Les négociations, quelles négociations ? (Par Gratien Rukindikiza)

07122015 062613L’insécurité burundaise générée par le forcing de Nkurunziza pour un troisième mandat  fait rage au Burundi. Personne n’est épargnée. Même ceux qui sont au pouvoir sont dans la panique totale. Il suffit de voir Bunyoni bloquer des avenues pour qu’il puisse se rendre dans un magasin. La situation est telle que personne ne souhaite une stabilité dans une insécurité. Les négociations s’imposent pour retrouver la paix. Mais quelles négociations? Les négociations sont comme un jeu d’échec. Chacun cache le jeu à son adversaire. Celui qui arrive à anticiper et à bien ruser est souvent le gagnant.

Kampala, le faux pas du CNARED et la bonne carte de Nkurunziza

L’opposition regroupée au sein du CNARED croit dur comme du fer aux négociations prévues à Kampala. Le Président Museveni est occupé avec sa campagne électorale. Il est tenu par plusieurs dossiers liés au Burundi notamment les cahiers ougandais. Selon des sources poches de Bunyoni, le Président ougandais aurait accepté de faire la liste des invités avec le groupe de Nkurunziza y compris la liste de ceux sensés représenter l’opposition. Il va de soi que l’opposition sera représentée par Concilie Nibigira, Mutabazi et la société civile par Kazihise de CSO, une organisation proche du DD-FDD. Quelques individus seront ajoutés pour juste doser. Le CNARED serait surpris s’il n’était pas invité; ce qui est très probable. Nkurunziza pourrait alors dialoguer à Kampala sans aucun enjeu juste pour contenter la communauté internationale.

Il n’est pas exclu que le CNARED soit invité mais en minorité pour qu’il ne pèse pas. Il peut continuer à croire aux bonnes paroles entendues à Kampala lors de la dernière tournée.

Le peuple burundais a beaucoup d’espoir dans ces négociations. Pour négocier il faut se donner les moyens. Le camp Nkurunziza s’active. L’opposition donne l’impression d’avoir gagné lors des négociations. La flamme est retombée. Elle donne l’impression qu’elle est en hibernation. On peut s’activer pour avoir des postes dans des organisations, encore faut-il travailler.

Nkurunziza n’aura pas assez de pression à Kampala. Burundinews l’a déjà dit, Kampala profitera à Nkurunziza. L’opposition aurait dû demander Addis-Abeba.

Des fois, il faut se poser les bonnes questions. Pour bien négocier, il faut connaître les différentes pressions sur l’adversaire qui le poussent à céder. Pourquoi Buyoya a -t-il accepté les négociations d’Arusha? Est-ce que l’opposition actuelle a les atouts pour faire fléchir Nkurunziza?

Le peuple burundais est fatigué

Un ami me demandait la démarche de l’opposition par rapport aux tueries, à part les communiqués. Je n’ai pas eu de réponse. Chaque jour, il y a des dizaines de morts. Les Burundais ont cru que le CNARED avait une solution magique toute faite. De plus en plus, il va de soi que la stratégie du CNARED tient difficilement par rapport à la barbarie de Nkurunziza. Le temps joue contre cette opposition. Pendant les manifestations, c’est la société civile qui organisait les manifestants. Aujourd’hui, pendant l’insécurité, l’opposition est muette. Demain, elle ira demander des voix. Aucun mot d’ordre pour le peuple. Une rébellion naît dans le pays. La répression est aveugle. Le pouvoir s’en prend aux jeunes. Les radios ont été brûlées et leurs dirigeants sont recherchés, une façon de faire taire complètement les médias même à l’étranger. C’est un silence  radio au pays au moment où les cadavres sont ramassés tous les jours. La grande question au Burundi est celle de savoir, qui sauvera les Burundais. La communauté internationale met le paquet mais elle exclut l’envoi d’une force internationale pour faire régner l’ordre.

Les négociations en soi

Quelqu’un disait que dans un pays il y a deux composantes à savoir le peuple et les politiciens. Les politiciens se servent du peuple qu’ils divisent pour défendre les intérêts des manipulateurs. Le peuple s’entretue au lieu de s’unir et d’ignorer les politiciens qui le sollicitent quand leurs intérêts sont menacés.

Souvent, les négociations se font entre les gros poissons. Ils se partagent les postes. On parle des accords d’Arusha. En quoi les accords d’Arusha ont-ils prévu l’amélioration du bien être du paysan de Muyebe? Demain, il y aura des négociations. A part le départ de Nkurunziza et le partage des postes de la transition, est-ce qu’il y aura des négociations sur la mise en place d’une véritable carte d’assurance maladie qui ne met pas en danger les hôpitaux? Sera-t-il question aussi de la mise en place d’un véritable contrôle du mécanisme infaillible contre la corruption? Le soutien à l’agriculture? Je pense que non.

Le Président béninois, mandaté par l’Union africaine, vient de se voir refuser l’autorisation d’atterrir à Bujumbura car Nkurunziza prétexte un manque de temps. Nkurunziza vient de montrer que son arrogance n’a pas de limite. Jusqu’où ira Nkurunziza ?

