Le Commissaire Nurweze dit « Rwembe » arrêté à Muyinga pour tentative d’assassinat

https://i0.wp.com/www.rpa.bi/media/k2/items/cache/d3b873a969f756423f87f5692383c29b_XL.jpgMichel Nurweze surnommé Rwembe est de nouveau sous les verrous au commissariat de police de Muyinga depuis ce jeudi dans la matinée. L’ancien commissaire adjoint de la police de Gitega est accusé d’avoir grièvement blessé un autre policier dans la soirée de mercredi dans un hôtel de la province Muyinga et la police confirme les faits.

Selon des témoins sur place, les faits se sont déroulés dans la nuit de mercredi 6 janvier 2016 à l’hôtel BENITO du chef de la province Muyinga située au Nord du Burundi. L’officier de police Michel Nurweze surnommé Rwembe, envoyé à Muyinga pour des raisons de travail, avait passé la soirée en compagnie du policier Nduwimana qui est chauffeur affecté au commissariat de Muyinga. D’après nos sources, l’ancien Commissaire adjoint de Gitega aurait demandé au policier Nduwimana de lui trouver une prostituée. Face au refus de ce dernier, ‘’Rwembe’’ a aussitôt tiré sur son collègue à bout portant dans la tête en utilisant un pistolet avec silencieux.

Les veilleurs de l’hôtel se sont inquiétés de ne pas voir ressortir le policier Nduwimana qui avait amené le Commissaire Nurweze pour le déposer à l’hôtel. Très tôt le matin de ce jeudi, ils sont allés vérifier et sont tombés sur son corps agonisant. Nos sources précisent qu’ils ont aussitôt donnés l’alerte afin que le policier soit évacué à l’hôpital.

La police a encerclé l’hôtel pour mettre la main sur l’officier Nurweze, qui a refusé de sortir de sa chambre menaçant même de tirer si quelqu’un osait entrer.  L’ordre a été donné d’utiliser des gaz lacrymogènes pour forcer cet officier de police à sortir de sa chambre d’hôtel Benito de Muyinga. Il sera embarqué au commissariat provincial de police de Muyinga vers 10 heures. Le porte parole de la police confirme l’arrestation de son officier et déclare que l’agent de police Nduwimana se fait soigner.

Qui est Rwembe, le ‘’rasoir’’ de Gitega ?

Cet ancien commissaire adjoint de la police à Gitega, Michel Nurweze dit Rwembe, n’en n’est pas à sa première exaction. Il avait été arrêté en août 2013, accusé d’avoir commis des exécutions extrajudiciaires ou torturé des habitants alors qu’il était numéro 2 de la police à Muyinga. Son arrestation avait suivi la mise en place, par le procureur général de la République, d’une commission chargée d’enquêter sur ces cas d’exécutions extrajudiciaire imputés à la police. Un crime que la commission ne reconnaîtra finalement pas. Michel Nurweze dit ‘’Rwembe’’ était cité comme principal auteur dans l’enlèvement et la décapitation de Léandre Bukuru, membre du parti MSD tué à Gitega. D’autres accusations avaient été formulées contre lui, l’assassinat de Juvénal Havyarimana, un élève kidnappé du quartier Magarama dans la ville de Gitega et retrouvé mort à Mwaro, celui de Claude Nkundamahoro alias Nzungu de Gatumba décapité également, et l’assassinat d’Emmanuel Misago, un citoyen de Songa, commune et province Gitega. L’ancien Commissaire adjoint de Gitega était aussi poursuivi pour tortures infligées à Zacharie Ngenzebuhoro et Philibert Kimararungu de la province Ruyigi. Tous ces faits remontent à 2010 après les élections, une période où un plan d’élimination systématique des opposants a été révélé sous le nom de ‘’safisha’’.  Tout récemment en 2015, Michel Nurweze a été dénoncé par des habitants qui l’accusent d’avoir arrêté 3 jeunes manifestants anti troisième mandat avant qu’ils ne soient retrouvés assassinés le lendemain à Kamenge.

Pourtant, le commissaire Nurweze est intouchable même les juges le craignent d’une manière inexpliquée. Le ministère public avait ainsi requis la perpétuité pour l’enlèvement et l’assassinat de Léandre Bukuru avec 140 millions de Fbu de dédommagement. A propos des tortures infligées à Zacharie Ngenzebuhoro, 15 ans de servitude pénale et une amande de 12 millions ont été demandés, tandis que, sur le cas de Philibert Kimararungu, l’accusation avait souhaité que l’accusé purge 15 ans d’emprisonnement ferme, et qu’il verse 15 millions de Fbu à la victime.

Le 12 août 2013, le tribunal a levé la plupart des charges portées contre Michel Nurweze alias Rwembe notamment l’assassinat de Léandre Bukuru et des tortures infligées à Zacharie Ngenzebuhoro. Les juges ont décidé que Philibert Kimararungu n’a pas été torturé, mais a eu de simples blessures. Rwembe a ainsi été puni d’un emprisonnement de trois mois et du paiement d’un million de francs burundais en guise de réparation. Après plus d’un an sous les verrous, Michel Nurweze, le ‘’rasoir’’ de Gitega, a été libéré et a réintégré la police nationale comme si de rien n’était au sein de la Brigade Anti-drogue mais serait très actif comme un officier de renseignement.

 vendredi, 08 janvier 2016 08:01, http://www.rpa.bi

Publicités

2 réflexions sur “Le Commissaire Nurweze dit « Rwembe » arrêté à Muyinga pour tentative d’assassinat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s