Semaine du Thé: Présentation des activités de l’OTB

Cueilleurs du bloc industriel de RweguraSitué au cœur de l’Afrique, le Burundi est situé dans la région des Grands Lacs et entouré de la République démocratique du Congo à l’ouest, du Rwanda au nord, et de la Tanzanie à l’est et au sud. Le Burundi est divisé en 18 provinces, 119 communes et plus de 2.000 collines avec une population s’élevant à plus de 10 000 000 d’habitants.

Le Burundi se trouve sur un plateau dans le centre de l’Afrique, soumis à un climat équatorial tempéré et doux. C’est un pays connu pour sa richesse culturelle et historique, mais également pour sa végétation naturelle très abondante. Sa capitale Bujumbura se trouve sur les bords du Lac Tanganyika, l’un des plus grands du monde.

L’économie du Burundi est à 90% rurale, basée sur l’agriculture et l’élevage. Les produits exportés sont principalement le thé et le café.

Dans le but de promouvoir la théiculture au Burundi et  de contribuer à l’apport en devises et de procurer des revenus aux théiculteurs, il a été créé en 1971  l’Office du Thé du Burundi (OTB en sigle), une société  publique subdivisée en 6 unités dont 5 complexes théicoles (Rwegura, Teza, Tora, Ijenda et Buhoro) et un Siège établi à Bujumbura, placé sous la tutelle du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage.

L’OTB fournit des plants aux théiculteurs et les soutient dans chaque étape de la culture du thé à savoir la fertilisation des différentes plantations théicoles, l’encadrement des théiculteurs, etc. Les plantations villageoises représentent près de 80% des cultures de thé au Burundi. A côté des plantations villageoises, l’OTB dispose de « blocs industriels », c’est-à-dire des surfaces lui appartenant, situées autour des usines, où sont employés des salariés, principalement des journaliers pour la cueillette. Tous les quatre complexes  théicoles, excepté celui d’Ijenda, possèdent des blocs industriels. L’OTB achète et collecte la feuille verte en milieu villageois et le transporte vers l’usine pour une transformation en thé sec noir.

Dans le souci  d’améliorer les conditions de travail, de la vie sociale et des populations partenaires de l’OTB afin de produire un thé de qualité et de grande quantité, depuis l’an 2012 l’OTB a commencé à implanter dans ses usines la norme Rainforest Alliance (RA) qui est une norme en regards avec la préservation de l’environnement et les bonnes conditions sociales des théiculteurs et des travailleurs. Deux des complexes théicoles à savoir Ijenda et  Rwegura sont déjà certifiés Rainforest Alliance et l’impact sur la production tant qualitative que quantitative du thé  est on ne peut plus positif.

Nul n’ignore que l’eau c’est la vie, les pratiques culturales de l’OTB protège les marais et assure une bonne gestion des eaux de pluies et des eaux usées. La norme Rainforest Alliance se base sur l’agriculture durable.  Toutefois, le processus des normes ISO 22000 et ISO 9001 est en cours afin de faire des usines de l’OTB des productrices de thé selon les normes internationales requises.

L’OTB, dans ses activités, a contribué au développement économique et social du pays. Cependant, il a construit des réseaux de pistes qui désenclavent les communes dans sa zone d’action avec construction des écoles, des ponts en dur; le niveau de vie de la population s’est rehaussé à cause de l’augmentation incessante du prix du kg de la feuille verte, les usines créent des emplois pour la population avoisinante etc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s