La Parole du jour : Nous devons Le bénir (Troisième partie)

La Parole du jour du 02 Février 2016

La Parole du jour : Nous devons Le bénir (Troisième partie)

CS AUG(1)Vous pouvez écouter mes enseignements dans l’émission ISHIMWE qui passe à la radio Ivyizigiro (90.9 Mhz / 104.8 Mhz) tous les mercredis à 19h et tous les vendredis à 13h30.

Pour écouter l’enseignement « UBUSHOBOZI BWO GUTAZIRA » Cliquez Ici

Verset du jour : Romains 12 :1 « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable »

Le verset du jour renferme beaucoup de révélations en même temps. D’abord, il nous exhorte à offrir nos corps comme un sacrifice vivant. Je ne sais pas s’il t’arrive d’offrir ton corps à Dieu comme un sacrifice car ici on ne parle pas du corps spirituel mais physique. Offrir son corps comme un sacrifice, c’est accepter de sacrifier quelque chose qui plairait à la chair rien que pour bénir l’Eternel.

Le verset précise qu’il ne suffit pas de donner un sacrifice mais il faut que le sacrifice soit vivant, saint et agréable à Dieu. Le sacrifice remplissant ces trois conditions sera appelé (selon le verset du jour) « Un culte raisonnable ». La bible anglaise NIV parle d’un acte spirituel d’adoration (A spiritual act of worship). Nous savons tous que l’acte d’adoration se fait normalement au niveau de l’esprit mais cette fois-ci on nous parle de l’adoration fait par le moyen du corps physique.

J’aimerais qu’on parle séparément des trois conditions du corps pour qu’un culte soit raisonnable :

  1. Il faut que le corps soit un sacrifice vivant.

Le sacrifice peut se définir comme un renoncement ou un abandon volontaire. La chose sacrifiée ne doit plus être réclamée ou protégée car à partir du moment où on sacrifie une chose, elle ne nous appartient plus. Si nous sacrifions notre corps pour Dieu, cela veut dire qu’on l’abandonne pour Lui plaire. Dans l’ancien testament, on tuait des animaux mais on ne tuait pas n’importe lesquels car la valeur du sacrifice dépendait de celle de l’animal pour celui qui le sacrifiait. Personne ne pouvait oser offrir en holocauste un animal mort. L’animal devait être vivant avant d’être égorgé par les sacrificateurs. Dieu réprimandait ceux qui offraient en sacrifice une bête aveugle, une boiteuse ou infirme (Malachie 1 :8).

Aujourd’hui nous sommes dans le nouveau testament et Dieu ne nous demande pas de sacrifier des animaux mais il nous demande de sacrifier nos corps. Sacrifier ton corps pour Dieu veut dire le rendre disponible pour prier et servir Dieu dans le seul but de l’obéir et le plaire. Souviens-toi que le sacrifice doit être vivant, ce qui veut dire que tu ne dois pas nécessairement prier ou servir Dieu quand cela te plait. Tu ne dois pas attendre le moment idéal ou confortable pour adorer ton Dieu sinon on ne parlerait pas de sacrifice vivant. Quand le matin tu n’as pas envie de quitter le lit pour entrer dans la prière, c’est exactement comme un bélier qui refuse d’avancer pour être égorgé. C’est le cri de l’animal qui donnait la valeur au sacrifice. Si tu parviens à avancer et entrer dans la prière malgré la résistance de la chair, tu seras entrain de Le bénir. A suivre dans la quatrième partie.

Vous pouvez recevoir mes enseignements quotidiens directement dans votre email en m’écrivant sur acndikumana@yahoo.com

Si vous voulez vous repentir et accepter Jésus dans votre vie, Cliquez Ici

                                                                                                              Chris Ndikumana

                                      www.chrisndikumana.org

acndikumana@yahoo.com

      Facebook: Chris Ndikumana

English Translation

We have to bless Him (Part 3)

Verse of the day: Romans 12:1 “Therefore, I urge you, brothers and sisters, in view of God’s mercy, to offer your bodies as a living sacrifice, holy and pleasing to God—this is your true and proper worship

The verse of the day holds many revelations at the same time. First, it urges us to offer our body as a living sacrifice. I wonder whether it happens to you to offer your body to God as a sacrifice because we are not talking about the spiritual body but the physical one. Giving your body as a sacrifice means to accept to kill something that would please the flesh in order to bless the Lord.

The verse of the day clearly precise that we don’t just have to give a sacrifice but the sacrifice has to be a living sacrifice, holy and pleasing to God. The sacrifice that matches those three conditions will be called (according to the verse of the day): “A proper worship”. Other translations talk about it as a “Spiritual Act of worship”. We all know that an act of worship is normally done spiritually but this time we are learning about an act of worship done through our physical body.

Let’s separately talk about the three conditions for a worship to be proper:

  1. The body has to be a living sacrifice

The sacrifice is defined as a willing abnegation of the body. Once something is sacrificed, it cannot be claimed or protected because when it is sacrificed, it does no longer belong to us. If we sacrifice our body for God, it means that we give it up in order to please Him. In the Old Testament, animals were killed but it wasn’t any kind of animal because the value of sacrifice matched with the value of the animal for the person who gives the sacrifice. Nobody could offer a dead animal. The animal had to be alive before being slaughtered by the priests. God rebuked those who offered blind, lame or diseased animals (Malachi 1:8)

Today we are in the New Testament and God does not ask us to sacrifice animals but He asks us to sacrifice our bodies. To sacrifice your body means making it available to pray and serve God only to obey and please Him.

Remember that the sacrifice needs to be alive, which means that you don’t necessary have to pray or serve God only when you feel like doing it. You don’t have to wait for the convenient or comfortable time in order to worship your God otherwise we wouldn’t talk about a living sacrifice.

When, in the morning, you don’t feel like leaving the bed for prayer, that’s exactly the same situation when a ram refused to move forward to be slaughtered. It’s the animal’s scream that valued the sacrifice. If you can move forward and enter in prayer despite of the flesh resistance, you would be blessing Him. To be continued in the fourth part.

Chris Ndikumana

You can get my daily teachings in your email in writing to me on acndikumana@yahoo.com

If you want to repent or to receive Jesus in your life, Click Here

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s