Génocide des tutsi au Burundi: de Mugamba à Mahama …

LE GENOCIDE DE 2015-2016 DES TUTSI DU BURUNDI

DE MUGAMBA A MAHAMA

https://i1.wp.com/www.rwandaexpress.rw/wp-content/uploads/2015/05/m_118.jpgChacun a pu être informé durant ces derniers jours de l’existence d’un puissant circuit d’équipement en armes et en logistique de guerre au profit du pouvoir de Bujumbura. Le circuit implique notamment la France comme financier, l’Afrique du Sud comme fabriquant, le Congo-Kinshasa comme intermédiaire de distribution. Des quantités de matériel sophistiqué comprenant des armes d’assaut et des missiles de différentes portées fournis par la Russie ont ainsi été clandestinement déchargées par cargaisons entiers, à l’insu des services officiels de la défense et de la sécurité, dans les entrepôts cachés de Bujumbura, connus par le seul gang à Pita. Ce fait a été renseigné par des éléments ayant participé au déchargement, et relayé par divers medias privés. Il n’a pas été démenti par le pouvoir de Bujumbura. Il est donc avéré et indéniable.

Un autre événement qui a presque passé inaperçu, mais qui s’inscrivait dans le prolongement du précédent, est le prélèvement qui a été effectué sur cet arrivage clandestin et acheminé tout aussi clandestinement vers d’autres lieux, quelque part entre Bujumbura et Rumonge, le long du lac Tanganika. Les médias ont rapporté que de là, une grande partie de ces armes a été chargée sur trois bateaux et convoyé de nuit respectivement par Ndirakobuca (alias Ndakugalika), Niyonzima (alias Kazungu) et Uwamahoro, pour une destination inconnue. Et personne n’en a plus parlé. Où sont donc allés ce  soir-là, avec tant de matériel à tuer et cherchant à se dissimuler sous les ombres nocturnes du lac, ces personnages de triste renommé associés tous, et toujours de près, et toujours ensemble, à tous les grands crimes de génocide des Tutsi depuis 1993 ?

La réponse à cette question qui semble impromptue est venue plus tard, lorsque du côté du Congo, il a été observé l’organisation de colonnes d’interahamwe et d’imbonerakure qui se préparent à déferler sur le Burundi. Il faut également savoir qu’en parallèle à ce plan, une expédition est en cours de mise au point pour une attaque surprise et un massacre systématique des réfugiés Tutsi du camp de Mahama, sur le territoire rwandais.

Le pouvoir crée sa rébellion

Le premier plan diabolique consiste pour Monsieur Nkurunziza – le MONSTRE DE MWUMBA – à simuler une rébellion qui envahira l’ensemble du territoire, à partir du Congo, pays coorganisateur du coup. La MONUSCO est également impliquée dans la facilitation du camouflage et dans l’encadrement technique des préparatifs. La MONUSCO est en grande partie composée de Congolais, de Sud-Africains et de Tanzaniens, vainqueurs du M23 et protecteurs des Imbonerakure lors de leurs entrainements à Kiliba Ondes en RDC entre 2011 et 2014. La MONUSCO a dans un premier temps nié le fait, pour finir par se dédire et le reconnaître lorsqu’elle a été accusée de mensonge flagrant par les activistes de la société civile de l’Est du Congo.

La pseudo-rébellion se prépare pour mener une attaque foudroyante sur les  quartiers des villes et les villages à majorité Tutsi. Le Mugamba, le Bututsi, les quartiers Tutsi de Bujumbura, seront les cibles principales du déferlement. Les « assaillants » massacreront tout ce qui reste de Tutsi après près d’une année de tueries en continu, vieillards, femmes et enfants, dans un déluge de feu, de machette et de sang. Il y aura pendant ce temps un ratissage systématique et quadrillé dans tout le pays, de manière qu’aucun Tutsi ou ce qui peut lui ressembler ne puisse échapper au pogrom. L’opération ne durera que quelques jours seulement, et le génocide sera parfait. Il sera le premier inscrit dans le palmarès des génocides qui n’auront laissé aucun survivant  sur le théâtre  de la « solution finale ».

Le plan prévoit que lorsque tout sera terminé, le gouvernement se déclarera alors, cette fois-ci, dépassé par les événements, et annoncera qu’il est prêt à négocier. Il sait que dans ces conditions, ne se retrouveront autour de la table pour négocier la « nouvelle démocratie » que les forces en présence, Nkurunziza en tête. En face il y aura les chefs « rebelles », c’est-à-dire Nkurunziza bis, et Nyangoma du CNARED, organisateur du génocide de 1993 et donc Nkurunziza ter. Sur le bord du chemin des négociations sera ramassé l’un ou l’autre Tutsi, sans repère et sans destination, qu’on portera pendant quelque temps à bout de bras, pour un strapontin dont le cahier des charges ne contiendra rien d’autre que l’arrosage des chrysanthèmes. Le tour sera ainsi joué, s’en sera fini avec les Tutsi sur le sol burundais.

