Burundi. Il faut stopper le président Nkurunziza

https://i0.wp.com/www.courrierinternational.com/sites/ci_master/files/styles/image_original_765/public/assets/images/000_par8216773.jpgAprès l’attaque, vendredi 11 décembre à Bujumbura, de trois camps militaires, le pouvoir a mené une opération de “nettoyage”. Près de 90 morts, selon le porte-parole de l’armée. Une répression aveugle et sanglante inadmissible, affirme cet éditorialiste. 

Comme jadis avec le Rwanda, l’humanité se trouve désormais interpellée par ce qui se passe au Burundi. Surtout après ce que la capitale Bujumbura a vécu ce week-end. Après les images horribles de corps jonchant les rues de la capitale que le régime s’est dépêché d’enterrer, on ne peut plus tergiverser, au risque de pécher pour non-assistance à personnes en danger. Parce qu’avec la répression sanglante et sauvage qui s’est abattue sur les quartiers contestataires de Bujumbura, après les attaques armées menées contre trois camps militaires de Bujumbura, aucun doute n’est plus permis. A ce rythme, Nkurunziza et les siens sont partis pour exterminer tous ceux qui sont politiquement ou ethniquement différents d’eux. Et, possédés par le diable en personne, ils ne semblent vouloir céder à aucune pression.

Massacre dans l’indifférence  

La scène est classique. Pendant que le Burundi s’enfonce inexorablement dans la guerre civile ou le génocide, le monde s’autorise le luxe de jouer à l’observateur détaché. Tandis qu’à Bujumbura les citoyens sont sortis de leurs domiciles pour être exécutés d’une balle dans la tête, devant femmes et enfants, d’Addis-Abeba à Paris, en passant par Washington et New York, on continue à se demander quelle attitude adopter. Ainsi, alors que les Burundais en général, comme ceux qui ont naïvement cru qu’ils pouvaient s’opposer au régime en particulier, ont vécu un week-end d’enfer, il n’est encore question que des fameuses condamnations de principe. Une passivité dont Pierre Nkurunziza, le rebelle reconverti en politicien, entend bien profiter pour massacrer…

En fait, on se demande bien ce qui se passe avec ce petit pays de l’Afrique des Grands Lacs. Parce que depuis que la crise a éclaté, en avril dernier, avec les premières manifestations contre le troisième mandat, on a senti un certain laisser-aller de la part de la communauté internationale. L’opposition n’avait pas hésité à braver policiers, militaires et miliciens. Mais elle n’a jamais, comme cela a souvent été le cas en pareille circonstance, eu un relais au niveau de la communauté internationale. Cette dernière, bien que des signaux alarmants aient toujours été envoyés du Burundi, a laissé la situation pourrir. Ainsi, Pierre Nkurunziza avait pu, usant d’une répression intimidante, imposer sa mascarade électorale.

Permis de tuer 

Mal réélu, mais comptant sur sa machine à semer la mort, Nkurunziza s’est obstinément refusé à reprendre le dialogue avec ses opposants, comme l’espéraient quelques chancelleries occidentales et bien des instances africaines. Depuis, au vu et au su du monde entier, qu’il ne cesse de narguer, il déroule le satanique plan qu’il semble avoir savamment concocté, à savoir briser l’opposition en passant systématiquement ses membres par les armes.

Et Nkurunziza et ses partisans sont si à l’aise qu’ils avaient commencé par clouer le bec aux médias indépendants qui auraient pu relayer la terreur qu’ils imposent au pays. En cela, les citoyens qu’ils ont froidement exécutés ce week-end, et dont on est certain qu’ils dépassent de loin le chiffre annoncé par le porte-parole de l’armée, ne constituent qu’un nouveau pas franchi dans la marche forcée vers l’enfer génocidaire. Preuve qu’un certain passé douloureux revient hanter Bujumbura et ses belles collines.

Boubacar Sanso Barry, le 14/12/2015 – 15:38, Ledjely.com & http://www.courrierinternational.com
Publicités

8 réflexions sur “Burundi. Il faut stopper le président Nkurunziza

  1. Les corps de securite sont devenus des valets de Nkuru.c est dommage qu un alphabete imbonerakure met a genou un officier universitaire…ok c est une rebellion de Pirato c est tout…!! Ces mecreants corrompus!!!!!on ne cessera de vous narguer bravo Mme Kiramvu dans son editorial .ces cons de militaires tutsi qui sont meprises..cest votre merite..qu on vous tue tous…vous valez peu de francs bu….

    J'aime

  2. L’ONU révèle de plus en plus son incompétence.
    Ce qui s’est passé au Rwanda est en train de se répéter aujourd’hui au Burundi, et la Communauté Internationale reste indécise.
    Si Museveni traine les pieds dans le relancement de dialoque entre Nkuruziza et ses opposants, je ne vois pas pourquoi la communauté internationale reste les bras croisés en se limitant à exprimer ses préoccupations.
    Ce qui est urgent, c’est la protection de la population, surtout de ces quartiers dits contestataires.

    J'aime

  3. Ikirebelle biragora cane.Gutera amakambi ubwambere biragaye cane.Tactique sizimwe hose.
    Mbega none kuki batibaza ko ubu hariho amatelphone?Nibiyumvire ko mugihe c’inkotanyi na fdd atamatelephone yakora ari meshi mu bihugu.Aho uciye ngo bakudome.Ubu aho wihishe barakudome ugaca ufatwa.

    J'aime

  4. Emwe! N’aho yoba ari buyoya atwara, uwoza gutera inkambi za gisirikare ntiyorabira ngo dusangiye ubwoka canke umugambwe. kwoba uguhonyora.
    Kw’isi nzima naho aba umusazi bizwi ko ari umusazi, ateye ikambi y’igisoda , baramuvugutira.

    J'aime

    • Ibigwanisho barabitwaye
      kubera au lieu yo kubagwanya
      baca biroha mu ba jeune ataco bazi ataco bazira kubera ari abatutsi
      ils sont lâches
      ils ont été toujours lâches

      J'aime

    • Kamila, tu parles comme quelqu’un qui ne sait pas reflechir meme tes termes le demontrent. C’est omme si tu es fabriqué en blindé. Un jour viendra ou tu ne vas rien dire.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :