Cinq mille hommes … C’est bon, mais s’attaquer à la racine du mal c’est mieux

ENVOI ANNONCE DE 5000 HOMMES AU BURUNDI PAR L’UA:
C’est bon, mais s’attaquer à la racine du mal c’est mieux  

 

https://i0.wp.com/scd.france24.com/fr/files_fr/imagecache/france24_ct_api_bigger_169/article/image/19122015-union-africaine-soldats-afp-m.jpgCinq mille hommes ! C’est le nombre de soldats que compte envoyer  l’Union africaine (UA) au Burundi. L’annonce a été faite le 18 décembre dernier par son Conseil de paix et de sécurité réuni à Addis Abeba, en Éthiopie. La mission dévolue à cette force est de stopper les violences en cours, stabiliser le pays et le préparer à un dialogue inclusif.

Pour des raisons pratiques liées notamment au relief, les éléments qui composent ce corps expéditionnaire seront essentiellement issus de la Force est-africaine. Il n’est jamais trop tard pour bien faire, est-on tenté de dire. Car l’UA  donne enfin l’impression d’avoir entendu les cris de détresse des Burundais terrorisés et suppliciés au quotidien par un pasteur-président dont l’aveuglement le dispute à l’irresponsabilité.

Combien de morts aurait-il fallus pour que l’organisation continentale coutumière des tergiversations, se décidât à prendre à bras-le-corps le dossier burundais ? Question à mille inconnues à laquelle ni le président en exercice de l’UA, Robert Mugabe, ni la présidente de la commission, Dlamini Zuma ne peuvent répondre.  C’est à croire s’ils ne cherchent pas à se donner bonne conscience ; eux qui  ont fait preuve d’une incurie à nulle autre pareille face au drame qui se joue au Burundi.

Du reste, quand on connaît la nonchalance et le manque de moyens financiers qui caractérisent l’UA, il faut craindre que le projet d’envoi des 5000 hommes au Burundi ne soit qu’un simple effet d’annonce pour ne pas dire une arlésienne. Toute chose qui sera du pain bénit pour le président Pierre NKurunziza qui pourrait en profiter pour faire la peau à tous ceux qui contestent sa  réélection.

NKurunziza est allé trop loin pour reculer

En tout cas, l’on se demande si l’UA ne ferait pas mieux d’aller au-delà, en s’attaquant même à la racine du mal. C’est bien de mettre en place une force d’interposition pour assurer la sécurité des populations, mais NKurunziza constituant le nœud du problème burundais, l’UA, plutôt que de s’attaquer aux conséquences, aurait été mieux inspirée en s’intéressant au dictateur lui-même. N’est-ce pas une manière de placer un cautère sur une jambe de bois que de vouloir soigner un malade du paludisme en lui administrant uniquement des analgésiques ?

Certes, la fièvre retombera, mais les convulsions demeureront. En tout cas, tant que NKurunziza sera au pouvoir, le Burundi sera en proie à la violence et le risque d’un génocide est grand. L’UA est donc interpellée. Surtout que Bujumbura s’oppose au déploiement de troupes étrangères sur son sol, estimant qu’il s’agit là d’une force d’invasion et d’occupation. Ce pied de nez est le deuxième du genre fait à la communauté internationale après le refus de NKurunziza de recevoir le médiateur mandaté de l’UA, en la personne de Boni Yayi.

En fait, on ne le sait que trop bien. Pierre NKurunziza est allé trop loin pour reculer. Car avec ce qui vient de se passer au Rwanda voisin où le président Paul Kagamé, envers et contre tous, a réussi à organiser son référendum constitutionnel, NKurunziza s’est senti réconforté, puisqu’il n’est pas le seul à avoir malmené la loi fondamentale de son pays.

Cela dit, si l’UA, pour des raisons que l’on sait, décidait d’envahir le Burundi, elle devrait, en principe, en faire autant pour le Rwanda, le Congo Brazzaville et peut-être la République démocratique du Congo, étant donné que tous ces pays sont logés à la même enseigne, en matière de violation de la charte de l’UA sur la démocratie et la bonne gouvernance. Il vaut toujours mieux prévenir que guérir.

Boundi OUOBA, http://lepays.bf

Publicités

4 réflexions sur “Cinq mille hommes … C’est bon, mais s’attaquer à la racine du mal c’est mieux

