Des témoins rapportent des scènes d’horreur au Burundi

Capture plein écran 12122015 121648Selon des témoins, les cadavres de plusieurs dizaines de jeunes tués par balles auraient été retrouvés samedi 12 décembre au matin, dans les rues de la capitale Bujumbura.

Vendredi, deux camps militaires de la ville avaient été attaqués par des insurgés.

Depuis le mois d’avril, le Burundi est confronté à une grave crise politique qui oppose partisans et opposants du président Pierre Nkurunziza.

Les cadavres d’au moins quarante jeunes tués par balles, souvent à bout portant, ont été découverts samedi matin dans les rues de Bujumbura, ont indiqué à l’AFP des témoins interrogés par téléphone.

Dans plusieurs quartiers, les habitants ont accusé les forces de l’ordre d’avoir arrêté vendredi tous les jeunes qu’ils rencontraient et de les avoir exécutés délibérément, plusieurs heures après l’attaque à l’aube par des insurgés de trois camps militaires de la capitale burundaise.

À Nyakabiga, un quartier contestataire du centre de Bujumbura, des journalistes burundais et plusieurs témoins ont rapporté avoir vu 20 cadavres de personnes tués par balles, dont certains à bout portant.

« Une horreur absolue » dans plusieurs quartiers du Bujumbura

« C’est une horreur absolue, ceux qui ont commis ça sont des criminels de guerre », s’est insurgé un journaliste burundais sous couvert d’anonymat. Dans le quartier voisin de Rohero II, cinq cadavres de jeunes gens gisaient sur un de ses principaux axes routiers, selon des habitants contactés par téléphone.

À Musaga, un autre quartier contestataire du sud de Bujumbura, « j’ai déjà compté de mes yeux 14 cadavres de jeunes exécutés cette nuit par les soldats et les policiers », a assuré à l’AFP un fonctionnaire sous couvert d’anonymat, accusant la police de continuer à tirer en l’air pour les empêcher d’approcher d’un endroit où il y aurait « beaucoup de cadavres ».

« La plupart des personnes tuées sont des domestiques ou des jeunes chefs de famille qui étaient chez eux, c’est un carnage, il n’y a pas d’autre mot », s’est indigné un habitant de Nyakabiga sous couvert d’anonymat.

Aucune déclaration officielle samedi matin

Tous assurent que la plupart des personnes ont été tuées vendredi en fin d’après-midi et dans la nuit de vendredi à samedi, bien après l’attaque des camps militaires et loin de ces camps.

Aucun officiel burundais ne pouvait s’exprimer dans la matinée de samedi. Le porte-parole de l’armée, le colonel Gaspard Bratuza, a expliqué dans un tweet qu’un « bilan définitif » des opérations d’hier à Bujumbura serait communiqué « dans le courant de la journée ».

Un porte-parole de l’armée avait annoncé vendredi après-midi un bilan d’au moins 12 assaillants tués et 20 autres capturés, ainsi que cinq soldats blessés, lors de l’attaque simultanée des trois camps militaires.

La condamnation du Conseil de sécurité

Dans la nuit de vendredi à samedi, le Conseil de sécurité de l’ONU avait condamné les attaques menées vendredi contre trois camps militaires au Burundi et a appelé au calme et au dialogue politique.

Les 15 pays membres ont « exhorté tous les protagonistes à s’abstenir de toute violence », a déclaré l’ambassadrice américaine Samantha Power à l’issue de consultations à huis clos. Elle a aussi réaffirmé que le Conseil était prêt à « envisager des mesures supplémentaires » contre tout protagoniste de la crise au Burundi qui encouragerait la violence ou tenterait de bloquer un règlement politique, une menace voilée de sanctions. Elle a rappelé que le Conseil avait adopté le 12 novembre une résolution d’inspiration française qui autorise l’ONU à déployer éventuellement des Casques bleus au Burundi.

