Cessons de déstabiliser le RWANDA en jetant de l’huile sur le feu « Burundais » (par Alain BILLEN)

getImageEm

Alain BILLEN est un observateur de cette partie de l’Afrique. Fin connaisseur du Rwanda, il partage son temps entre Bruxelles et Kigali où il réside

Les Nations Unies, puis les États-Unis viennent d’accuser le Rwanda de vouloir déstabiliser le Burundi en recrutant des combattants dans ses camps de réfugiés.

Il fallait oser le dire, mais ils l’ont fait.

Les conséquences ne se sont pas fait attendre, car l’occasion était trop belle pour que le Président NKURUNZIZA ne la saisisse ! Dans les heures qui ont suivi les déclarations onusiennes et américaines, le Président burundais a organisé des manifestations de haine, à l’égard du Président rwandais, Paul KAGAME. Du jour au lendemain, le Chef d’État rwandais est considéré comme l’unique responsable d’une crise dont la seule cause est la volonté du président Buriundais de rester au pouvoir contre la volonté de son peuple.

Le Président NKURUNZIZA n’a jamais eu besoin d’aide extérieure pour déstabiliser son propre pays !

Depuis un an en effet, la terreur règne à Bujumbura de manifestations en coup d’Etat puis de contre coup d’état en purges et ce dans un climat de terreur. La communauté internationale tente d’agir mais y renonce, se contentant de condamner et d’appeler à la retenue !

A New York l’inaction est devenue une habitude quand le conflit n’intéresse aucune grande puissance. Mais le Rwanda est directement concerné car ce pays a l’expérience du génocide et des signes inquiétants viennent du Burundi, que la presse internationale prend au sérieux.

C’est pourquoi, le Rwanda qui a toujours eu des relations pacifiques avec son voisin a oeuvré pour la désescalade de la crise.

Les accusations contre les autorités de Kigali sont d’autant plus incohérentes, que le président Paul KAGAME recevait son homologue burundais le 13 avril 2015 et que le Rwanda a tenté d’oeuvrer pour une désescalade de la crise. Le président Kagame avait d’ailleurs souligné l’importance d’éviter une nouvelle flambée de violence et d’insécurité à ses frontières. Paul Kagame avait dit craindre que cette spirale soit « exploitée » contre son pays notamment par les FDLR un groupement armé opposé à ce pays et opérant dans l’est de la RDC. Pour conclure, le Président KAGAME avait déclaré : « Nous allons trouver des moyens de les aider ».

Un tel stratagème n’a pas d’autre finalité qu’une tentative délibérée de déstabiliser le Président Paul KAGAME.

L’objectif nous semble, de contraindre le Président Paul KAGAME de quitter le pouvoir alors même que plus de 92% des rwandais lui font confiance. Lorsqu’on analyse ces pressions exercées contre lui on se demande pourquoi la France applaudit-elle la candidature de Denis Sassou-Nguesso à Brazzaville, alors que celui-ci dirige le pays depuis trente ans ! En réalité, les dirigeants occidentaux ne se cachent pas d’appliquer « deux poids deux mesures » en n’intervenant que dans les pays où leurs intérêts économiques sont en jeu. Peu importe si les peuples souffrent et se révoltent….

Alors pourquoi, veut – on « éliminer » Paul KAGAME ?

L’histoire doit nous servir de leçon. Les dirigeants occidentaux veulent choisir les dirigeants du continent africain lorsque le président en exercice déplait.

On commence par une propagande pour le déstabiliser, on provoque quelques troubles, de quoi montrer bonne figure à ces propres citoyens, et quelques temps après, on brandit la tête de l’ennemi, comme un véritable trophée de chasse.

Vous avez tous vu ces images à la télévision.

Le Président Paul KAGAME dérange

Le Président rwandais, fort de son bilan exceptionnel devient trop influent sur le continent africain. Il veut une véritable communauté africaine solidaire qui se libérerait d’un colonialisme caché, mais toujours existant. Dans de nombreux forums, il appelle l’Afrique à se prendre en main, à forger son destin, à mobiliser ses richesses. Son accession à la Vice-Présidence de l’Union Africaine, lui offre une tribune supplémentaire, excessive ?

Le Rwanda ne peut accepter et le pays n’entend pas s’en laisser compter.

A force d’être critiquées, les autorités rwandaises ont décidé de planifier une relocalisation des réfugiés burundais.

Toutes proportions gardées si l’on fait la comparaison avec la Turquie, l’accueil de milliers de réfugiés burundais représente un budget important (94 millions de dollars) pour un petit pays comme le Rwanda…l’équivalent de sept années de la masse salariale de sa Police Nationale.

La Ministre des Affaires étrangères Rwandaise, Louise MUSHIKIWABO, vient d’annoncer que son gouvernement décidait de relocaliser les réfugiés qui se trouvent sur son sol, dans des pays tiers. Cela sera planifié par les autorités rwandaises avec ses partenaires. Louise MUSHIKIWABO argumente cette décision par ces mots : « La politisation autour de cette question est devenue inacceptable ».

L’Afrique n’est plus un continent de conquêtes et d’inféodation. Elle souhaite maîtriser ses richesses, régler elle-même ses crises sans avoir recours à des tutelles quelles qu’elles soient. Elle veut disposer de sa pleine souveraineté politique et économique. Car l’Afrique se réveille, elle s’organise, se développe. Elle sait qu’elle représente l’avenir.

