Willy NYAMITWE, « Personnalité de l’année 2015 » au Burundi

https://bujanews.files.wordpress.com/2015/05/nyamitwe-president.jpg?w=375&h=225

Willy Nyamitwe acclamé et porté en triomphe par les partisans du président Nkurunziza, le 15 mai, après l’échec du coup d’État.

Cette image résume, à elle seule, la position actuelle d’un homme qui, au cours de l’année écoulée, a connu une propulsion au firmament des grands du pouvoir, alors qu’en même temps son pays, le Burundi, subissait une descente vertigineuse vers l’enfer.

L’année 2015 s’est en effet achevée marquée tristement par les massacres perpétrés en décembre par les forces de l’ordre sur des civils innocents des quartiers de Bujumbura dits « contestataires », en représailles à une attaque sans précédent sur trois camps militaires au cœur même du système sécuritaire dans la capitale burundaise.

Une année marquée surtout par une crise sanglante née de la volonté d’un homme, Pierre Nkurunziza, de s’accrocher au pouvoir, contre vents et marrées, en briguant un troisième mandat alors que la Constitution et l’Accord d’Arusha n’en prévoient que deux.

Exécutions extrajudiciaires, assassinats, tortures, tentative de putsch, exile, naissance de rébellion, etc. En 2015, le Burundi aura renoué avec ses vieux démons : oppression, révolte, répression. Des manifestations inédites contre le troisième mandat, réprimées dans le sang, ont aussi marqué les esprits. Résultats : Des centaines voire des milliers de morts et de blessés, plusieurs milliers de prisonniers, et plus de deux cents mille réfugiés dans les pays voisins.

En 2015, le Burundi a fait la Une des journaux et l’ouverture des JT du monde entier. Les réseaux sociaux se sont enflammés à son sujet. Dans cette actualité très chargée et agitée, un homme a occupé le devant de la scène, et influé d’une façon ou d’une autre sur les évènements. Honni par les uns, louangé par les autres, son nom : Willy Nyamitwe. Le fidèle parmi les fidèles du président Pierre Nkurunziza.

Nombreux observateurs s’accordent à dire que Willy Nyamitwe est sans conteste la personnalité médiatique burundaise de cette année 2015 qui vient de s’écouler. Celui qui fait officiellement office de Conseiller Principal chargé de la Communication du Président de la République du Burundi s’est en effet imposé en peu de temps comme le porte-voix du pouvoir de Bujumbura, sa caisse de résonnance à l’échelle mondiale.

Son ascension, déjà fulgurante dans le cercle du pouvoir, va connaître une nouvelle propulsion après la tentative de putsch du mois de mai 2015. S’il subsiste encore quelques zones d’ombre sur le rôle joué par Willy Nyamitwe dans l’échec de la tentative de putsch, la nuit fatidique du 13 au 14 mai 2015, toujours est-il que c’est lui qui a tenu le front médiatique pendant les trois jours d’incertitude sur le sort du président.

Tel un Général romain victorieux, c’est lui qui sera très acclamé par les partisans de Nkurunziza, le 15 mai, au retour du président à son palais de Bujumbura, trois jours après la tentative de coup d’État qui a menacé de le renverser alors qu’il assistait en Tanzanie à un sommet régional sur la crise politique que connaît le Burundi.

Le 17 mai, lors de la première apparition officielle et publique de Pierre Nkurunziza, cinq jours après la tentative de coup d’État, le chef de l’Etat va s’exprimer très brièvement devant la presse, serrant la main de quelques journalistes, avant de laisser la place à … Willy Nyamitwe, pour répondre aux questions de la presse nationale et internationale. Un signe qui ne trompe pas. Etait-ce la prémisse de ce qui allait suivre pour lui ? Toujours est-il que depuis ce jour, Willy Nyamitwe va prendre encore du galon et ne plus quitter le devant de la scène politico-médiatique burundaise.

Son influence ira crescendo avec la crise qui secoue le pays. Le rôle du Conseiller va largement dépasser dans les faits ce simple cadre et cette simple prérogative. Les raisons tiennent essentiellement à sa proximité avec le chef de l’Etat. Cette position privilégiée d’homme du président lui permet d’influer directement sur ses décisions. Dorénavant, c’est lui qui va incarner la pensée et la parole présidentielles. Willy Nyamitwe est considéré par bon nombre d’observateurs comme le civil le plus influent du Burundi.

En politique, on doit convenir que l’ascension n’est pas corrélée aux vertus cardinales que sont l’honnêteté, la conscience civique, la culture, etc. Willy Nyamitwe est parvenu à être plus influent que les ministres en titres, il est l’homme qui tire toutes les ficelles dans les grands dossiers que l’on retrouve sur le bureau du Président.

Le Conseiller Principal chargé de la Communication du Président va ainsi assister à tous les rendez-vous et réunions de la plus haute importance. On le verra participer aux audiences du Chef de l’Etat avec des personnalités, nationales ou étrangères, reçues par le Président. Plus rien ne se fait en son absence, murmure-t-on dans l’entourage présidentiel.