Nous invitons tous les Tutsi qui sont encore au Burundi, ainsi que les pays, institutions et personnes amis du peuple Tutsi en cours d’extermination, de prendre ces révélations très au sérieux et de redoubler en conséquence de vigilance, afin d’être en mesure de résister vaillamment à l’holocauste.

Mahama dans l’œil du cyclone

Le deuxième projet d’horreur de Nkurunziza vise le camp de réfugiés de Mahama. Il est tout aussi machiavélique : il s’agit ni plus ni moins de lancer un assaut contre le camp et de tuer tous les Tutsi qui y vivent. Les concepteurs se sont inspirés, sur le plan purement technique, de l’attaque meurtrière menée en août 2004 par une action conjuguée  – et revendiquée – des hutu FNL du Burundi et Mayi Mayi du Congo, contre les réfugiés Tutsi Congolais du camp Gatumba au Burundi. L’opération a été un véritable carnage puisqu’en moins de 2 heures de barbarie et de terreur, elle a fait plus de 240 morts et encore plus de blessés. Une attaque conduite de la même manière par un Etat fera encore plus de temps de siège et nécessairement beaucoup plus de victimes.

La France et les Etats bantous aux visions archaïques mais combien meurtrières d’empire nègre d’Afrique, sont intéressés à ce que cette attaque de Mahama ait lieu. Pour la France en particulier, elle ne voudrait pas quitter cette crise burundaise qu’elle a méthodiquement et patiemment montée sans avoir réglé le compte aux Tutsi en général et à ceux du Rwanda en particulier, qui l’accusent d’avoir participé au génocide des Tutsi en 1994. Pour l’immédiat, la France sait qu’en éliminant Paul Kagame à la tête du Rwanda et en y plaçant un homme lige hutu interahamwe, l’accusation sera définitivement enterrée et elle reprendra en colonisateur des Bahutu les terres perdues du Rwanda. Pour le long terme, la France sait que la colonisation de l’Afrique centrale francophone ne sera jamais chose facile aussi longtemps qu’il y aura des Tutsi dans la région, raison pour laquelle l’encadrement du génocide au Burundi et la préparation de l’agression du Rwanda deviennent une priorité des services Afrique de Paris. La France espère qu’en effectuant une inclusion meurtrière dans le camp de réfugiés de Mahama en territoire rwandais, le Président Kagame, qui a su jusqu’ici résister à toutes les provocations de Bujumbura, ne manquera pas de réagir et de donner prétexte aux hostilités.

Ensuite il y a le pouvoir hutu du Burundi et les autres Etats bantou, qui voient dans cette implication de la France l’occasion assistée d’en finir avec les Tutsi d’Afrique centrale, et d’asseoir durablement un empire bantou qui s’étendra sur toute cette région.

L’emplacement de Mahama offre autant de facilités pour une telle agression. Situé près de la frontière entre le Rwanda et la Tanzanie avec un prolongement forestier du côté de ce dernier pays, pas loin non plus de la frontière nord du Burundi, le site présente une porosité idéale, soit à partir de la forêt mal surveillé de l’est, soit tout droit à partir du Burundi toujours déterminé à  provoquer n’importe comment son voisin du Nord.

La menace sur Mahama est donc réelle et sérieuse. Les responsables de la sécurité des réfugiés doivent prendre les dispositions qui s’imposent, soit en renforçant de manière particulière les services de protection du site, soit en déménageant les occupants du camp vers un autre endroit plus sûr. La précaution permettra d’éviter que le drame ajoute au drame, et fera honneur à tous ceux qui ont en charge la vie de tous ces innocents.

Jean Jacques MAKUNGU

Publicités

6 réflexions sur “Génocide des tutsi au Burundi: de Mugamba à Mahama …

  1. Oya namba hari abatari babizi babimenye.
    Mugabo ntibazotumara barbera ubwoko bw’ Imana ntimuherakanye.
    Mbega uwo abihakana kuki mu kwigisha bavuga ngo Hussein Radjab yavuy muri système kera atangura gakorana n’abatutsi.
    Iyo système ni iyahe ??
    Hama uwubihakana nageuse mu makambi y’abeteshejwe izabo azombwira uko babayeho.
    Bacunzwe gusumba gardé présidentielle

    J'aime

  2. manirambona; il n y a plus d’armée burundaise vous vous nourrissez d’illusions, nkurunziza l’a démantelé depuis 2010, il ya qu’une milice fdd-imbonerakure et interahamwe qui a une salle mission à accomplir!

