« Militaires burundais, lâches, honte à vous »

22996527864_cc3d98e278_kIl se pourrait que les quotas ethniques dans l’institution militaire au Burundi, c’était pour prévenir un génocide, pour protéger la minorité ethnique.Et voilà qu’un plan d’un sanguinaire président du autoproclamé du Burundi Pierre Nkurunziza qui avait planifié un génocide contre les tutsis est entrain d’être mis en exécution avec la complicité , la lâcheté et la cupidité de certains des militaires.

Vos soeurs, vos frères, vos enfants, vos parents meurent jours et nuits à vos yeux.Qu’est ce que vous faîtes?Depuis le mois d’Avril, nous les femmes, enfants,vieillards, jeunes civils,nous nous battons seuls, la main sur le coeur,espérant la délivrance d’une armée corrompue.

Démissionner si vous n’êtes plus capables de nous protéger, de ramener la paix, ou si vous êtes plus courageux, suicidez- vous, on se battra sans vous nous les civils qui sommes plus déterminés à vivre avec dignité.

Autant mourir que de vivre en voyant sa femme, sa fille se faire violer et tuer après.

Qu’attendez vous, vous croyez que vous allez survivre seuls?Mais pas du temps,les génocidaires attendent le moment précis pour se débarrasser définitivement de vous, en attendant vous assisterez à la mort de tous vos siens.

Nous on sait qu’on ne peut plus compter sur vous, en attendant, allez chercher les dollars en somalie,tout en sachant que vos enfants n’en profiteront pas car le sort que celui pour qui vous vous  battez leur réserve n’est pas la paix.

Le Burundi est en deuil, les parents viennent de voir leurs vies brisées à jamais, leur espoir s’envoler.

Demain on parlera d’autres choses, on sourira, mais leur chagrin est sans fin.

Vivez avec ça sur votre conscience,vous les militaires sans couilles, en attendant la mort qui ne va pas tarder,car le génocide ne vous épargnera pas!

http://hopeforburundi.unblog.fr

Publicités

8 réflexions sur “« Militaires burundais, lâches, honte à vous »

  1. Mwebwe mubicaza ko amacakubiri agikora hano mu Burundi birabagoye! Mutera mutumakambi mwibaza ngo muteye abahutu? Canke muba muteye n’abatutsi? Mureke kuduhenda ariko mutange amahoro kuko mwitwaje ngo abasoda babatutsi canke babahutu biracabagoye! Ico bikora gusa nukumenya yuko twishakira amahoro! Uwuzotera wese aba umuhutu canke umututsi n’umwansi w’uburundi n’abarundi! Azorwanya uko azoza kwose kandi ntantambwe azotera! Mureke rero kubesha abahutu n’abatutsi ngo mutera mushaka kubakingira canke ngo mushaka babaje inyuma murubwo bwicanyi bwanyu mwama mushaka nukwegeka kubandi! Jamais plus! Ceux qui vous finacent ont leurs intérêts vous recevez leur argent mais sachez que vous paierez sans nous! Nous avons besoin de la paix rien de plus!Arrêtez donc de mentir même si ce n’est que votre fort!

    J'aime

  2. jyewe ngaya cyane les ex-FAB, muri ibigwari, ntimuri intwari, abanyu barapfa mureba, qu’est-ce que ce silence signifie. mwakunze kenshi kugaya la rugueur des Inkotanyi, vous voyez maintenant la différence, ntibashobora kurebera abanyagihugu bapfa, mwikubite agashyi, muhaguruke murwane, mwoye gupfa nk’imbwa, abica abagore n’abana banyu, ejo ni mwe bakurikizaho kandi murabona ko batanguriye kuri jeunes d’ISCAM et jeunes civiles kuko ari bo pilliers de la victoire, muvane ubujuju ngaho, sortez de votre comfort, Imana ifasha uwifashije. Yajyanaga na Dawidi ku rugamba, allez-y.

    J'aime

  3. Cette armee n’a plus de tete pouvant l’organiser dans le sens de proteger la population, vu que ses leaders moderes ont etes purges. Dans les recentes « revoltes » des peuples ailleurs en afrique, l’armee a toujours joue un role clef, débloquant la situation en se rangant du cote du peuple. Dans ce conflit, le camp Nkurunziza a tres vite compris ce risque, l’annihilant par le biais d’un faux coup d’etat. Les soldats non acquis a la cause de Nkurunziza ont etes mis hors d’etat de nuire; leur seul option etant de rejoindre la rebellion laissant leurs familles derriere. A moins d’un envoi de troupes de la paix au Burundi, nous sommes partis pour un conflit qui va perdurer et qui engendrera beaucoup de morts. Que Dieu aide notre pays.

    J'aime

  4. L’armée est maintenant à visage découvert. Normalement, l’armée combat pour la nation et pour le respect de la constitution et des institutions qui en émanent. Les militaires sont apolitiques et n’affichent pas leur couleur politique et surtout leur militantisme. Or s’associer avec les militants imbonerakure ( les jeunes du CNDD-FDD) pour traquer et exterminer les opposants pour imposer le troisème mandat qui est actuellement en question, et dont le consensus sur sa constitutionnalité n’est encore tranchée, et fera peut-être objet des négociations en perspectives, revient à violer le principe de neutralité polique qui doit régir ce corps. Si ils ne sont pas informés, ils doivent savoir que nul ne peut violer la constitution même le président de la république encore moins la Cour constitutionnelle. La constitution et les Accords d’Arusha sont la propriété exclusive du « peuple » burundais qui en est le dépositaire. C’est ça la démocratie. Ce ne sont, ni les membres du CNDD-FDD, ni les « Hutu », ni les »Tutsi», comme tels, qu’on peut qualifier de « peuple ». Le peuple ce sont les Barundi dans leur diversité. Une définition restrictive du mot « peuple » qui le réduit à un « clan politique » ou à une « ethnie », est une tricherie intellectuelle et politique dans le contexte de la société burundaise qui est multiethnique et socialement diversifiée.

    J'aime

  5. L’armée est maintenant à visage découvert. Normalement, l’armée combat pour la nation et pour le respect de la constitution et des institutions qui en émanent. Les militaires sont apolitiques et n’affichent pas leur couleur politique et surtout leur militantisme. Or s’associer avec les militants imbonerakure ( les jeunes du CNDD-FDD) pour traquer et exterminer les opposants pour imposer le troisème mandat qui est actuellement en question, et dont le consensus sur sa constitutionnalité n’est encore tranchée, et fera peut-être objet des négociations en perspectives, revient à violer le principe de neutralité polique qui doit régir ce corps. Si ils ne sont pas informés, ils doivent savoir que nul ne peut violer la constitution même le président de la république encore moins la Cour constitutionnelle. La constitution et les Accords d’Arusha sont la propriété exclusive du « peuple » burundais qui en est le dépositaire. C’est ça la démocratie. Ici le peuple burundais, n’est ni les membres du CNDD-FDD, ni les « Hutu », ni les  »Tutsi », comme tels, mais les Barundi dans leur diversité. Une définition restrictive du mot « peuple  » qui le réduit à un « clan politique » ou à une « ethnie », est une tricherie intellectuelle et politique dans le contexte de la société burundaise qui multiethnique et socialement diversifiée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s