Lionel Nishemezwe, jeune élève de Ngozi assassiné par des agents du SNR

https://i1.wp.com/www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2015/02/Ngozi.jpgBeaucoup de flou entoure la mort du jeune Lionel Nishemezwe, un élève de 10ème année qui avait été arrêté le weekend dernier à Ngozi par le Service national des renseignements et retrouvé mort le lendemain. Alors que la police et le SNR persistent à expliquer ce décès par le fait que le jeune homme a sauté du véhicule le transportant, des sources affirment que le jeune élève a été assassiné.

Selon nos sources qui ont suivi de près l’arrestation dimanche 7 février 2016 de Lionel Nishemezwe, âgé de 20 ans, « la version de la police et du SNR affirmant que Lionel a sauté du véhicule qui l’amenait dans la capitale de Bujumbura est fausse ». Un des témoins de la scène affirme plutôt que le jeune Lionel a été ramené à son domicile au quartier de Rusuguti à Ngozi étant agonissant alors qu’il était bien portant lors de son arrestation : « Il a été arrêté à la barrière et on l’a conduit à la documentation. Ils l’ont ramené chez lui après l’avoir battu à mort. Ils lui ont exigé de leur donner le fusil mais Lionel leur a répondu qu’il est élève et n’a pas de fusil. Lionel a supplié les agents de dire à ses parents où ils l’amènent et depuis lors, on l’a plus revu » indique notre source.

Selon toujours cette source, Lionel Nishemezwe a été amené à la morgue de la province voisine de Kayanza après son assassinat : « ils l’ont tué en cours de route, et ont déposé son corps à la morgue ». Trois autres personnes arrêtées en même temps que le jeune Lionel sont toujours introuvables, selon les proches de leurs familles. La population de la province de Ngozi se trouve dans une peur panique suite aux assassinats et disparitions forcées qui se multiplient.

Les défenseurs des droits de l’homme dans le nord du pays affirment que huit personnes sont portées disparues dans des circonstances similaires : « Nous sommes toujours dans la phase d’identification des disparus car la plupart viennent de Bujumbura et avaient fui dans les provinces. On tente d’approcher leurs familles pour connaître leurs identités » nous indique un activiste dans la défense des droits de l’homme.

La police a arrêté plusieurs jeunes du quartier Rusuguti de la zone et commune Ngozi dimanche 7 février. Certains ont été emprisonnés au commissariat de la police à Ngozi, 8 autres qui étaient dans les cachots du Service national des Renseignements ont été libérés et 4 sont restés dans ces cachots. Trois sont portés disparus après leur arrestation, en plus de jeune Lionel assassiné suite aux tortures infligées.

vendredi, 12 février 2016 11:38, http://www.rpa.bi/

Publicités

Une réflexion sur “Lionel Nishemezwe, jeune élève de Ngozi assassiné par des agents du SNR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s