Amnesty manifeste devant l’ambassade du Burundi pour réclamer la paix

https://pbs.twimg.com/media/CcIg7XUUAAAk-xf.jpgA l’appel d’Amnesty international, une trentaine de personnes ont manifesté, ce vendredi à 11H00, devant l’ambassade du Burundi, située square Marie-Louise à Bruxelles, pour dénoncer la violence de la répression à l’encontre de la société civile, en cours depuis avril 2015. Le personnel de l’ambassade a refusé de réceptionner la pétition de 11 500 signatures récoltées en Belgique. Elle sera envoyée par mail.

Les participants étaient habillés de noir et de mauve, couleurs du deuil au Burundi. Ils ont agité les portraits des personnes tuées ou disparues ainsi que des messages de soutien aux défenseurs des droits humains et journalistes victimes de la répression. Des bougies ont été disposées sur les lieux.

Les manifestants dénoncent les arrestations arbitraires, les actes de torture, le harcèlement qui visent à faire taire les critiques, comme en atteste encore l’arrestation récente de deux journalistes du quotidien Le Monde. Ils relèvent l’existence de fosses communes aux abords de la capitale Bujumbura.

Selon Amnesty International, plus de 439 Burundais ont déjà perdu la vie depuis avril dernier et plus de 240.000 personnes se sont réfugiées dans des pays voisins. La crise est liée à la volonté du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat en dépit des accords d’Arusha.

Pierre Claver, président de l’association burundaise pour la protection des droits humains et des personnes détenues (APRODH), blessé par balle à Bujumbura le 3 août dernier et actuellement soigné en Belgique, a tenu un discours devant l’ambassade. Il a assuré qu’il continuera le combat car la plus grande force est d’être un défenseur des droits humains. « Alors que la mise en place d’un processus de négociation se fait attendre, les chercheurs d’Amnesty ont apporté la preuve de massacres systématiques des opposants par les autorités burundaises« , déplore pour sa part Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d’Amnesty International. « Nous mobilisons nos forces pour appeler le gouvernement à mettre un terme au cycle de violence. »

http://linkis.com/www.rtbf.be/info

Publicités

3 réflexions sur “Amnesty manifeste devant l’ambassade du Burundi pour réclamer la paix

  1. Nous sommes témoins, lorsque les envoyés de l’UA viendront, nous sommes prêt à leur montrer où se trouve les fosses communes où plus de 100 jeunes tutsi ont été enterrés en date du 12 /12/2015, après le soit disant attaque des camps militaires , lorsqu’on a assisté la police tué systématiquement tout jeune tutsi des quartiers Musaaga, nyakabiga .
    une des fosses se trouve à kanyosha , cimetière qui se trouve à Gisyo ! en bas de l’école secondaire la CONVIVIALITE, en dessous de l’église catholique de kanyosha.

    J'aime

  2. Si ces gens d’Amnistie sont sérieux, ils ne doivent pas ignorer que la violence vient des deux côtés, et surtout côté opposition radicale, ces derniers temps. L’objectif étant de forcer un gouvernement de transition, en brandissant des cadavres dont ils sont au moins indirectement responsable de la mort.
    Et ces humanitaires d’amnistie payés pour dénoncer les exactions, contribuent à les exacerber par cette dénonciation biaisée. Espérons qu’ils ne le font pas exprès

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s