L’appel (au peuple burundais) de l’honorable RADJABU Hussein

Appel au peuple burundais du 12 Août 2016

Burundaises et burundais,

appel-radjabu-husseinDepuis plus d’une année, le Burundi traverse une situation sécuritaire chaotique provoquée essentiellement par la volonté de Pierre Nkurunziza de s’éterniser au pouvoir en violation de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation Nationale et de la Constitution qui en découle. Celle-ci a provoqué une répression sauvage et sanglante disproportionnée et qui a entrainé plusieurs milliers d’arrestations, de tortures, d’exécutions extrajudiciaires, d’emprisonnements illégaux ainsi que d’innombrables cas d’assassinats ciblés dont les corps sont souvent jetés dans des latrines et des fosses communes. On notera également la destruction des stations des radios et télévision indépendantes, une paupérisation grandissante dans toutes les catégories sociales ainsi que la paralysie de l’économie nationale qui était déjà précaire depuis l’arrivée de Pierre Nkurunziza au pouvoir.

La communauté nationale et internationale a lancé des cris d’alarme et a formulé des recommandations pertinentes à Nkurunziza et ses acolytes pour mettre fin à cette dictature sanguinaire, mais il fit la sourde oreille. Face à la recrudescence de la violence et des violations des droits humains sans cesse croissantes et autres machinations perverses, le peuple burundais et plus particulièrement les forces vives de la Nation, se sont vaillamment levées comme un seul homme pour dire non à Pierre Nkurunziza, à son système politique dégradant et inhumain, à ses courtisans sans foi ni loi et à sa troupe servile, versatile et sans vision politique.

C’est dans cette perceptive que les vaillants filles et fils du Burundi appartenant à toutes les ethnies, à toutes les régions, à toutes les religions et à toutes les sensibilités politiques ont décidé de créer un mouvement citoyen dénommé « Forces Républicaines du Burundi », FOREBU en sigle, dont l’objectif ultime est d’abolir la dictature, rétablir la paix, la sécurité nationale et la stabilité, édifier un véritable Etat de Droit et mettre fin aux ambitions génocidaires qui caractérisent ce pouvoir irresponsable. Bien que certains partis politiques, des groupes armés et des associations de la société civile y ont adhéré, d’autres hésitent encore à intégrer effectivement ce Mouvement pour des raisons politico-diplomatiques et/ou calculs politiciens en rapport avec les négociations de paix.

Pour ce faire, en notre qualité d’Homme politique, nous voudrions informer l’opinion nationale et internationale que l’heure a sonné pour mettre fin aux souffrances, aux douleurs et aux malheurs qui frappent indistinctement le peuple burundais. Néanmoins, nous devrons avoir constamment à l’esprit que quelle que soit la forme de la démocratie que nous nous proposons d’instaurer dans notre pays, il faut nécessairement avoir l’audace et la détermination de lutter et parfois de se sacrifier pour l’Honneur, la Dignité et la Souveraineté nationale.

Nous saisissons donc cette opportunité pour demander aux responsables politiques et aux groupes armés burundais de mettre en avant l’intérêt national avant toute autre considération, de privilégier la cohésion sociale ainsi que la solidarité et la concorde nationale ; celles-ci étant quelques-unes des valeurs sacro-saintes que nous ont léguées nos ancêtres.

Enfin, nous voudrions rendre un hommage mérité aux organisations des femmes et à la jeunesse burundaise, ainsi qu’aux défenseurs des Droits humains, particulièrement la Ligue Iteka et l’APRODH pour leurs précieuses contributions dans l’assistance aux victimes de la barbarie sanguinaire de Pierre Nkurunziza, y compris tous les prisonniers politiques et d’opinion, aujourd’hui incarcérés dans les maisons de détention au Burundi. De par notre expérience, nous mesurons l’étendue et le poids de l’injustice dont ils sont victimes. Qu’ils soient convaincus que nous ne les avons pas oubliés. Nous compatissons avec eux. A tous ceux qui ont perdu la vie, en échange de la paix et de la démocratie au Burundi, nous leur rendons un hommage éternel. Que leur sang versé pour la Patrie reste pour nous un souvenir indélébile et une source d’inspiration pour les générations présentes et futures.

Je vous remercie !

Le Président du Parti CNDD-FDD Epris du Respect de la Loi
Hon. Hussein RADJABU
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s