Blog d’Alain Billen – 17/02/2016 19:45:00

Advertisements

10 réflexions sur “Cessons de déstabiliser le RWANDA en jetant de l’huile sur le feu « Burundais » (par Alain BILLEN)

  1. Avuga ukuri n’kurima, Rien que la vérité,mais de ma part,je n’apprend rien de cette analyse, car j’ai commencé à parler de ça dès la prise du pouvoir par force de Nkurunziza, mais à chaque fois que je le disais aux gens ils me demandaient des sources comme si moi je ne peux pas être une source, encore une fois c’est une évidence que NKURUNZIZA ARI IGIKORESHO c’ABAFARANSA, nabo bakoreshwa n’abandi, aba Faransa bashaka kwikurako ababagiriza génociede de 94 au rwanda

    J'aime

  2. Voila un strategie des betes. Je vais vous rapeller que ce n’est pas HE P. Kagame qui a dit a Nkurunziza de briser les accord d’Arusha et la constitution du pays. Ce n’est pl
    as n’ont plu lui qui a dit a Nkurunziza de tuer les nanes Italiennes , ce n’est pas lui de prendre le puovoir par force.

    J'aime

  3. Enfin quelqu’un qui dit ce qui est evident mais que certaines puissances ignorent et finissent par tomber dans le piège du Machiavel burundais ou qu’elles savent et décident de faire semblant de ne rien savoir du tout!

    Il est secret de polichinelle que le Burundi est un bastion des FDLR par excellence aujourd’hui! Leur père adoptif n’étant plus, ils sont au service de Nkuru à tuer les burundais et à assurer sa sécurité. Ibi ni nde atabizi? Sur les ondes de Humura Burundi ou Inzamba, j’ai entendu de mes oreilles une dame qui décrivait les arrestations arbitraries et horribles dans le quartier de Jabe où elle reside que ceux qui étaient impliqués parlaient deux langues: l’une étant une langue qu’elle n’a pas identifé mais que la deuxième langue était bel et bin le Kinyarwanda. Ngirango murazi ko Umurundi atoyoberwa ikinyarwanda acumvise! Abo bicanyi rero banyoye amaraso y’abantu aho babaye hose, meme au Congo, nibo bariko barabahekura mu guhohotera no mu kwica abarundi babifashijwemwo n’abo bana b’Imbonerakure banywesheje amaraso kugirango bacike ibikoko nka bo! Murumva rero ko Uburundi Interahamwe ziriko zirabwigarurira! Zahavuye zironera igihugu! Cela fait des années qu’ils vivent au Burundi, on leur a livré les « karangamuntu » avec des noms burundais, none ubu bitwa abarundi! Cela fait quelques années que plusieurs d’entre eux résident au Burundi, surtout à Kamenge, le fief de leur père adoptif et pour les raisons que personne n’ignore! Noneho ubu ngo bagira babahe ama parcelles y’abacitse kw’icumu bagahunga! J’espère qu’en temps de paix, ces « bajeri » seront identifiés et répondres de leur criminalité!

    J'aime

  4. A lire cet article de monsieur Alain, il y a lieu de se poser la question de savoir si les puissances mondiales utilisent le Burundi contre le Rwanda ou si c’est le Rwanda qui est utilisé contre le Burundi. c’est vraiment un flou total, une stratégie sans précédent qui montre clairement jusqu’où les puissances mondiales sont engagées dans la colonisation de l’Afrique, je me demande combien de temps ça les a pris pour mettre au point une telle stratégies. vraiment impressionnant. voilà que les deux Présidents sont entrain de se huer, parfois cela me fais rire et me rend triste à la fois, car si le vent ne tourne pas vite loin de nos chers deux Présidents, la fin sera la CPI et là ils deviendront vraiment des amies car là ils auront le temps suffisant pour recenser ensemble le gouffre dans lequel on les a jeté. s’il vous plais PRESIDENTS AFRICAINS SOIENT ENSEMBLE POUR DEFENDRE NOTRE AFRIQUE; NE PERMETTEZ JAMAIS QU’ON VOUS DIVISE merci

    J'aime

  5. Limpide! Limpide! que dire d’autre? Tout et clair.
    On aurait pensé que les USA, à défaut d’apporté une aide directe à la rébellion burundaise, aurait trouvé un intermédiaire pour lui apporter cette aide. Tant le dictateur Nkurunziza mérite d’être combattu par tous les démocrates du monde.
    Ce qui est demandé par ceux qui condamnent l’aide apportée à la rébellion burundaise, c’est la soumission au dictât et à l’asservissement de celui qui a violé la constitution et les accords tant sacrés d’Arusha. Les américains et ceux qui surveillent les rebelles burundais de leurs salons ne baisserons jamais les bras face au tyran. Que ce soit à partir du Rwanda ou d’ailleurs, le combat est entamé et se terminera par le triomphe du respect de la Constitution par tous et pour tous dans notre cher pays.

    J'aime

  6. Où sont partis les fameux commentateurs sur les articles des différents articles qui nous sont proposés sur ce site. Voilà au moins un analyste objectif qui se soucie du développement du monde. J’adhère à son analyse et les burundais n’ont qu’à s’en prendre à eux mêmes quand ils ont décidé de confier leurs destinés à Monsieur qui n’a qu’une vision qui n’arrive qu’au bout de son nez. Qu’est ce que vous espériez? un miracle japonnais? Vous n’avez eu qu’un président de nom qui passait son temps à chanter et à danser tel la cigare alors que son paire à côté était au travail là j’ai nommé et la fourmi et la suite vous connaissez. Je sais que vous allez me taxer de tous les maux. Je vous pose simplement la question de savoir combien de fois notre cher bien aimé a été invité au sommet de Davos ? Jamais parce qu’il n’avance en rien le monde. Je lui proposerait de poser sa candidature à la tête de la FIFA si jamais les délais ne sont pas expiré; son empire de la corruption.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s