Burundi: un mémo confidentiel de l’ONU envisage le scénario du pire

https://i2.wp.com/maliactu.net/wp-content/uploads/2015/05/Herv%C3%A9-Ladsous-de-lONU-en-Centrafrique.jpgUne mission du Conseil de sécurité des Nations unies se rendra au Burundi du 20 au 22 janvier. Cette décision intervient alors que la situation se dégrade dans le pays, avec une hausse des assassinats et des disparitions et alors que le Conseil de sécurité de l’ONU a reçu, le 6 janvier dernier, un mémo écrit par le chef des opérations de maintien de la paix Hervé Ladsous. Il fait le point sur la situation politique, économique et sociétale très fragile du Burundi, et évoque trois scenarii possibles, des violences de basse intensité au génocide. Si ce dernier scénario devait se produire, les Nations unies ne sont absolument pas préparées à agir, écrit-il.

Le document était strictement confidentiel et devait répondre à la demande du Conseil de sécurité de prévoir un plan de déploiement de troupes au Burundi en cas d’augmentation des violences. Mais le mémo envoyé par Hervé Ladsous aux membres du Conseil de sécurité va plus loin et dresse un constat alarmant : la situation ne cesse de se détériorer, écrit-il, et les mois de novembre et décembre ont vu une hausse significative des violences et des assassinats.

Cette situation est encore compliquée par l’apparition de groupes armés, tels que les Forces républicaines du Burundi (Forebu) et la Résistance pour un Etat de droit au Burundi (RED-Tabara). Les accrochages entre ces groupes et les forces loyales au président Pierre Nkurunziza ont causé de nombreuses victimes collatérales. Principale conséquence : les donateurs se font de plus en plus rares et le Burundi s’enfonce dans une grave crise économique, dont les civils sont à nouveau les victimes, avec des pénuries de nourriture et de médicaments.

Trois scénarios

Le chef des opérations de maintien de la paix dresse enfin trois scénarios :

► Premier scénario : la situation reste stable avec des violations régulières des droits de l’homme, notamment par la police et les forces de sécurité. L’ONU devrait alors diligenter une mission d’observation et soutenir le déploiement de la Maprobu, la force de stabilisation de l’Union africaine.

► Deuxième scénario : l’augmentation du niveau de violence après une scission dans l’armée ou un assassinat politique. Les affrontements sont ouverts, il n’y a plus de discussion politique et la Maprobu ne peut gérer la situation. En conséquence, les violences s’intensifient et se propagent à l’intérieur du pays, notamment aux frontières de la RDC et du Rwanda. Le nombre de réfugiés double et le risque humanitaire touche 2 millions de personnes, l’économie s’effondre.

► Troisième scénario : les violences prennent une dimension ethnique avec des incitations aux crimes contre l’humanité, crimes de guerre ou au génocide. L’ensemble du pays s’embrase avec des conséquences pour ses voisins.

Casques bleus

En réponse à ces deux dernières hypothèses d’escalade de la violence, le mémo préconise en dernier recours l’envoi de casques bleus. Il devra être autorisé par une résolution du Conseil de sécurité. Pour un déploiement rapide, la note envisage de puiser dans les contingents de la Monusco. Après une phase préparatoire d’un mois, 4 000 hommes pourraient être sur place en moins d’une demi-journée.

Cela représente un risque pour la situation en RDC, souligne le mémo, mais amener d’autres contingents prendrait jusqu’à 6 mois. Quel que soit le scénario, conclut la note, l’ONU n’a actuellement pas la capacité de protéger la population sans une aide de la part des états membres.

à New York,  Marie Bourreau, le 13-01-2016 à 04:03, http://www.rfi.fr/afrique

Advertisements

5 réflexions sur “Burundi: un mémo confidentiel de l’ONU envisage le scénario du pire

  1. La peur de ce haut fonctionnaire de l’ONU qui se tient à la bouche de ses deux mains(sur la photo) se lit au visage.Il a effectivement peur des atrocités qui se commettent au Burundi et pressent l’irréparable .Il voudrait agir mais son intention est bloquée par des esprits sataniques ,dans le monde, qui veulent voir le sang continuer à couler et à grande échelle.La vie de certaines personnes ne signifie rien vraiment à l’ONU.C’est dommage!

    J'aime

    • Les Grandes puissances, qui,maintenant sont entrain de chuter economiquement, parce n’ayant plus le marché d’écoulement de leurs produits finis (défaut de leurs prix très élevés), essaient maintenant d’avoir un marché d’écoulement de leurs armes, munitions , bombes et médicaments dans nos pauvres pays.
      Bien entendu qu’ils préconisent plus la guerre dans nos pays, que la paix. Meme les fraix de mission d’après guerre, sous pretexte qu’ils viennent aider les réscapés.
      A cet effet, vous ne les verrez jamais venir arreter une quelconque guerre, à temps. ou tout simplement venir pendant la guerre elle meme, Ils viennent toujours après. Aussi, s’il y a la paix quelque part, ils essaient de susciter une révolte d’une parti de la population contre leur gouvernement, afin de créer une guerre, pour avoir un marché d’écoulement des médicament et armes.
      A cet effet, je crains que, ces forces peuvent venir ici au Burundi après les meurtres massifs ici dans notre pays, ou meme ne pas venir.

      J'aime

  2. Quelqu’un disait ceci:Tout ce que vous faites sans mois et contre moi. de même tout ce que vous faites pour le burundi sans consulter les burundais sont contre les burundais.ne faites plus vos analyses sur la situation au burundi dans vos bureaux ou en consultant vos amis opposants au régime actuel. Consulter d’abord le peuple burundais qui s’est explimé à travers les urnes.

    J'aime

    • très bonne analyse de la situation burundaise.Interrogez d’abord les burundais qui seuls vont accepter ou refuser ces troupes étrangères.Dans le cas contraire, ces troupes vont subir le sort qu’ont connus les troupes américaines en Somalie.cela est sur et certain.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s