Burundi : l’EASF prête à participer au maintien de la paix en cas de consentement de Bujumbura

https://i2.wp.com/www.seychellesnewsagency.com/media/images/2014-10/photo_verybig_1650.jpgLa Force en Attente de l’Afrique de l’Est (EASF) est prête à participer à une force de maintien de la paix au Burundi en cas de consentement des autorités burundaises, a déclaré mardi à Bujumbura l’ambassadeur Ismail Chanti, directeur du secrétariat exécutif de l’EASF.

Créée au cours du sommet de l’Union Africaine (UA) en juillet 2004 à Addis-Abeba (Ethiopie), l’EASF est la principale organisation en matière de sécurité de la région d’Afrique de l’Est.

Elle est mandatée par l’UA, pour être l’un des instruments pour la paix, la sécurité et la stabilité en apportant sa pierre à l’édifice dans la résolution des conflits régionaux.

L’ambassadeur Chanti s’exprimait lors d’un point de presse dans le cadre d’une visite de travail d’une délégation de l’EASF au Burundi, particulièrement pour présenter au ministre burundais de la Défense Nationale, Emmanuel Ntahomvukiye, la principale recommandation de l’EASF d’une récente réunion tenue en Ethiopie sur les voies et moyens de sortie de la crise politico-sécuritaire qui secoue le Burundi depuis 10 mois.

Cette visite d’une délégation de l’EASF au Burundi, a-t-il précisé, entre dans le cadre de la communication sur des décisions prises par les organes politiques de l’EASF au cours des sessions extraordinaires tenues à Addis-Abeba du 25 au 30 janvier 2016 en marge des travaux du dernier sommet de l’UA.

Deux conclusions, a-t-il explicité, sont sorties des débats sur le Burundi, au cours de ces assises des pays de l’EASF dans la capitale éthiopienne.

« Le premier message est qu’il y a encore de l’espace pour le dialogue politique au Burundi. C’est pourquoi nous exhortons les autorités et autres parties burundaises à aller tout droit vers le dialogue, seule voie pour recouvrer une paix, une stabilité et une sécurité durables.

Le deuxième est que si l’option de l’envoi d’une force de prévention et de protection au Burundi est retenue avec le consentement des autorités burundaises, l’EASF est prête à prendre ses responsabilités en participant à une telle force », a dit l’ambassadeur Chanti.

A ce jour, l’EASF compte dix pays : Burundi, Comores, Djibouti, Ethiopie, Kenya, Rwanda, Seychelles, Somalie, Soudan et Ouganda. Ces pays sont liés par un traité signé en avril 2005.

French.china.org.cn|le 16-02-2016

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s