Entebbe : l’étau se resserre autour du despote Pierre Nkurunziza

23905683131_b071451d3f_zLe temps d’une journée, la ville ougandaise d’Entebbe sera pour ce lundi 28 décembre 2015, la capitale politique du Burundi. Autour du médiateur Yoweri Kaguta Museveni, président ougandais, une dizaine de délégations burundaises vont assister au lancement officiel des nouveaux pourparlers, liés à la question de ce 3e mandat illégal, illégitime et terroriste du despote Pierre Nkurunziza. Contrairement à une fausse information qui s’est répandue comme une trainée de poudre dans l’opinion burundaise, il n’y a pas des négociations à Entebbe (Ouganda). Dans les prochains jours, ces délégations vont se retrouver à Arusha (Tanzanie) pour négocier cette fois-là, le départ du despote Pierre Nkurunziza. Même s’il campe sur sa position et fait tout pour se maintenir au pouvoir jusqu’en 2020, tout indique qu’il se trouve déjà dans un fauteuil plus éjectable qu’avant !

Aller droit au but

En effet, le Président Yoweri Kaguta Museveni, mandaté par toute la communauté internationale pour conduire ces prochaines négociations, risque d’être très sévère à l’endroit du despote Pierre Nkurunziza et toutes les délégations qui feront le déplacement d’Entebbe (Ouganda). C’est un Homme d’Etat qui connait bien le Burundi et les burundais, toute la classe politique de notre pays, ainsi que la Société Civile burundaise. Il est mieux renseigné sur tous les contours de la question de ce maudit 3e mandat et les motivations profondes, poussant le despote Pierre Nkurunziza à se cramponner au pouvoir ! C’est aussi un dirigeant averti sur les calculs spéculatifs de certains « opposants politiques » et « acteurs de la société civile, » utilisant ce 3e mandat comme une « vache laitière » pour entrer dans les Institutions de la future Transition. Sans apporter aucun bonus, aux conditions de vie de la population burundaise, particulièrement celles du citoyen lambda !

A en croire une source très proche de la présidence ougandaise, le Président Yoweri Kaguta Museveni ne voudrait pas des longues négociations, comme c’était le cas à Arusha (Tanzanie), avec la signature de l’Accord de Paix du 28 août 2000. Certes, des difficultés budgétaires ne manquent pas. Surtout que la crise syrienne et les menaces terroristes devenues quotidiennes en occident, poussent l’Union Européenne, les Etats-Unis d’Amérique, … à se préoccuper principalement de leur propre sécurité. Au lieu de perdre du temps et d’énergies dans les méandres d’une « république bananière, » aux dimensions microscopiques, comme le Burundi. C’est pourquoi, la médiation va aller tout droit au but, en vue de chercher ensemble, pour toutes les délégations, les voies et moyens efficaces susceptibles de mettre à la touche, dans les plus brefs délais, le despote Pierre Nkurunziza et toute son équipe, architectes du terrorisme d’Etat au Burundi.

Il s’agit ici, d’une réalité qui n’est qu’un secret de Polichinelle dans les bureaux de la présidence de la République à Bujumbura (Burundi). Ainsi, sauf une grande surprise de la dernière minute, le despote Pierre Nkurunziza ne fera pas, personnellement, le déplacement d’Entebbe (Ouganda). Il va y envoyer ses habituels représentants, avant de trouver des alibis l’aidant à jouer le chrono. Notamment le refus de s’asseoir avec certaines délégations, avec certaines personnalités. Le discours du Président Yoweri Kaguta Museveni de ce lundi matin à Entebbe (Ouganda), sera naturellement un véritable carton jaune, à toutes les parties, pour les inviter à être bien responsable et beaucoup plus patriote. Ce qui ne va pas changer d’un iota, les positions des uns et des autres, coalition gouvernementale, opposition politique et société civile. Car, personne n’est aujourd’hui persuadé que ce sont les négociations qui vont enterrer politiquement ce 3e mandat illégal, illégitime et terroriste du despote Pierre Nkurunziza. Aussi, ce dernier dit en coulisses qu’il n’y a rien à négocier sur ce point. Qu’il faut plutôt préparer en conséquence les échéances électorales de 2020 ! Les positions des uns et des autres se sont déjà radicalisées depuis des lustres !