Willy Nyamitwe joue aussi un rôle subtil mais déterminant dans l’élaboration de la politique étrangère burundaise. Il est considéré comme l’éminence grise d’un Président parfois peu au fait des réalités internationales et peu compétent en matière diplomatique. Il ira jusqu’à faire nommer son propre frère à la tête de la Diplomatie burundaise. Willy Nyamitwe est de toutes les missions de premier plan à l’étranger. Sans jamais en être le chef de délégation, il en est en réalité le Chef d’orchestre.

Dans les médias, Willy Nyamitwe est partout et tout le temps. Il intervient dans la presse, la radio et la télé, aussi bien nationale qu’internationale. Il gère les différents sites web gouvernementaux et les profils de la Présidence sur les réseaux sociaux. Il est le maître d’œuvre de la Communication du pouvoir. En plus de sa fonction officielle, il cumule officieusement plusieurs fonctions : Porte-parole du Président, du Gouvernement et du parti au pouvoir.

Toujours très actif sur les réseaux sociaux, il réagit instantanément à l’actualité, à chaud. Pas toujours de bon aloi, ses intervention créent souvent la polémique. Mais ce qui semble compter pour Willy Nyamitwe c’est d’occuper l’espace médiatique et faire le buzz. Il n’hésite pas à s’attaquer aux grands de ce monde, ses tweets sont souvent au bord de l’incident diplomatique. Sa cible préférée n’est autre que Samantha Power, l’ambassadrice américaine à l’ONU et membre du Cabinet du président Barack Obama. C’est la lutte du pot de terre contre le pot de fer. Et on sait comment ça finit en général dans ces cas là.

Si pour certains partisans du pouvoir il incarne la résistance à l’impérialisme occidental, pour la plupart des opposants Willy Nyamitwe aura symbolisé en 2015, et au-delà de toute mesure, les errances d’un pouvoir sanguinaire, son aveuglement immodéré et son jusqu’auboutisme suicidaire. Malgré les critiques, il continue d’arpenter les hauts lieux du pouvoir, sans état d’âme.

Willy Nyamitwe fait désormais partie du groupe de « faucons » du parti présidentiel. Ce petit cercle au centre du pouvoir au Burundi a contre lui les plus graves sujets de plaintes d’une population meurtrie et désemparée. Ce ressentiment va sans nul doute asphyxier les victimes jusqu’à finir par exploser.

« S’il ne devait en rester qu’un auprès de Pierre Nkurunziza, ce serait lui », écrivait Jeune Afrique en juillet 2015. Le sort de Willy Nyamitwe est donc intimement lié à celui de son patron. Et même si une partie des membres du parti présidentiel le soutient toujours, jusqu’à quand pourra-t-il tenir ?

Qu’adviendra-t-il alors de notre « Personnalité de l’année 2015 » au Burundi ? C’est-à-dire est-il inévitable qu’il y ait la chute après l’ascension ? Dès 2016 ou plus tard ? Et cela, seul l’avenir nous le dira.

@rib News, 03/01/2016

Publicités

5 réflexions sur “Willy NYAMITWE, « Personnalité de l’année 2015 » au Burundi

  1. « Barahimvye ntacoyimena » abo bicanyi ntu! umunezero urabarembeje abandi bari mu bigandaro biyuha iryosozi, intutu ku mitima? Muradutohoreza yemwe ko uyo musi baterurana atoba ari ya tariki yadutwara abacu??? Ndababwiye nti : »Rira bien qui rira le dernier »! wait and see!

    J'aime

  2. mbega aho bihaya baterurana ga, ibintu bigeze ku manga nyene. Abandi bategetsi, abanyagihugu nibo babigina, ariko agasema k’i Burundi, Abatwara banyoye bonyene, none bariko barivyinira bo nyene, baterurana, kera abakuru baravyinirwa, n’abami barerurwa n’abanyagihugu. Ayo abarundi tubonye siyo. Imbonerakure zanywereye he. Ariko nazo zarakoze birashimwa,none abo ba nyamitwe, bararushije imbonerakure gukora, kandi ari imbonerakure zaja mu ma quartiers contestataires, zakora zikuzako nkuko reverien yari yabategetse, bigina zitahari. Nibabatwereke nabo ingene bashimiwe.

    J'aime

  3. SVP laissez passer mon commentaire, c’est mon humble point de vu mais sans doute très partagé.
    Trop surplus et déçu d’entendre parler d’un sujet pareil en ce moment de deuil quotidien au Burundi et qui porte sur un mauvais choix . Ce qui est positif tout de même c’est qu’en classant ainsi Nyamitwe vous reafirmez ce qu’on savait depuis, sur son rôle et sa responsabilité de ce qui se passe au Burundi. Lui et son patron auront à répondre au peuple burundais le moment venu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s