  1. La position de cet article est juste en ce qui concerne le Burundi. La cause du mal, c’est le mandat volé par ce fossoyeur de la paix au Burundi. C’est aussi la cécité de cette bande d’abrutis à la tête du parti voyou cndd-fdd.
    Mais même si l’UA doit mettre en place tout ce qu’il faut pour assurer l’alternance et le respect des constitutions dans les états africains, elle ne peut pas se permettre d’envoyer des troupes pour chasser chaque président qui s’accroche.
    Ce qui justifie cet envoi des troupes au Burundi, ce sont les circonstances aggravantes et les conséquences désastreuses de l’usurpation du pouvoir par Nkurunziza. Après 300 000 morts d’une guerre qui a ravagé tout le pays et d’interminables négociations de la quasi totalité de ce comptait de forces antagonistes du conflit et la société civile, sous la direction de Nyerere puis de Mandela, des accords sont signés, qui ont permis à Nkurunziza de bénéficier de 10 ans à la tête du pays. Rien au monde ne devait lui permettre de rêver un seul instant l’idée d’aller au delà. Tout disait que la moindre tentative ferait des hécatombes. Dès qu’on a commencé à en voir les signe, toutes les sirènes se sont mises en branle. De l’intérieur comme de l’extérieur on lui a dit: n’essaie pas! Les bons conseils et les mises en garde n’ont fait qu’endurcir son entêtement. Même le parlement par où passent ceux qui dans leurs pays changent la constitution pour s’accrocher, lui a répondu Niet! Mais quelle raison a quelqu’un qui parle avec Dieu d’écouter les hommes? Tout le monde voit que le dieu de Nkurunziza c’est Satan, sauf lui-même,. Son dieu lui a assigné des tueurs et des menteurs criminels comme soutient pour semer la terreur chez les opposants au 3ème mandat. Ici nous ne sommes pas dans la fiction, c’est la réalité des rues semés de cadavres et des prisons engorgés. Des radios brulés, des journalistes tués et pourchassés, des centaines de milliers d’exilés fuyant leurs maisons en tout abandonnant vers le calvaire des camps de réfugiés. Pour ceux qui hier pensaient au droit de manifester, il ne reste plus le droit de vivre ni celui de fuir.
    Mais les burundais, comme tout autre homme, ne sont pas des moutons. Et comme le cndd c’était dressé contre l’oppression et l’exclusion, des forces qui le mettront à terre le fdd et sa milice sont déjà nées, pour le malheur de pays qui n’a connu que cela depuis longtemps.
    C’est pourquoi, le Burundi mérite plus que tout autre une intervention rapide et conséquente pour non pas seulement sécuriser les populations, mais arracher la racine du mal qui a provoqué son intervention: le départ et la livraison à la justice des responsables de cette crise. En premier chef Nkurunziza et ceux qui, avec lui ont violé des accords d’Arusha, ciment de la paix au Burundi.

    J'aime

  2. Oui je suis d’accord avec l’article, mais c’est plus que cela qu’on a besoin dans l’immédiat, à part d’envoyer les troupes, il faut que la CPI active en même temps ses juridictions pour mener immédiatement des investigations suivis des arrêts de ces bandits de Bujumbura; on ne peut pas toujours accepter que des voyous arrivent un bon matin, se proclamant des responsables d’un pays et tuer des gens qu’ils sont sensés protéger; Assad n’a jamais tiré sur ses citoyens en Syrie sans armes; c’est seulement au Burundi où l’on trouve des malades qui tuent leurs propres citoyens; très dommage; tant que Nkurunziza reste sur le sol burundais, libre; il y aura toujours des problèmes; comment se fait-il qu’un imbécile qui vient de passer 10 ans au pouvoir, à amasser de l’argent de ses concitoyens, n’a jamis pensé réparer les erreurs du passé de 72 qu’il se proclame haut et fort comme un héros avec les malades de Concilie , Gaston qui avaient mentis aux naïfs d’upronistes pour les faire croire que ce sont des upronistes alors qu’ils attendaient un malade comme Pter Pter pour se proclamer de vrais hutisans, en tout cas c’est du jamais vu qu’un président active une milice pour massacrer sa propre population et surtout sa minorité; dans l’histoire du monde, la minorité est toujours protégéé quelque soit les conditions, sauf des vautours du Burundi et du Rwanda; il faut les chasser et parler avec des hommes intègres, il y en a dans tous les côtés (hutu et tutsi); se parler de vrais problèmes comme la sécurité des minorité; le respect de la démocratie, des droits de l’homme, mais chaque fois que vous laisserez des extrêmistes; sans pensées; comme les Hitler et tout consor, il y aura toujours du sang de nos frères qui va continuer à couler. On a besoin des gens qui n’ont rien à voir avec le pouvoir, pas avec Buyoya qui voulait chercher des jobs au Nations unies au détriment de ces concitoyens et surtout des tutsi qu’il était d’abord sensé protégé au cours des négociations; je vous dit, quand je verrai dans les négociations des gens comme Concilie, Gaston, Nkurunziza, Edouard; Bunyoni, Ndakugarika; Gélase; je mettrai un croix sur le Burundi; car je ne vois pas l’opportunité d’aller discuter avec ces valent rien; des sanguinaires; il vaudra mieux attendre le rééquilibrage naturel;
    A bon entendeur salut

    J'aime

    • L’analyse de Boundi etait corecte mais gachée à la fin. Dire que le Burundi est comparable au Rwanda est une enorme erreur. Eh bien tenez:
      En 2014 Nkurunziza a tente de modifier la constutition mais s’est herté au refus du parlement. Avec cet echec, il a forcé sa candindature via son pati cndd-fdd avec toutes les consequences que nous vivons actuellement.
      Au Rwanda, c’est le peuple qui reclame la revision de la constitution pour garder au pouvoir un President qui met en avant le peuple et son pays et c’est chose faite. Au Burundi le President est vomi par son Peuple. Si tu as eu ne fuce qu’un court sejour au Rwanda tu auras remarque une nette difference entre les deux nations. Quelle discipline, quelle organisation dans tous les secteurs de la vie publique, quelle securite, quelle propreté,….
      Des signes qui montrent que le Rwanda a un veritable leader contrairement a notre pasteur dont le souci majeur se limite au 3 e mandat seulement.
      Le Burundi est incomparable, ne vous faites pas d’illusions.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s