Le FODIB s’oppose à toute transition politique incluant le Président Nkurunziza

https://i2.wp.com/www.rpa.bi/media/k2/items/cache/86546213cffd75dcb62db48cc3e44f62_XL.jpgLe président Pierre Nkurunziza ne doit pas diriger la Transition, une fois négociée. C’est la position des Forums des diasporas burundaises (FODIB) alors que sont attendus les prochains rounds de négociations entre l’opposition et le gouvernement de Bujumbura. Pour cette association de la diaspora burundaise, la réouverture des média indépendants privés doit être mise sur les agendas des discussions.

Dans un communiqué sorti ce 23 janvier par les FODIB (Forum des diasporas burundaises), cette plateforme de burundais vivant essentiellement en Belgique, en Suède, au Danemark, aux Etats-Unis, en Norvège et au Royaume Uni se réjouit du lancement des négociations inclusives  inter-burundaises sous la médiation ougandaise et africaine.

Toutefois, la FODIB a une ligne rouge à ne pas franchir surtout pour ceux qui vont aller dans ces négociations. Selon Oscar Butare, président de FODIB le maintien de Pierre Nkurunziza dans la Transition n’est pas négociable : « nous voulons attirer l’attention de tous ceux qui iront dans ces négociations qu’il y a des choses à ne pas négocier avec Pierre Nkurunziza. C’est notamment le maintien à la tête du Burundi de Pierre Nkurunziza durant la période transitoire car il est à la tête de ces criminels qui tuent les innocents au Burundi ». Le FODIB insiste aussi sur le déploiement des forces étrangères au Burundi « protéger cette population qui est victime de cette barbarie du cercle des criminels sous les ordres de Nkurunziza ». Pour Oscar Butare, ces pourparlers devront également aboutir à la « restructuration des forces de sécurité » dont certains agents « tuent les gens qu’ils sont censés protéger ».  

Le Forum des Diasporas Burundaises exige aussi la réouverture sans condition des médias privés : « Aujourd’hui il n y a plus de débats contradictoires au Burundi. L’unique radio nationale chante les louanges de Pierre Nkurunziza et sa clique » affirme le président du FODIB.

Oscar Butare président du FODIB parle aussi du secteur de la justice qui nourrit l’impunité : « la justice est appelée à se saisir des cas de ces criminels qui tuent des personnes sans sommation. Nkurunziza et son cercle ne doivent pas avoir de pardon. Nous sommes habitués de voir des politiciens se donner des amnisties lors des négociations ». Ce burundais vivant en Suède demande aux politiciens burundais de ne pas privilégier leurs intérêts égoïstes mais de penser en premier lieu aux intérêts des burundais.

mardi, 26 janvier 2016 07:49, http://www.rpa.bi

Publicités

2 réflexions sur “Le FODIB s’oppose à toute transition politique incluant le Président Nkurunziza

  1. SORT UN PEU DE TON OBSCURITE, DEMOCRATIQUEMENT EST ELU POUR 2 MANDATS, TRANSITION EN ATTENDANT LES ELECTIONS INCLUSIVES SI TU ES A L’ETRANGER SE PASSERA AU BURUNDI PAS LA OU TU ES ET ARRETE TON CYNISME ENERS LE RWANDA QUI VIENT DE PRESENTER SA CROISSANCE ECONOMIQUE ET LA VALEUR ET RESSOURCE HUMAINE COMME MOYEN DE DEVELOPPENT A DAVOS DEVANT LES BAILLEURS DU MONDE ET TU PARLES DE LA REALITE.

    J'aime

  2. JUSTE LA REALITE.COMMENT NOTRE PRESIDENT ELU DEMOCRATIQUEMENT PEUT ETRE DANS UNE TRANSITION?MAIS AUSSI,CETTE TRANSITION AURA LIEU DANS QUEL PAYS QUI N’A PAS ENCORE ELU LEUR PRESIDENT?PEUT-ETRE QUE C’EST AU RWANDA?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s