RDC: la tension monte au camp de réfugiés burundais de Lusenda

https://i0.wp.com/scd.rfi.fr/sites/filesrfi/dynimagecache/0/0/600/339/1024/578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/LA-PHOTO-DU-JEUDI-17-SEPTEMBRE-2015---Bukavu%2C-province-du-Sud-Kivu_0.jpg

La police congolaise et les casques bleus sécurisent le camp de réfugiés burundais à Lusenda, une localité située à plus de 250 kms au sud de Bukavu dans le territoire de Fizi, dans la province du Sud-Kivu. © MONUSCO/ Alain Wandimoyi K

Dans la province du Sud-Kivu, le camp de réfugiés de Lusenda accueille plus de 10 000 réfugiés burundais. Face à des rumeurs de présence de rebelles burundais dans le camp, la police nationale congolaise a installé un poste au sein du camp, alors que la Monusco assure la sécurité autour de Lusenda. Mais les réfugiés ne voient pas tous d’un bon oeil cette présence policière. Plusieurs incidents ont déjà eu lieu par le passé. Vendredi 8 janvier, c’est un retard dans l’acheminement de nourriture qui a entraîné des affrontements.

Les vivres devaient arriver le 5 janvier dans le camp de Lusenda, mais le 8, aucune trace de nourriture. Alors des réfugiés s’en sont pris aux bureaux d’humanitaires présents dans le camp.

« Il y avait des réfugiés qui ont détruit une partie des infrastructures, indique Andreas Kirchhof, le porte-parole du HCR en RDC, interrogé par RFI. La police a tiré en l’air. Il y a eu un mouvement de panique dans lequel deux personnes dans la foule se sont blessées. »

Pour lui, l’évènement reflète l’ambiance morose au sein du camp de réfugiés. « Il y a apparemment jusqu’à 3 000 réfugiés qui ont dit qu’ils voulaient quitter le camp parce qu’ils étaient très effrayés par cette situation », ajoute Andreas Kirchhof.

Tensions récurrentes

Et ce n’est pas la première fois que des réfugiés montrent leur mécontentement. Un humanitaire présent dans le camp de Lusenda explique que certains ont déjà quitté le camp dans le passé.

« Il y a un groupe de réfugiés qui a carrément quitté le camp en scandant des slogans selon lesquels ils rentraient chez eux, raconte cet humanitaire. Ils ont été interceptés par les militaires et la police qui les ont gentiment approchés, ils ont pu discuter avec eux et ils ont finalement accepté de rentrer. On les a ramenés au camp. »

A ce jour, le camp de Lusenda est le plus important camp d’accueil de réfugiés burundais en RDC.

le 10-01-2016 à 02:57, http://www.rfi.fr/afrique

Advertisements

Une réflexion sur “RDC: la tension monte au camp de réfugiés burundais de Lusenda

  1. Le Camp de Lusenda n’en est pas un. Nous avons déjà visité d’autres camps (Ex de Nyarugusu en Tanzanie) dans le monde, rien de comparable. donc il y a surément un plan bien préparé de la communauté internationale contre la RDC, car ce qui se passe dans ce soit disant camp, c’est une intégration des Burundais au Congo d’une part (Ex: Programme d’enseignement Congolais imposé aux Burundais) et le plan de destabilisation de la RDC et du Burundi d’autre part ( Ex: Libre circulation des réfugiés et autochtones dans la zone et dans le soit disant camp . Donc, Il n’y a rien du camp dans cette histoire sinon un village d’intégration et centre d’entrainement militaire entretenu par la communauté internationale.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s