    Aimé par 1 personne

  3. L’auteur de cet article est un homme méchant. Il vaudrait mieux pour lui qu’il meurt sans qu’il puisse contaminer les gens normaux. Il ne comprend rien de notre lutte. Il rêve toujours de voir les hutu et les tutsi se massacrer. C’est un psychopathe, il faut toujours faire attention à ce genre d’individus. Il évoque l’histoire des machettes, et il se contredit en mentionnant les armes qui viennent en cachette du côté du Congo. En fait les machettes pour lui c’est cette arme qui fait penser à la façon de tuer des hutu; pauvre monsieur! je vous plaints, vous allez bruler en enfer. Les burundais nous n’en sommes pas encore là. Vous êtes un imbécile.

    Aimé par 1 personne

  4. Là vous dépassez les limites,vous racontez n ‘ importe quoi.vous pansez pouvoir s ‘entendre en parlant ainsi vous vous trompez inormement.vous cherchez à diviser l ‘ armée Burundaise pour arriver à ce que vous prétendez mais vous n ‘ y arriverez pas car la FDN est bien soudée.des personnes comme vous qui sèment la haine finiront par perdre.les Burundais nous avons besoin de la paix, de vivre ensemble Comme vous savez bien comme moi nous avons tous des familles Hutu Tutsi,Tutsi Hutu alors vous voyez ce que vous cherchez à faire à ces familles.je n ‘ ai pas le pouvoir d ‘ empêcher que cette génocide arrive mais le Burundais eux -mêmes ne le permettront pas rero mumaramarire hiyo n ‘ amacakubiri yanyu muduhe amahoro I Burundi.

    Aimé par 1 personne

  5. La pseudo-rébellion se prépare pour mener une attaque foudroyante sur les quartiers des villes et les villages à majorité Tutsi. Le Mugamba, le Bututsi, les quartiers Tutsi de Bujumbura, seront les cibles principales du déferlement. Les « assaillants » massacreront tout ce qui reste de Tutsi après près d’une année de tueries en continu, vieillards, femmes et enfants, dans un déluge de feu, de machette et de sang.c’est bon, il n’ont qu’a faire ce qu’il veulent,mais,qu’on sachent qu’on n’eliminera tous les tutsi.par exemple « je suis tutsi et je ne suis pas a mahama.je suis ailleurs,est ce que croyez vous que vous alle rejoindre toute ma famille ou elle est?certainement pas.et,cette famille quelqu’elle soit sa grandeur, croyez vous qu’elle vas croiser pour de bon les bras alors que vous avez massacrer les siennes? le TOU PUISSANT est la il sait que le tutsi ou il est n’a jamais penser d’eliminer le hutu.celui qui pense de le faire c’est un sauvage comme ces hutus.alors,meme la france qui impliquee dans cette affaire, qu’elle sache que tot ou tard,avec le sang des tutsi,elle sera maudie par le SEIGNEUR, et nous vaincrons sans fautepace que notre DIEU est a notre cote.

    J'aime

  6. muraba mwumva,birenge nimwebwe mubarirwa.ngo ikibwirwa ni icumva,ngo icerekwa ni ikibona.namye ndababwira yuko hari ibihugu biterekwa abatutsi,nine ngivyo birabashikiriye.nimwumve,mumenye yuko zina mututsi yankwa gushika .ariko,nkuko imana yabatutsi yamaho,murabaye murabimenya.nimwimenye hakirikare,mwikureko abo baja bagomba gusubiza igihugu cacu mundwano ya yimisi yose.abahutu twese ntituribabi narabibabwiye,nubu ndasubiye kubwira abahutu benewacu ko bokwikurako ico caha ntibakagikore ngo bemere gukora amaraso yabantu babatutsi nitwaba twironderera ivyiza bivuye kuri RUGIRA VYOSE.Nimwaba mugomba umuvumo nkumwe wa gahini,egome muremera mukore ibizira ngo mukurikire ubwije.ariko,rero,nokwongerako yuko atawuheza ubwoko,egome muzokwica benshi,ariko kubera abatutsi ari ubwoko bw’imana,ndababwijukuri bazogaruka babikureko mutangare.nimwaba muzi ubwenge,murabe ivyabaye iruhande yanyu mu rwanda,baribagerageje guhonya abatutsi,ariko ubu nibo basigaye basumba abahutu ubwinshi.uhanurwa,niyumve ntagakore amaraso yumututsi.abahutu turikumwe muze tuje hamwe nabatutsi tutabagirako uburyarya,tubafashe imana nayo izoduhezagira kandi idukingire amahano izoha abahutu bimburabwenge.ntavyinshi ndababwiye,ugomba gukurikira umuco,azowukurikira,ugomba gukurikira ubwije{umwijima,}azowukurikira kuko azobariko kibanza yahisemwo kujamwo.hitamwo umuco{kuri {YESU} numwijima{satani}.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s