Burundi news, le 07/12/2015 Par Gratien Rukindikiza

Advertisements

6 réflexions sur “Les négociations, quelles négociations ? (Par Gratien Rukindikiza)

  1. Des négociations à Kampala sans le CNARED, ce n’est pas de l’information, c’est de l’intoxication. Ca n’aurait aucun sens et personne ne prendrait le risque d’endosser une telle grossière erreur.

    Si Pierre envoie une délégation à Kampala, ça ne sera pas pour discuter avec ses amis comme Concilie Nibigira, Mutabazi et la société civile par Kazihise de CSO, une organisation proche du DD-FDD. Monsieur Rukindikiza, vous vous êtes fait abuser par votre informateur!

    Tôt ou tard, Pierre Nkurunziza ira aux négociations non par conviction mais par contrainte. Et ça sera la fin du dictateur Pierre à l’instar de Buyoya en son temps.

    J'aime

    • Est ce que le terme négociation va vraiment coller comme vous le dites? Est-ce que s’il y a négociation, le gouvernement va négocier avec qui? le CNARED? le groupe armée qui se dénomme HAGURUKA? les frondeurs qui ont quitté le gouvernement? l’opposition qui est à Bujumbura notamment Rwasa et autres? la Société civile qui est sur place à Bujumbura? l’Eglise Catholique qui n’est pas content de se qui se passe depuis le début? En tous cas monsieur BASABOSE essayons de réfléchir sur ce qui est réel sinon cette question de négociation ne sera pas facile du tout car le CNARED fait partie d’un ensemble qui veut négocier avec le gouvernement. quand le gouvernement dit qu’il s’agira d’un dialogue et non pas de négociation, je pense qu’il dit vraie. iyo migwi izohava isubiranamwo hama iyo mishikirano entre le gouvernement n’iyo migwi usange ntaco ivuyemwo. je mbona iyo migwi yari kubanza kugira préalables (négociations entre eux) ikumvikana ico isaba Leta!!!!

      mais s’il vous plait les politiciens laissez les barundi vivre en paix hama namwe mubandanye ivyo bintu vyanyu vyo ku négocier ibi canke biriya, kandi ico nticobuza mutureka twebwe abanyagihugu batobato tukiberaho mu mahoro nkuko twamye, vraiment Imana ibamurikire.

      J'aime

  2. Il ne faut pas se faire d’illusions, Nkurumbi ne veut négocier avec personne. Et à ce point, il a tout à fait raison. Les négociations, on l’a vu avec Arusha, c’est juste pour se partager des postes politiques, diplomatiques, militaires et policières! Le peuple, on s’en fout de son sort! Les négociations, on l’a vu avec Arusha, c’est juste pour donner un semblant de légitimité au dictateur en place. Hier Buyoya, aujourd’hui Nkurumbi! Juste pour une solution éphémère et on retourne à la case de départ. Personne ne parle plus des réserves d’Arusha, alors qu’elles portaient sur des questions essentielles, comme le génocide, la justice, … Arusha nous a produit un accord tronqué et inapplicable sur plusieurs points. Le résultat est là, nous le vivons aujourd’hui. Pourquoi parler toujours des négociations avec un pouvoir qui tue chaque jour et suce le sang de ses citoyens? C’est dommage, le Burundi n’a pas encore une classe politique digne de ce nom, capable de prendre ses responsabilités et d’en assumer, devant le peuple, l’Histoire et la communauté internationale. On est encore loin du Rwanda et du Burkina-Faso! Seule la violence va chasser Nkurumbi et sa clique. Faire semblant de l’ignorer pour appuyer certains calculs spéculatifs afin de se positionner sur l’échiquier politique, alors qu’on ne représente plus rien sur le plan politique, c’est jouer la complicité avec le 3e mandat. Toutes les négociations avec Nkurumbi vont accoucher d’une souris.

    J'aime

  3. Aucune négociation avec Nkurumbi ne pourra sauver le peuple burundais! Il faut le chasser de gré ou de force. On aura tous constaté que meme Arusha n’a été qu’une solution éphémère pour le Burundi! C’était un Accord tronqué dont les réserves n’ont jamais été vidées! En réalité la classe politique burundaise, opposition et pouvoir, ne se soucie guère du sort de sa misérable population. Il ne faut pas se faire d’illusion, l’agenda de Nkurumbi avance comme il l’a prévu depuis longtemps et n’a pas encore trouvé d’adversaires de taille pour le dissuader d’abandonner son 3e mandat. C’est dommage, mais seule la violence peut l’éjecter de son fauteuil. Les négociations n’arrivent que pour lui donner une légitimité et danser sur les cadavres des burundais!

    J'aime

  4. Turonse nka batanu bavugira abanyagihugu gutyo twoba twogoroye. Garatie bandanya iyo nzira yo kutuvugira izindi mandat zoooose tuzoziha wewe kuko burya nta murundi numwe atifuza kubaho muri aisance matérielle nkiyaba politiciens tubona babayemwo. Mubisanzwe abarundi turarushe aha muza mudutuma kwisamburirako nkimpene kugira muhe poids iyo minigano yanyu ya politique muduhenda mudutesha umwanya wo kwikorera utwacu. Guherubu niganira hiyo hejuru hama muzotwegere mwatekanye mwumvikanye mwafunditse rimwe ryo kuduteza i mbere aho tuzobemera ko muri aba politiciens ba vraie

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s