Burundi : Le pays de Samandari Power ! (par KARAYENGA Athanase)

https://i2.wp.com/d.ibtimes.co.uk/en/full/1437135/burundi.jpgLa lecture du communiqué du CNDD-FDD publié le 02.02.2016 ne réserve aucune surprise. Le parti reprend le chapelet habituel des accusations, des injures, des insanités et des excès de langage, répétés « ad nauseam ». Il crucifie les personnalités et les institutions, habituelles cibles de son courroux.  « Nihil nove sub sole. » Donc, « Rien de nouveau sous le soleil » du CNDD-FDD. Faut-il en rire ou pleurer ? Question iconoclaste que pose Samandari wa Mandaranga ! Comment ça ? Vous ne connaissez pas Samandari, le clown mythique du Burundi ? Vous allez l’adorer !

Dans le communiqué du CNDD-FDD et dans l’ordre de la détestation apparaît, à tout seigneur tout honneur, Pierre Buyoya en premier, « trois fois déjà putschiste » précise le texte. « Celui-ci allait revenir pour la 4ème fois sous le tandem politico-mafieux G7 et G10 ».

Entendez, les politiciens Hutu (G7) et Tutsi (G10) qui ont négocié l’accord de Paix et de Réconciliation d’Arusha. Pour une fois d’ailleurs, dans l’histoire du Burundi, les Tutsi étaient majoritaires. Amusant ! Quand on sait l’amour ardent que le CNDD-FDD éprouve pour cet accord, on comprend mieux cette charge hargneuse contre Pierre Buyoya, un de ses négociateurs.

Des sources sûres, au sein du CNDD-FDD, affirment d’ailleurs qu’une compagnie entière de l’armée burundaise avait été préparée pour assassiner Pierre Buyoya au cours d’une fête familiale, avant le Colonel Bikomagu, au mois d’août 2015. Ces sources fiables l’auraient prévenu à temps. Il a pu ainsi prendre ses dispositions et échapper à l’attentat. Comme quoi, tout le monde n’est pas méchant au sein du CNDD-FDD.  Et dire que Pierre Buyoya, en 2014, avait été encouragé par le régime de Bujumbura comme le candidat du Burundi, soutenu par Pierre Nkurunziza, Himself, pour briguer le poste de Secrétaire Général de l’Organisation Internationale de la Francophonie. Quel cinéma ! Quel spectacle pitoyable donne au monde le CNDD-FDD !

C’est connu, on ne prête qu’aux riches. L’ancien président est accusé, dans le même communiqué, de créer « de toutes pièces une rébellion sous la bénédiction de certains milieux politico mafieux européens dont Louis Michel…pour ramener au pouvoir le G7 et le G10 de BUYOYA par le truchement d’un putsch et d’un Gouvernement de transition. »

Le CNDD-FDD adore se présenter comme « LA » victime innocente d’un « complot international, Européen, Américain et Rwandais. » Je suis l’ange blanc, proclame-t-il volontiers sur tous les toits. « L’enfer, c’est les autres ». Sans blague ? Merci Jean-Paul Sartre.

De ce fait, le parti-Etat « n’oublie pas de fustiger d’autres pays et Organisations Internationales y compris des médias européens au regard de leurs comportements néocolonialistes affichés contre le Parti CNDD-FDD et son Gouvernement en place. »

« Des agissements politico-mafieux, poursuit le communiqué, à travers des réseaux africains, européens et américains se sont mis à nu dans leur élan d’étouffer à l’œuf (on dit dans l’œuf) la jeune démocratie Burundaise en cherchant à installer des Gouvernements putschistes au pouvoir. »

Plus démocrate que le CNDD-FDD, on meurt de rire !

« Rwanda, mon amour ! »

« Le Parti CNDD-FDD, poursuit la diatribe insensée, s’insurge contre les visées néocolonialistes du Rwanda pour avoir mis en œuvre un plan d’occupation du Burundi. » Rien de moins ! Faut-il trembler d’effroi ? Non. Samandari préfère en rire aux larmes. Il se tient les côtes ! Il s’étouffe. Un verre d’eau s’il vous plaît !

« Afin de diriger ce pays à travers une vision ethnique », Paul KAGAME, affirme le CNDD-FDD, a dû faire recours au Génocide en sacrifiant ses propres frères pour prendre le pouvoir et c’est cela qu’il voulait faire au Burundi en surexploitant outrageusement le mot Génocide comme il en avait fait l’expérience chez lui. »

« Ainsi, ajoute le communiqué rageur, l’exploitation affreuse du mot ’’ Génocide’’ et ‘’ethnie’’ ne sont que les seuls remparts pour ceux (sic) pseudo politiciens nostalgiques de pouvoirs à mal d’idée (on dit en mal d’idées). »

« Le 17 Décembre 2015, Pierre BUYOYA et ses acolytes ont dit haut et fort que le Génocide était en cours au Burundi et KAGAME, de l’autre côté, applaudissait pour avoir eu de ‘’ bons élèves génocidaires. »

« Voilà la remise à jour du réseau des amateurs du génocide, poursuit le libelle infâme, et cette fois transformés en vendeurs de fosses communes. Ils « affirment que des fosses communes ont été découvertes dans le but de nuire au Burundi et de le détruire à jamais. » Et bla bla bla… Et re-bla bla bla ..

Avec cette salve insupportable, le CNDD-FDD atteint le sordide absolu. Il nage en plein délire mental ! A vomir jusqu’aux tripes ! Nauséabond !

Pourtant, il existe un moyen simple pour prouver l’absence des fosses communes et laver le CNDD-FDD de tout soupçon malveillant. Il suffirait que le régime illégal de Bujumbura, qu’il porte à bout de bras, autorise une commission indépendante internationale pour se rendre sur les lieux et vérifier, si les sites révélés par les images satellite constituent ou non des fosses communes. Les âmes charitables pourraient-elles souffler cette solution simplissime au CNDD-FDD ?

Marguerite Barankitse figure évidemment, selon le communiqué du CNDD-FDD, dans le « hitparade de tête » des ennemis de la nation. Samantha Power, pour une fois, a été oubliée ! Elle va être jalouse.

Ainsi donc, les personnalités les plus détestées par le CNDD-FDD et nommées dans le communiqué du 02.02. 2016 sont dans l’ordre : Pierre Buyoya, Paul Kagame et Marguerite Barankitse. Ces personnalités éminentes ont un point commun. Elles sont Tutsi. Par contraste, aucune personnalité éminente Hutu ne figure dans cette liste restreinte. Et pourtant le régime de Bujumbura compte des ennemis redoutables parmi les Hutu burundais. Est-ce un hasard ? Est-ce un acte manqué ?

En tout cas, le hasard fait bien les choses, dirait encore Samandari wa Mandaranga. Qui ajoute : Imbwa irya uwo izi ! Le chien ne mord que celui qu’il connaît ! Adage burundais !

« Il faut signaler en passant, poursuit « la fatwa radicale » du CNDD-FDD, que l’Histoire du Burundi est jonchée de fosses communes et que le Pays s’est doté de deux commissions la CNIDH et la CVR pour s’occuper des fosses communes en exclusivité et que, personne d’autre n’a le droit de remuer cette question. »

Vous avez bien entendu ? Personne d’autre, n’a le droit de remuer la terre des fosses communes et l’histoire du Burundi. A part le vertueux CNDD-FDD. Dont acte, Monseigneur !  Mais alors, pourquoi, Grands Dieux, avoir amputé la CVR de la mission de juger les crimes abominables commis depuis la nuit de temps au pays de Mwezi Gisabo et avoir refusé la constitution d’un Tribunal Spécial pour le Burundi institué par l’Accord d’Arusha précisément ?

Le CNDD-FDD s’est tiré une balle dans le pied. Il s’est privé d’un Tribunal qui lui aurait permis de condamner les coupables de son choix et de les livrer à la vindicte de ses militants !  En outre, ce Tribunal Spécial aurait, selon la mode cruelle et macabre en vigueur actuellement à Bujumbura, coupé les têtes des criminels jugés coupables d’avoir aménagé des fosses communes dans le passé pour les jeter en pâture à l’aigle noir, symbole du CNDD-FDD. En attendant, le CNDD-FDD s’octroie le monopole exclusif d’interroger l’histoire du Burundi et de décider seul, comme un grand, quelles fosses communes la Commission Vérité et Réconciliation ouvrira ou n’ouvrira pas. Pathétique et risible !


Dés-Union Africaine : un coup je t’aime, un coup je te déteste !

Le CNDD-FDD salue « le 26ème Sommet des Chefs d’Etat de l’Union Africaine » qui a pris « une décision noble et encourageante du Peuple Burundais pour aller de l’avant dans sa démarche de dialogue Inter-Burundais » Un charabia incompréhensible ! Mais qu’à cela ne tienne.

Sans transition et dans la même envolée lyrique, le CNDD-FDD cloue au pilori « les organisations et les Etats qui ne font que comploter en imposant aux Burundais une force internationale pour les mettre sous tutelle néocolonialiste…. Une idée rocambolesque de la MAPROBU, poursuit le communiqué, est mort née dans la tête de l’Union Africaine en commençant par NKOSAZANA Dlamni- Zuma et Smail Chergui pour faire déferler une affaire de 5000 hommes sur le Burundi et soumettre les institutions démocratiquement élues du pays…. Monsieur Ibrahim Fall qui n’ose pas pointer du doigt l’agresseur Rwandais mais qui l’encourage dans ses visées ethnico hégémoniques. Quelle honte ? »  Pitié ! Quelle harangue ridicule !

Le CNDD-FDD, pour faire parcourir le frisson dans le dos de ses militants asservis, annonce le défilé prochain de plusieurs « Divisions SS d’Adolf Hitler » sur le boulevard de l’Indépendance à Bujumbura. Nazisme tropical oblige !

Horreur et consternation ! Tremblez pauvres Burundais. Les hordes africaines vont défiler sur les boulevards de la capitale. Adieu veaux, vaches, cochons et indépendance nationale !

Au fond du sac de haine que le CNDD-FDD porte constamment en bandoulière, sont rangés, « les médias européens utilisés à outrance par certains milieux politico mafieux dont Louis Michel en première ligne, en utilisant Maingain et France 3 comme des caisses de résonnances (résonnances au pluriel) pour crier haut et fort que le Génocide était en vue. » N’en jetez plus ! La boucle est bouclée.

La hutte, l’akazu, similaire à celles construites le long des routes qui sillonnent le Burundi, point de ralliement des militants zélés du CNDD-FDD, la hutte donc, comme la coupe,  est pleine de personnalités et d’organisations particulièrement honnies. Et jamais les médias ne manquent à l’appel. Les voilà convoqués, pour fermer le cortège des ennemis intimes du CNDD-FDD.

Toujours le même complexe de persécution. Pathologique !

Le CNDD-FDD reconnaissant !

Malgré ses outrances, le parti-Etat sait, pourtant, se montrer diplomate en diable quand il s’adresse aux organisations internationales, complices objectifs du pouvoir de Bujumbura en raison de leur indolence et de leur réticence à passer à l’action. En effet, quoiqu’on dise, ces organisations permettent au pouvoir CNDD-FDD de se maintenir, de se renforcer et de continuer à massacrer joyeusement les citoyens hostiles au troisième mandat maudit de Pierre Nkurunziza.

« Jusqu’aujourd’hui et jusque quand, poursuit le brûlot du CNDD-FDD, il a été tout le temps vu des entités qui soutiennent constamment le Burundi pour qu’il se sorte la tête haute de ses difficultés politiques et sécuritaires dans le strict respect de son indépendance et de sa souveraineté nationale. »

L’accouchement a été particulièrement douloureux. Mais quand même la vérité est dite sans qu’il faille torturer le CNDD-FDD.

Alors que la propagande habituelle du gouvernement affirme que le Burundi est paisible à 98%, le CNDD-FDD, au détour d’une phrase alambiquée, certes, reconnaît tout de même, sur la pointe de la langue, « des difficultés politiques et sécuritaires ». Elève CNDD-FDD, encore des efforts ! Des progrès ! Mais peut mieux faire ! Cependant, zéro pointé pour le moment !

C’est une autre constante au CNDD-FDD. Outre qu’il se prend pour une victime innocente de l’incompréhension du monde entier, ce parti-Etat prétend détenir seul le monopole de la vérité et voue aux gémonies toute autre opinion qui ne s’inscrit pas dans l’orthodoxie du maître des lieux. « Toutefois une interrogation persiste, affirme le CNDD-FDD dans sa dernière encyclique de haine, pourquoi ériger le mensonge en mode de Gouvernement ? »

Bonne question, en effet. Sauf que, le CNDD-FDD a une fâcheuse tendance déjà dénoncée dans l’Evangile. Il voit systématiquement la paille dans les yeux de ses ennemis alors qu’il a une poutre immense dans ses propres yeux, malades de strabisme aggravé et irréversible.