Mais pour l’instant l’ONU n’envisage que de mettre en place une petite équipe autour de son émissaire au Burundi Jamal Benomar afin de promouvoir un dialogue politique.

La Croix (avec AFP), 12/12/15 – 11 H 38, http://www.la-croix.com/Actualite

Publicités

6 réflexions sur “Des témoins rapportent des scènes d’horreur au Burundi

  1. Nkurunziza is implementing the second phase of his  » THEY WILL DISAPPEAR ONE BY ONE  » shifting it to  »THEY WILL NOW DIE IN MASS! » I just don’t believe in all those executed youngsters to be part of what he calls insurgents! Plenty of them are INNOCENTS! Prince Machiavel and his team have a gift of LYING LIKE THE DEVIL HIMSELF. After all, watching closely what kind of tyranny Burundians are going through, especially THE YOUTH which is the main target right now, is an INSPIRATION FROM A PITT OF HELL!!! Hey  » REVEREND President! WHAT’S UP! What you are doing to your country citizens is NOT FOUND ANYWHERE IN THAT BIBLE YOU USED TO DRAG EVERYWHERE !!! I feel the need to call upon your attention that THE BOOK you are using now is FROM A PITT OF HELL and that is CERTAINLY WHERE YOU, YOUR WHOLE TEAM AND YOUR PEOPLE ARE HEADING TO! Therefore, ENJOY YOUR TRIP but I JUST HOPE IT WILL BE A VERY FAST ONE!!!

    Sincerely,

    I LOVE BURUNDI

    J'aime

  2. « Vendredi, deux camps militaires de la ville avaient été attaqués par des insurgés. » vous vous tromper fort. c’est le gouvernement qui a organiser le cout. L’es imbonerakures et Interahamwes ont attaques l’armée pour faire croire que ce sont des insurgées. Afin d’envahir les quartier contestataires pour capture les jeunes en faisant coire que ce sont des manifestans qui ont organiser le coup. c’est NKURUNZIZA et sa cliques qui sont responsables. Ils voulaient touer tous les jeunes qui ont fais les manifestations. En mettant en pratique sa politiques d' »IFU YIMIJIRA » sont rêve tuer tous les opposants. ouvre les yeux, ces jeunes sont des victimes. Imbonerakure et Interahamwe sont les organisateurs du masacles des jeunes la pluspart Tutsi. le génocide a commencé. il fo l’arreter. Le burundi a besoins du casques bleus, pour arrête le plan safisha de nkurunziza. Nigitero ca Nkurumbi caraye kibaye. mbere imisi mikuru bayitanguye

    J'aime

    • Vous voulez tromper la communauté internationale. Dans quels maisons on a fait sortir ces jeunes? Donnez des cas concret. vous les avez armé pour attaque les camps militaires… tuer tous les soldats et policiers et il le fait vous êtes fier à voir les photos que vous avez publié humiliants les soldats de l iscam dans l articles précédents. D ailleurs vous avez avertit que vous vous préparer pour attaquer encore au lieu d accepter le dialogue avec vos freres burundais que vous planifier exterminer avec les armes donné aux jeunes.
      Sachez que les Burundais connaissez la guerre et nous sommes convaincus que « qui commence la guerre se terminera chez lui. » on était dans nos maisons et ces jeunes Combattants ont belle bien contrôle les camps…se sont servit en armes…ont tué humilier nos force de l ordres et voilà comment ça se termine.
      Nous disons non à vous les ventriotes qui envoient la jeunesse burundaise en guerre alors que vos enfants sont avec vous en Europe.

      J'aime

    • Mon cher ami ce que vous dites est vrai les imbonerakure capturés lors des attaques nous les avons vus et ceux qui ont tués,la vérité commence à se montrer si les insurgés d’hier étaient les imbones,tout simplema l’armée s’est bien défendus,les jeunes changer de mentalité on vous a trompé?!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s