Missions de maintien de la paix: récompense pour les policiers et militaires actifs dans la répression

23311210814_771ecef4f6_zLa liste des officiers de l’armée et de la police nationale récemment envoyée pour participer aux missions de maintien de la paix contient des noms parfois contestés. Ces officiers sont accusés pour la plupart d’avoir activement participés aux répressions violentes dans les quartiers dits contestataires. Leur envoi par le Gouvernement serait une récompense pour leur « collaboration » mais révèle des tricheries pour cacher la véritable identité de ces hommes en uniforme.
.
La supercherie a été constatée dans l’ordre de mission signée par le Secrétaire général du Gouvernement en date du 18 décembre 2015. Ce document permettait ainsi à quatre officiers de l’armée burundaise d’aller participer dès le 17 janvier 2016 à la mission de maintien de la paix en République Centrafricaine, la MINUSCA, où un contingent burundais est déjà basé.
.
Officiellement, sur le document signé par Philippe Nzobonariba, les noms et grades des officiers sont : Major Norbert Haringanji, Major Casimir Nihankura, Capitaine Eliezer Ndihokubwayo et Capitaine Moise Ndayirorere. Seulement, il s’avère que deux de ces officiers ont été dégradés sciemment afin de camoufler leur véritable identité et leur permettre de se rendre en Centrafrique. Il s’agit du Major Casimir Nihankura qui en réalité a le grade de Lieutenant-Colonel ainsi que du Capitaine Eliezer Ndihokubwayo qui est Major selon des informations concordantes confirmées par plusieurs sources militaires.
.
Ces deux officiers « dégradés » sont accusés de plusieurs exactions dans les quartiers dits contestataires du troisième mandat du Président Nkurunziza. C’est le cas dans les quartiers de Cibitoke, Mutakura et Ngagara où ces deux officiers auraient ordonné des assassinats et tortures.
.
Selon des sources militaires, l’objectif serait de cacher leurs véritables identités aux organisations internationales qui suivent de près la situation des droits de l’homme au Burundi ainsi qu’aux pays qui financent les missions de maintien de la paix de l’ONU et de l’Union Africaine. Ainsi, les Etats-Unis exigent depuis le mois de mars 2015 que les noms des militaires et policiers burundais candidats aux missions de maintien de la paix soient communiqués à l’avance afin que le Gouvernement américain enquête sur l’intégrité de ces officiers.
.
Cette usurpation d’identité au sein de l’armée ne serait pas une pratique nouvelle. Ainsi, plusieurs officiers envoyés en Somalie au sein de l’AMISOM, de la MINUSCA en Centrafrique et d’autres missions auraient déjà été dégradés sciemment par les autorités burundaises pour leur permettre de participer à ces missions.
.
lundi, 04 janvier 2016 08:03, http://www.rpa.bi
Advertisements

Une réflexion sur “Missions de maintien de la paix: récompense pour les policiers et militaires actifs dans la répression

  1. Bible y’Imana yo mw’ijuru yo yaremye vyose, yoyo izi intango n’iherezo ry’ivyo yaremye, n’abo yaremye, itubwira yuko « uwicisha inkota azokwicwa n’inkota », kandi ngo uko vyanditswe ngo nta naka « i » kazovako, nimba lero batiremye, baraba bariyumvira neza, bagarukane ubwenge, kuko « vyose bikoregwa mu maso y’Imana ikihorera ». Tuyambaze tuyizeye, ngo uguhora ni ukw’Imana yo nsa, kuko yo Ntiyihenda na rimwe, Iratwihanganira ikarindira yuko twoyigarukako, tubifurije guhinduka.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s