Toujours reconnaissant, « le Parti CNDD-FDD saisit cette opportunité pour remercier solennellement ces Chefs d’Etat, ces entités sous régionales et régionales, et cette auguste Organisation des Nations Unies qui, à travers sa résolution 2248 du 12 Novembre 2015, a montré qu’elle a fini par comprendre la problématique Burundaise malgré de nombreuses interférences négatives. »

Le CNDD-FDD tire un peu trop la couverture à lui et oublie qu’aucune de ces organisations, qu’il loue avec une flagornerie suspecte, n’a reconnu la légitimité des élections qu’il a organisées dans la pure tradition des républiques bananières du Gondwana. Sans partis politiques concurrents, pulvérisés avant le scrutin, sans médias crédibles pour permettre aux électeurs burundais de choisir librement le programme de leur préférence dans une offre politique riche et plurielle, sans société civile vibrante, les élections de 2015 ont été organisées entre bonnes gens du CNDD-FDD qui se refilent le pouvoir comme les convives se passent le sel à table. Pourtant, « A vaincre sans péril…On triomphe sans gloire » Le CID de Corneille !

« Le Parti CNDD-FDD prend son courage à deux mains (ah bon, il faut être courageux pour dire merci ?) pour redire merci à ces vaillants peuples et responsables africains qui ont agi comme les Rwagasore, les Ndadaye, les Nkurumah (au lieu de Nkrumah), les Nyerere, les Mandela, les Kadhafi etc, pour ne citer que ceux-là qui ont bravé les idées néocolonialistes et mis devant la promotion de l’indépendance et, de la souveraineté des peuples, le soutien mutuel ainsi que la mise en commun des Etats qui regardent dans la même direction sous l’angle de l’idée panafricaine’’ souhaitée dans ces jours-ci. » Waouh ! Chapeau pour la tirade.

Bien sûr, ce n’est pas cette prose grandiloquente et passablement obscure qui gagnera le prochain prix Nobel de littérature. Surtout, il est comique et tragique à la fois d’invoquer Julius Nyerere et Nelson Mandela quand le parti-Etat a détruit l’Accord de Paix et de Réconciliation d’Arusha qui fut, l’œuvre majeure commune de ces deux grands personnages de l’histoire africaine ! Quant à Rwagasore, il a l’habitude d’être trahi, même par les faux upronistes qui se ramassent à la pelle au Burundi, Gaston et Concilie, serviles et obligés du CNDD-FDD. Le prince ne prêtera pas attention à ces paroles imbéciles du CNDD-FDD. Ils relèvent d’un opportunisme politique détestable et inapproprié.

Enfin, last but not least, les thuriféraires du CNDD-FDD, n’oublient pas d’encenser, et c’est la moindre des gratitudes, les militants chauffés à blanc du parti « qui ont exprimé leur soutien indéfectible à leur parti CNDD-FDD, à l’unité et à la concorde nationale. »

Les forces de défense et de sécurité sont également remerciées alors qu’elles ont massacré, sans retenue, les manifestants, surtout des jeunes, qui contestaient le troisième mandat maudit.

Aujourd’hui, ces forces de défense et de sécurité indignes arrêtent, torturent, violent, emprisonnent et poussent à l’exil, des centaines de milliers de citoyennes et de citoyens. Juste coupables d’avoir osé contester ce mandat mortifère. Une contestation assimilable à un crime de lèse-majesté puni de peine de mort violente et immédiate !

« Le Parti CNDD-FDD réitère ses profonds remerciements en leur faisant comprendre que leurs sacrifices s’ajoutant à ceux de tous les démocrates morts ou vivants sont le levain des résultats du 26ème Sommet des Chefs d’Etat de l’Union Africaine. »

Autrement dit, mourrez, mourrez en masse, braves soldats, policiers, miliciens et agents du renseignement, en Somalie et en RCA, notamment ! Pourvu que l’Union Africaine et les Nations Unies continuent, de façon incompréhensible d’ailleurs, de payer les contingents burundais envoyés sur tous les fronts des guerres africaines. Et l’argent gagné par cette armée de mercenaires incapables d’assurer la sécurité d’abord chez elle, au Burundi, continuera à remplir les caisses de la dictature de Bujumbura afin qu’elle renforce son régime de terreur.  Merci la communauté internationale.