Les Forces Républicaines du Burundi devraient se faire entendre et respecter

Quoi qu’il en soit, c’est une fois de plus, un camouflet énorme pour les burundais, qu’une question cruciale des affaires internes, soit discuté et analysé de l’étranger ! Le Roi Ntare Rugamba et le Prince Louis Rwagasore ne manquent pas des raisons de se retourner dans leur dernière demeure ! Plus grave encore, pour la plupart de délégations qui vont assister aux travaux d’Entebbe (Ouganda), elles sont depuis longtemps, déconnectées de leur base au pays ! Conséquence ? Comme on l’a vu avec Arusha (Tanzanie) et le constaté dans l’arrogance extraordinaire du despote Pierre Nkurunziza à défier tout le monde, la communauté nationale et internationale, avec l’unique objectif de se cramponner au pouvoir contre vents et marées, les négociations dans le contexte actuel du Burundi, même si elles venaient d’aboutir sur un départ incontournable du despote Pierre Nkurunziza, elles accoucheraient toujours d’une souris à moyen terme. Ce qui risquerait de nous retourner à la case de départ, comme c’est le cas actuellement !

Sous ce décor, d’une pierre deux coups, alors que ces négociations sont officiellement lancées, le Président Yoweri Kaguta Museveni devrait redoubler d’ardeur et de connivence avec l’Union Africaine. Et précipiter ainsi, le déploiement des troupes de l’Union Africaine au Burundi. Il ne faut pas se faire d’illusions, les Forces Républicaines du Burundi, la nouvelle rébellion en place au pays et qui ne manque pas des soutiens internationaux, devraient aussi se faire entendre et respecter sur le terrain politico-militaire. Pendant ce temps, le risque d’un génocide contre les minorités politico-ethniques au Burundi reste une évidence de l’heure. Aussi, le despote Pierre Nkurunziza dans son autisme légendaire, ne pourra jamais, jeter l’éponge de son propre gré ! Une raison supplémentaire à la médiation, d’engager le turbo, tout en évitant les combinaisons inutiles et stériles de certains participants, dans les deux camps, les pros et les antis 3e mandat !

Les limites du tolérable sont largement dépassées

L’heure n’est plus aux gesticulations ni aux complicités à peine voilées avec ce 3e mandat illégal, illégitime et terroriste! Il faut plutôt que chacun prenne ses responsabilités, dans l’unisson et de manière inclusive, pour redorer le blason national sur l’échelle internationale. Les burundais n’ont plus droit à l’erreur. En dépit de ce coup de main de la communauté internationale à Entebbe (Ouganda), le bout du tunnel se trouve au Burundi, en suivant un circuit dessiné et tracé par les burundais eux-mêmes. Les choses ne devraient pas se compliquer davantage, surtout que chacun a déjà choisi son camp, de manière publique et officielle. Les hésitants et les peureux vont ainsi prendre le train en marche, même s’il ne faut pas les attendre longtemps.

Reste à savoir si le despote Pierre Nkurunziza aurait déjà pris conscience de la lourdeur des responsabilités pesant sur ses larges épaules, en ce moment où il est, non seulement seul contre tous, mais aussi, l’unique responsable de ce gâchis ? Une chose est certaine : contre ce 3e mandat illégal, illégitime et terroriste, la médiation ougandaise du Président Yoweri Kaguta Museveni ne sera pas une porteuse de la valise du despote Pierre Nkurunziza. Comme c’est fut le cas à Arusha (Tanzanie), en août 2000, pour sauver la face des putschistes et des génocidaires d’octobre 1993.

