Une quarantaine de jeunes Imbonerakure enrôlés pour aider dans les massacres des civils

https://i2.wp.com/media7.info/wp-content/uploads/2015/06/Burundi-25-April-2015.jpgDe nombreuses victimes ont été dénombrées après les massacres du 11 décembre 2015 dans certains quartiers de Bujumbura. Un bilan beaucoup plus lourd que celui présenté par le porte-parole de l’armée. Une quarantaine de jeunes Imbonerakure du parti au pouvoir ont participé auprès des policiers et des militaires dans ces tueries.

Un groupe armé a attaqué 4 camps militaires de Bujumbura et à Mujejuru situé dans la province de Bujumbura. Ce groupe n’a pas encore été identifié et personne n’a également revendiqué ces attaques menées de manière simultanée aux environs de 4 heures du matin. D’après les informations recueillies, le premier bilan fourni par le porte-parole de l’armée le Colonel Gaspard Baratuza avoisine le bilan réel de ces attaques à savoir 12 assaillants tués et une vingtaine fait prisonniers.

Mais la rétraction faite par le même porte-parole en moins de 24 heures au vu des massacres qui venaient d’avoir lieu dans plusieurs quartiers de Bujumbura démontre une complicité avec les militaires et les policiers qui avaient passé toute la journée de vendredi à tuer des civils, jeunes pour la plupart.

L’une des incohérences dans ce nouveau bilan du Colonel Baratuza qui évoquait cette fois plus de 80 personnes tuées par les forces de l’ordre a été son incapacité à avouer les lieux où ces gens ont été tuées et la manière dont cette opération a été conduite. Car il était évident que cette « action » avait été menée loin des camps militaires visés par l’attaque

Des jeunes affiliés au parti CNDD-FDD participent aux massacres

D’après les enquêtes de la RPA, les massacres de ce vendredi 11 décembre avaient été planifiés par le pouvoir en place. Les attaques des camps militaires ont semblé donner l’opportunité de lancer cette « opération » dans les quartiers dits contestataires du troisième mandat du Président Nkurunziza. Des sources concordantes proches du parti au pouvoir nous révèlent que 45 jeunes Imbonerakure, la ligue des jeunes du parti au pouvoir CNDD-FDD, avaient été préparés à cet effet.

Ces jeunes ont reçu des armes, des tenues de la police et des treillis militaires ainsi que des véhicules de modèles pickup. Nos sources précisent aussi que ces jeunes « miliciens » tiennent des réunions chaque matin à la permanence nationale du CNDD-FDD.

Dirigés par un certain Eric surnommé Jombo, ces mêmes jeunes du parti au pouvoir auraient également reçu les moyens pour louer des maisons dans ces mêmes quartiers dits contestataires comme Jabe, Nyakabiga, Musaga et Ngagara pour être au plus proche des personnes à exécuter dans le cadre de ce plan macabre, poursuivent nos sources. C’est le cas de vendredi 11 décembre 2015 où ces jeunes affiliés au parti au pouvoir ont participé aux massacres des jeunes des quartiers Jabe, Nyakabiga et Musaga notamment. Ces jeunes du parti présidentiel devaient même se rassurer que les hommes en tenue de police qu’ils rencontraient étaient bien des policiers venus pour la même mission visant à massacrer les autres jeunes des quartiers dits contestataires.

Les exécutions menées vendredi dans les quartiers de Bujumbura ont fait 87 morts selon l’armée et le Gouvernement qui parle d’insurgés armés. Mais des sources au sein des services de sécurité même de l’Etat corroborées par plusieurs défenseurs des droits de l’homme parlent de près de 400 victimes dont la plupart ont été enterrées précipitamment pour tenter d’effacer toute trace.

Plusieurs pays et organisations ont demandé des enquêtes indépendantes pour faire la lumière sur ces massacres. D’autres estiment que l’envoi de contingents devient primordial pour éviter de nouveaux massacres au Burundi.

le mardi, 15 décembre 2015 16:14, http://www.rpa.bi

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s