Burundi – Union Européenne: Nkurunziza à genoux !

07122015 062613Mardi 8 décembre 2015, s’ouvrent les négociations entre l’Union Européenne et l’oligarchie de Bujumbura. Pourtant hier, le même pouvoir par la voix de ses porte-parole, avait juré qu’il ne mettrait jamais les pieds à Bruxelles pour quémander la charité; dans un élan de fierté déplacé il montait au créneau en disant qu’il préférait mourir de faim plutôt que de venir négocier la mise en place au Burundi d’un Etat moderne où les vertus de la démocratie règnent en maîtres absolus.

Pour l’heure, le despote Nkurunziza et sa galaxie  embarrassés par ce revirement tranquillisent la troupe et donnent de fausses informations suivantes:  » L’Union européenne a accepté de nous accorder l’aide financière sans aucune condition. La preuve, elle vient de nous payer les frais pour nous rendre à Bruxelles. En plus Bruxelles accepte notre délégation sans exiger la présence de son Excellence Monsieur le Président de la République. Le lobby de la Chine et de la Russie a convaincu l’Union Européenne que tout va très bien au Burundi. » Telle est la salade servie au cercle de Nkurunziza qui redoute encore l’issue des négociations de ce mardi: le retour à un Etat de droit au Burundi!

Bien entendu ce mensonge cousu de fil blanc est loin de la réalité des mobiles qui ont poussé Nkurunziza à accepter de se plier à la condition de négocier avec Bruxelles. En effet ce que les adeptes aveugles de Monsieur Pierre Nkurunziza ne savent pas c’est que les caisses de l’Etat burundais sont vides à tel enseigne que cette oligarchie ne peut plus se payer le luxe d’engager des frais de mission en Europe de dix huit personnes. Nkurunziza vient de découvrir, non sans surprise, que même la gestion d’une république bananière requiert de l’argent. En effet des sources proches du Ministère des Finances confient que Nkurunziza ne saura plus payer les fonctionnaires dès le mois de janvier 2016. Et pour preuve le budget de 2016 n’est toujours pas voté. A ce titre sans importations, avec presque la quasi-totalité des hommes d’affaires qui mettent la clé sous la porte, les caisses de l’Office Burundaise des Recettes sont vides! Cette paralysie des recettes intérieures conjuguée avec l’absence de 52% de l’aide budgétaire de la communauté internationale mettent à genoux le despote Pierre Nkurunziza.

Dès le mois de janvier 2016 Nkurunziza ne pourra même plus payer sa milice IMBONERAKURE, encore moins ses policiers et son armée. Et quand ces corps ne sont pas payés, c’est Nkurunziza qui y laisse la peau! En conséquence pour sa survie physique, Nkurunziza doit négocier avec l’Union Européenne les conditions de retour à un Etat de Droit au Burundi. Cela passe par Bruxelles et par Kampala où le CNARED attend de pieds fermes l’oligarchie de Bujumbura.

Nkurunziza doit comprendre qu’il ne suffit pas de faire un coup de force contre l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi pour régner tranquillement,mais encore et surtout il faut avoir les moyens financiers de gérer ce coup d’Etat. A ce propos la sagesse de nos ancêtres farouchement opposée aux coups de force dispose:  » Ikigoye si ukwiba ingoma, ni ukuronka aho uyivugiriza! ». Bwana Nkurunziza subiza ingoma wivye !

Publicités

9 réflexions sur “Burundi – Union Européenne: Nkurunziza à genoux !

  1. Qu’est-ce qui vous dit que M. Nkurunziza n’a plus d’argent pour payer sa milice ou sa police? Je défie quiconque d’annoncer sur le site de Bujumburanews le montant exact qui se trouve dans les caisses de Pierre, la masse salariale mensuelle versée au Imbonerakure. Ca se trouve que Pierre a des rentrées d’argent que personne ne connaît. Sans parler des salaires des casques bleus burundais. C’est de devises!

    Pendant tout l’été M. Cimpaye affirmait que le versement des salaires de l’armée, de la police et des fonctionnaires s’arrêterait en septembre 2015. On est en décembre et Peter continue à payer tant bien que mal. En tout cas, sa milice, sa police continuent à « travailler ».

    Connaissez-vous des personnes capables de servir d’avril à décembre sans contrepartie ? Je n’y crois pas, moi.
    Un conseil M. Pancrace: essayez de purger de vos articles tous les éléments qui reposent sur vos sentiments et vos souhaits personnels. Au lieu de passer votre temps à sous-estimer les forces de votre adversaire, réfléchissez plutôt sur les moyens à mettre en œuvre pour tarir, supprimer ses sources de financement! Frappez sur sa porte-monnaie, c’est un excellent moyen de le mettre à genoux.
    Je remercie d’avance, M. Ciramunda qui fera suivre ce message s’il ne peut pas le publier.

    J'aime

  2. Ewe déodorat ekanyene nawe uwakuroze ntiyakaravye,mbega igihugu cokwegeranya 52% des recettes intérieures muri période turimwo bigenze gute? Izo zaboneka nkurunziza atarasara, none ubu yamaze gusara yirirwa arica abatozwa ayo ma recettes abandi nabo akabangaza zoba zikivahe? Ahubwo niyemere akome amashi kuko n’imujeri azi kwica gusa itigeze iteza imbere igihugu. Hama abo batutsi uvugako Pancrace akorera yaco ubitwaza. Bagitwara bo bari incabwenge nayo kuva 2005 twatwawe n’imbwabwe.

    J'aime

  3. Ewe Pancrace nawe uwakuroze ntiyakaravye! Kuva mu kwezi kwa gatandatu utanga amatangazo ko Nkurunziza atazohemba abakozi none ubu wahinduye uvuga ko atazobahemba kuva mu kwezi kwa mbere 2016. Rindira uzomaramare ubonye abakozi bahembwe. Nibaza ko ignorance ufise ijanye nuko wiyumvira ikintu wipfuza coshikira Nkurunziza n’igihugu c’Uburundi, ugaca usimbira kuri internet ukavyandika nk’aho ari ivy amaze kuba. Kuki utavuga ko air Communauté Européenne yapfukamye kuba yemeye kuganira na Nkurunziza? Igihe bafatira ibihano Uburundi wibaza ko backseat intumbero yo kuganira? Canke bagomba kumwomora ku butegetsi kugira igihugu bagihe abatutsi abo uri gukorera umaze guhemukira igihugu! Nibaza ko ishure waciyemwo ibiharuro vyagutaye kuwamazi. Amafaranga yonyene igihugu gishobora kwegeranya ashika 52%. Ayo yonyene ararengeye imishahara y’abakozi bose no mu Burundi. Nkurunziza rero arashobora guhemba abakozi kuko imigambi Mari mwagize yo gusambura igihugu yarabananiye.
    Pancrace, gez’aho

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s