Des discussions inter-burundaises sans la partie gouvernementale

https://i0.wp.com/i1118.photobucket.com/albums/k609/kiligoland1/33931.jpgD’après Augustine Mahiga ministre Tanzanien des affaires étrangères, de l’Afrique de l’Est et de la coopération régionale et internationale « le processus visant à mettre fin à la crise Burundaise qui frappe ce pays depuis plusieurs mois se poursuit bel et bien malgré quelques difficultés. »

Les organisateurs du dialogue ont déclaré qu’aucun représentant du gouvernement du Burundi n’était pas présent ce mercredi.

Toutefois, certains dirigeants de l’opposition et députés burundais de l’assemblée législative de l’Afrique de l’Est étaient présents dans ces discussions.

Les discussions qui se sont tenues ce mercredi à Arusha, une ville se trouvant au nord de la Tanzanie ont été présidées par la Tanzanie, en sa qualité d’actuelle présidente de la Communauté de l’Afrique de l’Est, par l’Angola qui préside actuellement la Conférence Internationale de la Région des Grands Lacs (CIRGL) et par l’Ouganda qui a été mandaté en juin dernier pour assurer la médiation entre les différentes parties impliquées dans la crise au Burundi. La CAE souhaite que la crise au Burundi soit réglée par le dialogue entre les parties en conflit, a déclaré M. Mahiga.

« Notre engagement fondamental est de travailler avec les dirigeants des différents groupes politiques du Burundi pour apporter la paix, la stabilité et la sécurité à leur pays », a-t-il dit.

Le secrétaire général de la CAE, le Général Richard Sezibera, a déclaré que l’organisation régionale souhaitait la stabilisation du Burundi et que tous les efforts seraient déployés pour que le dialogue facilité par le président ougandais Yoweri Museveni porte des fruits. Le gouvernement burundais avait indiqué qu’il ne participerait pas au dialogue d’Arusha, à cause des irrégularités constatées lors de l’ouverture du dialogue inter-burundais à Entebbe en Ouganda dont la présence de certains membres de l’opposition qui étaient responsables de violences dans le pays. Le parti cndd-fdd dans un communiqué sorti ce mardi a demandé une discussion avec la facilitation avant de retourner aux pourparlers.

le 7 / 01 / 2016 par http://www.bonesha.bi

Publicités

5 réflexions sur “Des discussions inter-burundaises sans la partie gouvernementale

  1. mbe ko muvuga pierre nkurunziza mwibagiye ivyo mwagiriye abahutu mumya 40 mwatwaye igihugu ubu namwe muvyumve.ikora iciza ukagisanga imbere na ukora ikibi ukagisanga imbere

    J'aime

  2. Ivyakino gihe biragoye, mbega ayo makungu ni urukundo afitiye igihugu cacu canke ni izindi nyugu tutazi! Nibabanze batunganye ibiganiro hagati ya Kagame na opposition yiwe turabe. Hari igihugu na kimwe kitagira opposition.

    J'aime

  3. ubu igihugu ntawukiramutswa uretse abatsinzwe kuri havyarimana, imbonerahafi, n’interahamwe, c’est l’absence du pouvoir et du genocide gusa, ivyo mwivugisha, nta soni, ubona ko atanizo mwigeze.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s