Dîner de charité organisé par iCompassion-Ubuntu

Dîner de charité organisé par iCompassion-Ubuntu, mouvement social global qui a pour but d’inspirer des actions et attitudes de compassion envers les autres, via l’acquisition et le port d’un bracelet que vous pouvez acheter et partager.

L’AISBL « Icompassion-Ubuntu » lance une campagne de compassion à la rescousse des plus défavorisés dans le monde

Mme Alison Kaneza au milieu des enfants à Kigali

Avec le soutien de l’ancien député européen Frank Schwalba-Hoth, l’association internationale iCompassion-Ubuntu a organisé vendredi dernier un dîner de charité à Bruxelles en faveur des enfants du centre Gisimba à Kigali, la capitale rwandaise.

L’événement a rassemblé plus de 100 participants. Parmi eux, des personnalités publiques belges et européennes venues se joindre à Alison Kaneza, fondatrice et Rui Yan, co-fondatrice du mouvement iCompassion. Au menu de cette soirée de charité : présentation d’iCompasssion-Ubuntu, un film documentaire émouvant tourné à Kigali sur un ancien orphelinat devenu un centre pour les jeunes en détresse et vente aux enchères des tableaux d’art contemporain africain de l’artiste-peintre, Claudy Khan, le tout agrémenté d’ambiance musicale de Yavor.

L’iCompassion-Ubuntu est un mouvement social international qui s’est donnée pour mission de connecter l’Empathie à l’Action afin d’Eveiller les Consciences pour ainsi inspirer les gens à pratiquer des actions de compassion quotidienne. Selon cette AISBL, la pratique de la compassion peut positivement impacter votre propre vie et celle des autres.

Le bracelet de la compassion et de l’humanité

Et pour nous habituer ou nous rappeler à pratiquer la compassion quotidiennement, iCompassion-Ubuntu a mis en place son produit phare : le bracelet iCompassion-Ubuntu. Ce bracelet en silicone réversible est proposé à la vente pour € 10,00 la paire pour soutenir l’éducation des plus jeunes et les actions humanitaire mais aussi avec un objectif d’implication personnelle, celle d’offrir un second bracelet à une autre personne et ainsi retourner immédiatement son propre bracelet. Mais c’est aussi être attentif à des occasions de compassion durant la journée afin de pouvoir retourner le bracelet du côté « Ubuntu » (qui signifie humanité, dès la première action de la compassion accomplie.

L’histoire de la fondatrice

Alison Kaneza, une Belge aux origines royales burundaises est née dans une famille et quartier modeste du Burundi. Kaneza a réalisé, dès son jeune âge, qu’il y avait des gens autour d’elle qui ne sont pas aussi chanceux qu’elle.

«Depuis que j’étais toute petite, j’avais l’habitude de piquer de la nourriture dans le stock chez moi et l’apporter à une veuve pauvre qui élevait ses deux enfants seule», a confié Kaneza.

Même quand elle a grandi et qu’elle a déménagé à l’étranger, Kaneza est restée en contact avec de nombreux enfants dans des situations difficiles et retourne constamment en Afrique pour leur rendre visite.

Elle a crée iCompassion-Ubuntu dans le but d’aider et soutenir les programmes d’éducation des enfants et les jeunes vulnérables dans les régions les moins développées du monde à travers des actions concrètes.

Diplômée de gestion hôtelière de Louvain-la-Neuve, Kaneza a travaillé plusieures années au Hilton Bruxelles avant de démenager avec sa famille au Burundi où elle a effectuée des consultations dans ce domaine et a lancé une agence d’Interim en collaboration avec deux de ses partenaires locaux.

Fin décembre 2014, elle s’est rendue à l’Université de San Diego où elle a suivi un programme d’entreprenariat social. Durant ce programme, Kaneza a fait une rencontre qui a changé sa vie : celle de Sara Schairer la fondatrice de Compassion It. Dès lors, une connexion était établie entre ces deux jeunes femmes.

A la fin du son programme d’entrepreunariat, Kaneza est revenue en Belgique au mois de Juin 2015. Un retour qui coïncidait avec des évènements malheureux dans le monde et qui suscitent plus de compassion. C’est notamment, la crise de flux migratoire qui a sécoué l’Europe ces derniers temps. Ainsi que l’insécurité croissante qui frappe le monde d’une part et celle de son pays natal en particulier où des milliers d’innoncents ont péri et continuent à mourir, d’autres jetés sur la route de l’exil dans les pays voisins.

Souhaitant un monde meilleur où tout le monde vie en paix, c’est à ce moment-là que Alison décide de lancer iCompassion-Ubuntu en se donnant comme mission d’inspirer les individus à pratiquer chaque les actions de compassion.

Kaneza rencontre la chinoise Yan Rui dans une soirée internationale organisée par Schwalba-Holt et lui fait part de son idée de lancer iCompassion-Ubuntu. Yan Rui trouve l’idée géniale et demande à Kaneza de l’associer.

https://i2.wp.com/imburi.info/images/YAN.jpgUne équipe solide

iCompassion-Ubuntu venait d’avoir un partenaire fiable.

Yan Rui vient de la ville d’Urumqi en Chine et possède une vaste expérience internationale après avoir travaillé et étudié aux Etats-Unis, en  Belgique, France,  Hongrie, Suisse et en Chine. Elle est diplômée de l’université de Xi’ en études internationales et a travaillé à la fois dans le public et le privé, y compris l’UNESCO et l’Association des entreprises UE-Chine. Actuellement, elle est aussi consultante internationale dans les grandes transactions de la société M & A (Merger and acquisition)

Yan est aussi une survivante courageuse du cancer du côlon, ce qui explique donc en partie sa motivation pour co-fonder iCompassion-Ubuntu. «Le cancer m’a fait apprendre à vivre pour le moment et d’essayer d’aider et de faire quelque chose de bien dans ce beau monde », a déclaré Yan aux journalistes.

« Quand la plupart d’entre nous mènent une vie sûre, confortable et financièrement stable, nous oublions souvent à quel point la vie peut être imprévisible, nous prenons les choses pour acquis et  nous nous soucions de nous-mêmes comme si nous allons vivre pour toujours. « , a fait remarquer Yan.

Les deux co-fondatrices d’iCompassion-Ubuntu, venant d’horizons et d’expériences différentes, envisagent maintenant d’organiser des actions au niveau international non seulement pour l’Afrique, mais aussi en Asie afin de travailler à un meilleur avenir pour les enfants et les jeunes vulnérables à travers le monde. Parce que pour Kaneza et Yan, « la compassion n’a pas de frontières ».

Enfin, Kaneza et Yan peuvent encore compter sur de futures associées comme Lionelle Kingsley-Bio, Michelle Madders et Micka Serra qui ont déjà annoncé leur soutien à icompassion-Ubuntu ainsi que plus de 200 membres qui viennent de les rejoindre.

Cliquez sur ce lien pour découvrir
Les images illustrant les activités de l’AISBL

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s