après  les quatre généraux ». Ainsi, il se targue d’avoir faire nommer son frère ministre.  Mieux, à un moment, il a propulsé une copine, la belle et légère Irina comme ministre. Très branché sur les réseaux sociaux, il gère plusieurs comptes facebook et Tweeter et passe son temps à insulter ceux qu’il estime opposants au régime. Dernièrement, il a quand même fait une bourde qui n’a pas été apprécié en haut lieu, lorsque cyniquement sur son compte Tweeter, il s’est moqué de la France après les attentats, alors que la France a toujours manifesté un soutien à Nkurunziza.

Beco Njangwa

Officiellement, il est de la « société civile ». Mais l’autre, « Nyakuri », satellite du régime, c’est l’idiot utile. Il passe son temps à déclarer que la situation des droits de l’homme est bonne au Burundi. Il a dit sur un média local qu’il va à Bruxelles « défendre le gouvernement ». Sans commentaire donc.

Concilie Nibigira

C’est une sortie pour la consoler un peu… La brave est en effet inconsolable. On lui avait promis le poste convoité de vice-gouverneur à la BRB pour « services rendus ». La brave avait tout fait pour  brader le parti UPRONA. A la place, elle a hérité d’une boîte en faillite, la Mutuelle de la Fonction publique. Nkurunziza a nommé Mme Sendazirasa du CNDD-FDD. Concilie devrait méditer cette phrase : « Les promesses n’engagent que ceux qui y croient ». Depuis, Concilie  est presque dépressive.

Jean De Dieu Mutabazi

Un autre idiot utile. Il est à la tête de « l’opposition » Nyakuri. Veule, sans personnalité, même ses alliés du CNDD-FDD le méprisent. Il pourra quand même rendre visite à ses enfants en Belgique.  C’est toujours ça de gagné !

Emmanuel Bamenyekanye

Ce Monsieur s’est illustré dernièrement dans une diatribe d’une rare violence contre la Belgique.  Et pourtant, cet homme a vécu en Belgique où il était réfugié. Il a étudié, il est devenu pharmacien (Charleroi). Pendant longtemps, il a milité  dans une association qui dénonçait l’importation de médicaments périmés ou prohibés au Burundi. Son retournement de veste est spectaculaire. Il a été appelé au Burundi et on lui a confié justement la direction de l’importation des médicaments au ministère de la Santé. Un poste juteux en terme de commissions. Depuis,  personne ne l’a plus entendu s’exprimer sur la question des médicaments. Il est vrai qu’entretemps Monsieur Bamenyekanye est devenu millionnaire et moins volubile sur la question des médicaments. Sa dernière sortie médiatique, au nom de la diaspora, dont il s’est arrogé le droit d’être porte-parole, était  pour démontrer que le 3ème mandat de Nkurunziza est légal et vouer aux gémonies la Belgique, sa deuxième patrie. Espérons que pour venir il aura la décence de voyager avec son passeport burundais…

JB Baribonekeza

Il préside le CNIDH,  cette institution  naguère dynamique avec le Frère Emmanuel, un Dominicain, très courageux, qui n’hésitait à dénoncer les violations des droits de l’homme, est devenue léthargique et muette. Une petite sortie pour dire merci  s’imposait…

Et les autres ?

On ne dira rien sur les autres  personnalités, certaines n’ont aucune compétence technique pour être dans ces négociations, comme Jean-Jacques Nyenimigabo  un prof de sport mais très ami avec le président.

Dans ce groupe on trouve aussi des hommes et des femmes insignifiants, qui ne représentent rien sur l’échiquier politique, juste envoyés pour leur amitié avec le président. Ils pourront profiter de cette virée pour faire du shopping avant noël. Mais pas avenue Louise, peut-être rue de Brabant. Car avec les  22.000 euros offerts par l’UE pour 18 personnes, quand on a payé le billet, il ne reste pas beaucoup  pour le shopping…

Ntawukirishiga J. pour l’Agence BUJUMBURA News

Advertisements

Une réflexion sur “Si la délégation burundaise vous était contée…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s