Cette fois-ci, les limites du tolérable sont largement dépassées. Ainsi va, le glissement brutal du despote Pierre Nkurunziza vers la sortie. « La Patrie ou la Mort, nous vaincrons ! Malheurs à ceux qui bâillonnent le peuple ! »

Thierry Ndayishimiye

Advertisements

4 réflexions sur “Entebbe : l’étau se resserre autour du despote Pierre Nkurunziza

  1. Urakoze cane, ndayirorere. Abarundi dukeneye amahoro, dukeneye kubaho twidegemvya mi gihugu cacu. Umututsi umuhutu umutwa, atamukumirano. Nkurumbi mujeri ninikoko vyiwe vyibimwenyi, vyitwaza souverainete bariko barica batongora bakuzako umuhutu Umututsi numutwa batavuga rumwe nabo, tubavire hasi Teese hamwe tunomore tubafate, ibibanza baziga kuzoronka libera ubwicanyi bakorera bebé burunditubibankireko kubijamwo. Ntamwicanyi yahonyanze ibwirizwa rigenga igihugu yoruba imberbe akongera llamará bebé Burundi yoruba imberbe ngwaraduserukiye. Volvé le burundi, vivir umurundi, vivir la demon cratie. Namye mvuga lo uburundi bugiye gukura. Mubandanye musenga, muana ibajimbere idukurureho número nkurumbi nimbwebwe ziwe. Amén. Dushimire IMANA

    J'aime

  2. Les négotiations: Pain béni pour Nkurunziza et sa clique. Ils savent pertinement que Museveni n’osera pas dire: « Arusha, tout Arusha et rien qu’Arusha ». Cela mettrait fin aux grimaces de Nkurunziza et le pays pourrait alors aller aux urnes. Museveni pourrait offrir à Nkurunziza le titre d’ancien chef d’Etat et le siége à vie au Senat comme le prédit la constitution que Nkurunziza a piétiné.
    Museveni offrira des transitions et des gouvernements d’union nationale à Nkurunziza et sa clique qui n’attendent que cela pour continuer leur petite manoeuvre au Burundi.
    Pour les Burundais nous subiront Nkurunziza jusqu’à sa mort

    J'aime

  3. Merci pour votre analyse, Mr Tierry Ndayishimiye. Nukuri ivyaraye bibaye Entebbe vyerekanye ko informations zikwiye muzifise kandi muzi abariyo ingene bameze n’ico twobarindirako! Ariko lero nkuko Alain Nyamitwe yaraye avyerekanye, le 6 janvier i Arusha, n’iho inkina mico nyayo izotangura: nta biganiro na Nkurumbi vyimirije kuba, ntabizoba! Ico aroye gukora, n’ugukina cache-cache na médiation na opposition. Muntu wumva ukeneye ko u Burundi busubira kumurongo, bukaba igihugu c’ifashe kandi c’iteka n’itekane, gerageza ukure amaboko mu mpuzu, uze ushigikire urugamba rwo kwirukana izo njavyi zituriye zitwicayeko. Ntabwo ari ikibazo c’ubwoko, intara canke amadini. Ni ikibazo c’abantu bashaka kubaho bafise ubuntu, iteka n’itekane. Ni ikibazo c’abavyeyi bashaka gusubira guheka n’ukurera. N’ikibazo c’umuntu wese ashaka kubaho neza mukazi azi gukora kurusha ubundi buzi! N’ikibazo c’umubanyi, incuti n’umugenzi wese, akeneye ko aho ari, aho aba, aho akorera, aho agendera, aho afitiye umugambi uzomuteza imbere, hadasubira kurangwa n’umutekano muke! Va hasi lero muze dushire inguvu hamwe, kuko yaba Entebbe canke Arusha, yaba Nyangoma canke Nkurumbi, sibo bahagaze neza kugira babasubize iteka n’itekana mu banyu n’ivyanyu! Imana izigame u Burundi n’abarundi, yongera ihezagire urugamba rwacu n’ingabo ziyemeje kwirukana Nkurumbi n’ibimwenyi vyiwe! Bandanya mukura ingonera kubarundi biciye murino site dukunda cane, abantu nkaba Tierry bavuga ukuri kandi barinda, babandanye batugirira analyses zitwereka aho turi, naho dutegerezwa kuja, n’ingene twoshikayo!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s