En guise de conclusion, le CNDD-FDD est persuadé de détenir, seul, la vérité absolue et la légitimité politique au Burundi. Tous les citoyens qui ont l’outrecuidance de penser différemment et de préférer d’autres offres politiques sont décrétés ennemis à éliminer avec une cruauté inouïe.

Quand ils échappent à la machette, à la kalash et à la haine du CNDD-FDD, ils sont traités d’insurgés, de putschistes et de « most wanted criminals » que les pays qui les hébergent à l’étranger sont sommés de pourchasser et d’extrader vers la douce mère patrie, le Burundi.

En parallèle, les imbonerakure, tontons macoutes enragés du régime qui rappellent les nervis des Duvalier en Haïti, se chargent de tuer les fugitifs poursuivis jusqu’à l’étranger, notamment dans les camps de réfugiés en Tanzanie où à Nairobi. Personne n’échappera aux tentacules de la pieuvre du tout puissant CNDD-FDD. Qu’on se le dise !  Et donc silence dans les rangs ! Paix dans les cimetières et dans les fosses communes !

En attendant, le CNDD-FDD continuera à se présenter comme la victime innocente du complot planétaire et à rabâcher les mêmes rengaines de haine, les mêmes mensonges, les mêmes âneries, les mêmes dénis de réalité, les mêmes négations éhontées et abjectes du génocide des Tutsi rwandais.  Cependant, ces insultes, ces outrances du CNDD-FDD ne doivent inquiéter personne.  Il faut traiter cette logorrhée, cette diarrhée verbale, avec indifférence et mépris. Il faut la combattre avec l’humour et la raillerie, « arme de dérision massive » de Samandari Power. Elle est redoutablement efficace. Elle peut déstabiliser et faire chuter tous les Goliath, matamores arrogants du CNDD-FDD.

Dans la littérature orale traditionnelle, les Burundais ont créé un personnage, Samandari, un fou de la cour qui raille les grands et les petits et qui n’a jamais froid aux yeux pour braver les puissants. Il n’est ni Hutu, ni Tutsi, ni Ganwa, ni Twa. Grâce à la dérision, ce clown éminemment sympathique et central dans la culture traditionnelle burundaise ramènera le sens de l’humour et de l’honneur dans les esprits égarés du CNDD-FDD.

Vous pouvez consulter l’article en PDF ici …  Burundi – Le pays de Samandari Power !

Le 16.02.2016, Athanase Karayenga

Advertisements

9 réflexions sur “Burundi : Le pays de Samandari Power ! (par KARAYENGA Athanase)

  1. C’est justement une analyse d’un homme mur intellectuellement.Un tel registre de langue est quelquefois nécessaire pour atténuer la vision sentimentaliste et sympatisante de certains internautes.

    J'aime

  2. Samandari Power diffère en quoi de Samantha Power? cette simulation est une raillerie déguisée d’une autorité qui a essayé en vain de montrer son Power au Bdi.concentrez-vs sur nos pblms et laissez de côtés nos amis.Ils défendent leurs intérêts et non notre dignité.La meilleure solution n’est pas la raillerie à l’égard du dd mais il faut reculer pr mieux sauter:assumer la situation et planifier les moyens de s’en sortir.

    J'aime

  3. Belle analyse
    C’est en premier nos compatriotes hutu qui sont pris en otage car ces apprentis pensent les défendre
    Ces pseudo politiciens se la coulent douce alors que le peuple meurt de fin et de maladie
    Concernant la démocratie en Afrique nous sommes encore loin. En même temps que ces gens m,expliquent parlant du rwanda la différence incomparable de développement, de, où vient elle. Ces « mandatés de Dieu qu’ils m,expliquent ce qu’ils font pour le pays comment il est au dernier rang du classement mondial

    J'aime

  4. Respect ! As always, you are a great analyst and an excellent writer. Make sure of widespread of this beautiful article. The world needs to knows who CNDDians are.
    Thank you.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s